Philip E. Converse

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Philip Ernest Converse (né le à Concord au New Hampshire aux États-Unis et décédé le à Ann Arbor au Michigan aux États-Unis) est un politologue et sociologue américain[1]. Il est professeur émérite en sciences politiques et sociologie à l'Université du Michigan où il avait eu son doctorat en 1958. Il est connu pour ses avancés dans les domaines de l'opinion publique, les recherches par sondage et la méthode quantitative dans les sciences sociales. Il a été décrit comme l'«un des plus importants scientifique social du vingtième siècle»[2].

Le chapitre The Nature of Belief Systems in Mass Publics de Converse dans Ideology and Discontent édité par David E. Apter en 1964 conclue que la majorité de la population n'avaient pas de structure ou stabilité idéologique. Avec Angus Campbell, Warren E. Miller et Donald Stokes, il a coécrit The American Voter[3] qui est considéré comme un ouvrage instrumental des sciences politiques. Le livre utilise les données du American National Election Studies, un ensemble de sondages d'opinions publiques aux États-Unis produits par le Survey Research Center et le Center of Political Studies de l'Université du Michigan. Il est admis à l'Académie américaine des arts et des sciences en 1969[1],[2],[4].

Philip Converse est le petit frère de l'auteur-compositeur-interprète Connie Converse. Philip meurt le à l'âge de 86 ans[2],[5].

Vie personnelle et carrière académique[modifier | modifier le code]

Philip Converse est né le à Concord au New Hampshire[2],[6]. Il reçoit son baccalauréat en anglais à l'Université Denison en 1949 puis une maitrise en littérature anglaise de l'Université de l'Iowa en 1950[2],[6]. Converse est recruté dans l'armée durant la guerre de Corée où il a travaillé comme éditeur dans la base de Battle Creek[7].

Converse étudie par la suite en France pendant un certain temps avec de revenir aux États-Unis pour recevoir une maitrise en sociologie à l'Université du Michigan en 1956 puis un doctorat en psychologie sociale en 1958[2],[6]. Durant ses études supérieures, Converse a travaillé comme assistant au directeur d'étude du Survey Research Center, travaillant avec Warren E. Miller et Angus Campbell sur une étude de panel sur les élections de 1956 et 1960[7]. Cette étude produit l'ouvrage The American Voter en 1960. Il va par la suite travaillé pour le Center and for the broader Institute for Social Research (ISR) où il va occupé des postes pour le reste de sa carrière, incluant comme directeur du Center for Political Studies entre 1981 et 1986 et directeur de l'ISR entre 1986 et 1989[2],[6],[7].

En 1961, Converse ce marrie à l'experte en méthode d'entrevue Jean G. McDowell[2].

Converse devient professeur assistant à l'Université du Michigan en 1960[6]. Il est promut professeur associé en 1964[6]. L'année suivante, il est de nouveau promut professeur à part entière en sociologie et en sciences politiques[6]. Après avoir siéger à la tête d'un département à deux reprises dans les années 1970 et 1980, il reçoit la plus haute distinction de l'université pour un professeur en fonction en 1987 alors qu'il est nommé Henry Russel Lecturer[2],[6].

Converse quitte l'Université du Michigan pour devenir directeur du Center for Advanced Study in Behavioral Sciences à l'Université Stanford en 1989[6]. Il retourne à l’Université du Michigan comme professeur émérite en sociologie et sciences politiques en 1994[2].

Converse meurt à Ann Arbor au Michigan le à l'âge de 86 ans. Il laisse derrière lui sa femme et ses deux enfants[2].

Recherche[modifier | modifier le code]

Converse est principalement connu pour son travail sur l'idéologie et les systèmes de croyances des voteurs durant les élections, la partisanerie, la représentation politique, les systèmes de partis, le sens humain des changements sociaux et la sophistication politique[7]. Ses deux travaux les plus influent sont The American Voter publié en 1960 avec Angus Campbell, Warren E. Miller et Donald Stokes puis son chapitre dans Ideology and Discontent édité par David E. Apter en 1964.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Il est élu en 1969 à Académie américaine des arts et des sciences. Il est également membre de la Société américaine de philosophie et de l'Académie nationale des sciences.

Il a reçu un Doctorat honoris causa de l'Université Harvard[8], de l'Université de Chicago et de l'Université Denison. Il a été président de l'International Society of Political Psychology en 1980-1981 puis de l'American Political Science Association en 1983-1984. De plus, il a été récipiendaire des bourse Guggenheim, Fulbright et Russell Sage[1],[2],[6]

Publications notables[modifier | modifier le code]

  • Angus Campbell, Philip E. Converse, Warren E. Miller et Donald Stokes, The American Voter, University of Chicago Press, .
  • Philip E. Converse, « Information flow and the stability of partisan attitudes », Public Opinion Quarterly, vol. 26, no 4,‎ , p. 578-599.
  • Philip E. Converse, Ideology and Discontent, Free Press of Glencoe, , « The nature of belief systems in mass publics ».
  • Philip E. Converse, « Of time and partisan stability », Comparative Political Studies, vol. 2, no 2,‎ , p. 139-171.
  • Philip E. Converse, The Quantitative Analysis of Social Problems, Addison-Wesley, , « The nature of belief systems in mass publics ».
  • G. B. Markus et Philip E. Converse, « A dynamic simultaneous equation model of electoral choice », American Political Science Review, vol. 73, no 4,‎ , p. 1055-1070.
  • Philip E. Converse et G. B. Markus, « Plus ça change…: The new CPS Election Study Panel », American Political Science Review, vol. 73, no 1,‎ , p. 32-49.
  • Philip E. Converse et R. Pierce, Political Representation in France, Belknap Press, .
  • Philip E. Converse, « Changing conceptions of public opinion in the political process », Public Opinion Quarterly, vol. 51, no 2,‎ , S12-S24.
  • Philip E. Converse, « Assessing the capacity of mass electorates », Annual Review of Political Science, vol. 3,‎ , p. 331-353.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Book of Members, 1780-2010: Chapter A », American Academy of Arts and Sciences (consulté le 16 avril 2011).
  2. a b c d e f g h i j k et l (en) « Social scientist Philip Converse dies at 86 - University of Michigan Institute for Social Research », University of Michigan Institute for Social Research (consulté le 26 mars 2017)
  3. David Lawrence, « Over-Rated Independent Voter Is Not the Best Informed », St. Petersburg Independent, (consulté le 31 mars 2011)
  4. John Sides, « The political scientist Philip Converse has died », washingtonpost.com, .
  5. « Prof. Philip E. Converse, Expert on How Voters Decide, Dies at 86 », The New York Times, .
  6. a b c d e f g h i et j « BHL: Philip E. Converse papers », quod.lib.umich.edu (consulté le 26 mars 2017).
  7. a b c et d Kinder, D.R. & Traugott, M.W. October 2015. In Memoriam: Philip E. Converse. PS: Political Science & Politics, p. 646-647.
  8. (en) « Honorary Degrees », sur Université Harvard (consulté le 15 mai 2019).

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la politique
  • Portail de la sociologie
  • Portail du New Hampshire