Pacific Gas and Electric Company

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Pacific Gas & Electric Company

Logo de PG&E

Création 1905
Forme juridique société par actions
Action NYSE : PGC
Siège social San Francisco
 États-Unis
Direction Peter A. Darbee (président et chef de la direction)
Activité Fourniture d'énergie et services
Produits Électricité, gaz naturel
Société mère PG&E Corporation
Effectif 19 425 (2009)[1]
Site web www.pge.com
www.pgecorp.com (corporatif)

Chiffre d'affaires 13 399 M USD (2009)[1]
en diminution 8,4 % (2009)
Résultat net 1 220 M USD (2009)[1]
en diminution 8,8 % (2009)
Pour les articles homonymes, voir Pacific Gas and Electric (homonymie).

Pacific Gas & Electric Company ( NYSE : PGC ) est une importante société par actions du secteur énergétique américain avec un chiffre d'affaires annuel de 13,4 milliards et des actifs de 42,9 milliards de dollars[1]. L'entreprise distribue de l'électricité et du gaz à 5,1 millions de clients du nord et du centre de la Californie, un territoire de 70 000 mi2 (181 299 km2) qui compte près de 15 millions d'habitants. Son siège social est établi à San Francisco en Californie.

Production d'électricité[modifier | modifier le code]

La centrale nucléaire de Diablo Canyon.

PG&E produit environ 30 % de l'électricité qu'elle distribue à ses clients. Son parc de production comprend environ 75 centrales, dont la puissance installée totale est de 6 871 mégawatts[1].

L'entreprise est le plus grand producteur privé d'hydroélectricité aux États-Unis. Une centaine de réservoirs dans la Sierra Nevada et dans les Cascades alimentent ses 69 centrales hydroélectriques, d'une puissance totale de 3 896 mégawatts. Les centrales sont aménagées sur 16 bassins versants du nord et du centre de la Californie, de Redding à Bakersfield[2].

PG&E est aussi propriétaire de la centrale nucléaire de Diablo Canyon (2 240 MW) qui a produit 16 265 gigawatts-heures en 2009[1], soit 57,8 % de la production totale des centrales de la société. La firme a également exploité, de 1963 à 1976, la centrale nucléaire de Humboldt Bay, avant de la fermer compte tenu de sa faible taille et de l'existence d'une faille sismique dans la région[réf. nécessaire].

Elle exploite également deux centrales thermiques au gaz naturel: les centrales Gateway (600 MW) et Humboldt Bay (105 MW)[1].

Mojave Solar Park[modifier | modifier le code]

La compagnie espagnole Abengoa Solar et l'entreprise israélienne Solel (rachetée depuis par Siemens[3]) construisent pour le compte de PG&E le Mojave Solar Park, un parc solaire thermique d'une puissance nominale de 553 mégawatts[réf. à confirmer], qui doit approvisionner la Californie, dont la législation prévoit, depuis 2010, comme le Nevada, que 20 % de l'électricité soit produite par des énergies renouvelables[4].

Transport et distribution d'électricité et de gaz naturel[modifier | modifier le code]

Poste électrique de la PG&E, à San Francisco.

Explosion de gaz de San Bruno[modifier | modifier le code]

Le , un gazoduc haute pression explose (en) à San Bruno, dans la banlieue de San Francisco. L'explosion souffle 38 maisons et en endommage 120 autres. Huit personnes perdent la vie et de nombreuses autres sont blessées. Dix acres de végétation sont carbonisées.

Lors de l'enquête, PG&E la société exploitante de la canalisation, n'est pas capable de fournir à la California Public Utilities Commission les documents établissant la pression limite d'exploitation de certains de ses ouvrages. Il apparaît également que le tronçon de canalisation entre Milpitas et San Francisco a connu 26 fuites entre 1951 et 2009, dont certaines sans cause identifiée.

Des épreuves hydrauliques ultérieures sur cette même canalisation mettent en évidence une microfuite et conduisent à un nouvel éclatement du tube[5],[6],[7],[8],[9].

Incendies de 2018 en Californie[modifier | modifier le code]

Le Camp Fire qui ravage le nord de l’État de la Californie depuis le 8 novembre et a laissé en ruine la ville de Paradise se révèle l’incendie le plus meurtrier de l’histoire du Golden State. Les feux géants qui frappent la Californie sont là pour le rappeler. Avec un bilan de 85 morts[10]. Le fournisseur d'énergie Pacific Gas and Electric Company (PG&E) est confronté aux inquiétudes concernant son éventuel rôle dans les feux qui ont ravagé la Californie. En effet, l'action a perdu plus de 87 % depuis la catastrophe[11]. Le lundi 14 Janvier 2019, l'entreprise se déclare en faillite, et se place sous la protection du chapitre 11 de la loi américaine sur les faillites [12].

Selon une analyse du parlement californien, les défaillances des lignes électriques sont responsables de 40 % des vingt feux les plus destructeurs de l'histoire de la Californie, dont le Camp Fire, le plus meurtrier de tous ; les autorités ont déterminé que ce feu a été déclenché par les équipements de la Pacific Gas and Electric Company (PG&E), déjà responsables de 18 feux en 2017 dans la région viticole au nord de San Francisco. PG&E s'est déclarée en faillite en janvier 2019 du fait des dédommagements évalués à 30 milliards de dollars, et Standard & Poor's a dégradé les notes d'Edison et Sempra Energy, qui se partagent le marché du sud de la Californie. Selon l'université de Berkeley, sans intervention législative, les tarifs résidentiels de PG&E risquent de doubler dans les huit prochaines années. Les élus californiens ont décidé de créer un fonds de 21 milliards de dollars pour couvrir les dépenses des entreprises liées aux incendies ; une moitié du fonds proviendra des contributions des entreprises et l'autre du prolongement sur 15 ans d'une taxe de quelques dollars par mois sur la facture d'électricité des habitants[13].

PG&E annonce en juin 2019 avoir réalisé 263 000 réparations en 9 mois, coupé 160 000 arbres en 2018 et prévoit d'en couper plus du double en 2019 ; le gouverneur de Californie a retiré l'obligation de fournir l'étude environnementale qui était exigée jusqu'ici pour brûler une partie des arbres favorisant les brasiers ; mais l'entreprise ne peut pas influer sur l'installation croissante à la lisière des forêts d'une population fuyant l'explosion des prix de l'immobilier dans les villes. Les autorités ont donné davantage de marge de manœuvre à PG&E pour recourir à des coupures de courant de manière préventive : début juin 2019, face à la chaleur et la sécheresse des vents californiens, elle a coupé l'électricité pendant près de deux jours à 22.000 résidents[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g (en) Pacific Gas & Electric Company, « Company Overview », sur Annual Corporate Responsability and Sustainability Report, San Francisco, (consulté le 7 août 2010)
  2. (en) Pacific Gas & Electric Company, « Managing Our Hydro Operations », sur Annual Corporate Responsability and Sustainability Report, San Francisco, (consulté le 7 août 2010)
  3. (en)Siemens Concentrated Solar Power Ltd - previously Solel Solar Systems
  4. PG&E Signs Agreement With Solel for 553 Megawatts of Solar Power P&G, juillet 2007, voir archive
  5. Jeran Wittenstein, « Gas Explosion Engulfs Houses in San Francisco suburb of San Bruno », Bloomberg.com,‎ (lire en ligne)
  6. (en) « San Bruno explosion and fire kills 4, destroys 38 homes », Mercurynews.com, (consulté le 2 avril 2013)
  7. (en) Katie Worth, « PG&E threatened with fines of $1 million for pipeline data | Katie Worth | Bay Area | San Francisco Examiner », Sfexaminer.com (consulté le 2 avril 2013)
  8. Jaxon Van Derbeken, « PG&E knew of many leaks in San Bruno pipeline », The San Francisco Chronicle,‎ (lire en ligne)
  9. « Pacific Gas & Electric Pipeline Bursts During Test, Closing Freeway », Huffington Post,‎ (lire en ligne)
  10. « Incendies en Californie : les Etats-Unis à l’heure des comptes », LeMonde,‎ (lire en ligne)
  11. « Wall Street, affaiblie par Apple, ouvre en baisse », LePoint,‎ (lire en ligne)
  12. Mis en cause dans les incendies en Californie, Pacific Gas and Electric Company déclare faillite, LaPresse.ca, 14 janvier 2019.
  13. Face à la multiplication des incendies, la Californie tente de sauver ses compagnies d'électricité, Les Échos, 23 juillet 2019.
  14. Incendies californiens : l'électricien PG&E tente de limiter les risques, Les Échos, 23 juillet 2019.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la Californie
  • Portail de l’énergie