Paul Quinsac

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Paul Quinsac
Portrait de Paul Quinsac,
paru dans Nos peintres et sculpteurs, graveurs, dessinateurs en 1897.
Naissance
Décès
(à 71 ans)
Bordeaux, Gironde
Nom de naissance
François Paul Auguste Quinsac
Nationalité
Française
Activité
Formation
Maître
Élève
Distinction

Paul Quinsac[1], né le à Bordeaux (Gironde), mort dans la même ville en mai 1929[2],[3],[4], est un peintre français.

Paul Quinsac, surnommé « le peintre des élégances bordelaises »[5],[6],[7], est un peintre spécialisé dans les sujets allégoriques et mythologiques, les portraits et les paysages.

Biographie[modifier | modifier le code]

François Paul Auguste Quinsac est né le 20 mars 1858 au 45 rue Saint-James à Bordeaux. Son père, qui était universitaire, se charge de son éducation. A l'age de 16 ans il commence à travailler dans la commerce et en 1878 il part pour Paris ou il entre dans l'atelier de Henri Herz, facteur de piano.

Il entre dans l’École des Beaux-Arts de Paris et est élève de Jean-Léon Gérôme.

À partir de 1880, il expose régulièrement au Salon des artistes français[8], dont il devient membre en 1887. Il reçoit une mention honorable à l'exposition de 1884[8] avec une Arlésienne. En 1886 il expose Le bain[9]. Il reçoit une mention à l'exposition de 1887 pour Le moulin de la Galette et une médaille de troisième classe à celle de 1889[8]. Il est hors-concours depuis 1890 au Salon des artistes français[8].

  • En 1889, il perçoit une bourse de voyage[8].
  • En 1906, il est président de la première exposition bordelaise nommé l’Atelier qui regroupe surtout des artistes locaux ardents défenseurs du style académique.
  • Paul Quinsac réalise plusieurs décorations d'intérieur pour différentes institutions bordelaises : la bibliothèque d'Henri Bordes pour laquelle il réalise l'Apothéose de Gutenberg en 1894 qui fut réinstallée au plafond du fumoir du Grand-Théâtre, pour le Château Bourran, la Préfecture et la Caisse d'épargne.
  • Publicitaire de talent, il crée de nombreuses affiches dont une très célèbre pour l'huile de foie de morue de Gaston Monnier de Bordeaux avec ce slogan impératif, « Prenez-en ! Dieu l'ordonne ! ».
  • En 1925, il est reçu à l'Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux[11].

Œuvres dans des collections publiques[modifier | modifier le code]

Musée des beaux-arts de Bordeaux
Musée des beaux-arts de Marseille

Œuvres dans des collections privées[modifier | modifier le code]







Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Élèves[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Né « François Paul Auguste Quinsac ».
  2. Annonce du décès de Paul Quinsac en 1929.
  3. Annonce du décès de Paul Quinsac en mai 1929, dans le Figaro.
  4. Annonce du décès de Paul Quinsac en mai 1929, dans le Journal des débats politiques et littéraires.
  5. Mécénat des dynasties industrielles et commerciales, Jean-Pierre Babelon, Jean-Pierre Chaline, Jacques Marseille, Librairie académique Perrin, 2008, page 198
  6. Céramiques de René Buthaud, catalogue d'exposition, collectif, Musée des arts décoratifs de la ville de Bordeaux, 1976, page 9
  7. Art et bourgeoisie : la Société des amis des arts de Bordeaux (1851-1939), Dominique Dussol, Le Festin, 1997, page 213
  8. a b c d e f g et h Son dossier de légion d'honneur, dans la base Léonore.
  9. F. G. Dumas, 1886 : Catalogue illustré du Salon : D'après les dessins originaux des artistes, Paris, L. Baschet, , 304 p. (lire en ligne).
  10. « Cote 19800035/237/31456 », base Léonore, ministère français de la Culture
  11. Texte de son discours de réception.
  12. « Diane », notice no 000PE021954, base Joconde, ministère français de la Culture
  13. « Jeune fille au chapeau de paille », notice no 00650012945, base Joconde, ministère français de la Culture
  14. « La Fontaine de jouvence », notice no 000PE021955, base Joconde, ministère français de la Culture
  15. « Portrait d'Edouard Bonie, conseiller à la cour d'appel de Bordeaux », notice no 000PE025722, base Joconde, ministère français de la Culture
  16. « Portrait de Jean Rigaud », notice no 00650002471, base Joconde, ministère français de la Culture
  17. « Portrait de Madame Rigaud », notice no 00650002472, base Joconde, ministère français de la Culture
  18. « Portrait de Madame Gardère », notice no 000PE021952, base Joconde, ministère français de la Culture
  19. « Portrait de Madame Seigne », notice no 000PE021953, base Joconde, ministère français de la Culture
  20. « La Tentation », notice no 000PE014584, base Joconde, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

https://www.youtube.com/watch?v=jk4W4AuJc-g

  • Portail de la peinture
  • Portail de Bordeaux
  • Portail de la France