Ordre de bataille lors de la bataille de Stalingrad

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (mars 2011).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Article principal : Bataille de Stalingrad.

Ce qui suit est l'ordre de bataille des forces militaires en présence lors de la bataille de Stalingrad, qui eut lieu entre le 17 juillet 1942 et le 2 février 1943 sur le front de l'Est durant Seconde Guerre mondiale.

La bataille de Stalingrad s'étale sur plus de 6 mois. L'ampleur des pertes qui font disparaitre des unités complètes dans les deux camps et du côté soviétique l'arrivée régulière de renforts, modifient fortement les forces en présences au cours de la bataille.

Ordre de bataille soviétique[modifier | modifier le code]

Bataille de la boucle du Don[modifier | modifier le code]

  • Front de Stalingrad, créé le 12 juillet (Timochenko puis Gordov à partir du 21 juillet).
    Il est à noter que les 62e, 63e et 64e armées sont issues des réserves de la Stavka et font leur baptême du feu, elles sont composées de divisions à effectifs incomplets et ne sont que partiellement déployées en juillet lors des premiers affrontements.
    • 63e armée (Kouznetsov), aile nord du front, ne sera pas impliquée dans les combats de l’été 1942.
    • 21e armée (Danilov) reçue de la dissolution du front du sud ouest le 20 juillet, couvre le nord du Don entre la 63e au nord est et la 62e au sud, qui défend la boucle du Don.
    • 62e armée (Kolpakchi) du 10 juillet au 2 aout puis Lopatine jusqu’au 5 septembre puis Krylov jusqu’au 12 septembre puis Tchouikov jusqu’à la fin de la guerre à l’exception d’un intérim de Maslennikov en octobre novembre 1943).
    • 64e armée (Gordov jusqu’au 21/07 puis Choumilov à partir d’aout, Tchouikov commandant en second assurera le commandement durant l’intérim).

S’y ajoutent pour la contre offensive du 27 juillet :

    • 1e armée blindée (Moskalenko)
      • 13e corps blindé
      • 28e corps blindé
      • 131e Division d'infanterie
      • 1 brigade blindée
    • 4e armée blindée (Kriouchenkine)
      • 22e corps blindé
      • 23e corps blindé
      • 18e Division d'infanterie (... reflexion personnelle : de la garde ?)
      • 1 brigade blindée

Bataille pour les abords de Stalingrad[modifier | modifier le code]

Renforcé fin aout-début septembre par 3 armées de réserve pour les contre-attaques de Joukov au nord de la ville :

Renforcé par 7 divisions sibériennes des réserves de la Stavka

Les forces soviétiques de la contre-offensive (19-20 novembre)[1][modifier | modifier le code]

Forces allemandes[modifier | modifier le code]

L'offensive sur Stalingrad était menée par le Groupe d'Armées B sous le commandement du colonel-général von Weichs.
Il était composé de la VIe armée (Paulus), la IVe armée cuirassée (Hoth), IIIe Armée roumaine, VIIIe Armée italienne et la IIe Armée hongroise.
Paulus avait pour consigne de se diriger droit sur Stalingrad et de la prendre d'assaut.
La IVe Armée blindée de Hoth était censée le couvrir sur le flanc sud en compagnie de la VIIIe Armée italienne.
Le flanc nord de la VIe Armée était censé être couvert par la IIIe Armée roumaine.
Comme le gros de l'offensive reposait sur les épaules de la VIe Armée, cette dernière reçut en renforts au cours de l'été les 305e, 371e, 376e, 384e et 389e divisions d'infanterie ainsi que les 23e et 24e divisions blindées
La IVe Armée reçut pour son compte la division motorisée « Gross Deutschland »[2].

À l'été 1942[modifier | modifier le code]

En juillet 1942, la VIe Armée était composée des unités suivantes[3] :

Après l'offensive du 19 novembre[modifier | modifier le code]

Après l'offensive du 19 novembre (Opération Uranus), le Groupe d'Armées B ne comprenait plus que la 2e Armée allemande, la 2e Armée hongroise et la 8e Armée italienne. Le Groupe d'armées Don était créé. Il était composé des 6e (Paulus) et 4e (Hoth) Armées allemandes, et de la 3e Armée roumaine. Il était commandé par le Maréchal von Manstein. Il reçut en renforts la 5e Panzerdivision SS Wiking qui était détaché du Groupe d'armées A. En novembre 1942, la Wehrmacht avait déployé, sous le commandement de Friedrich Paulus, la 6e armée allemande, composée de :

IVe Armée blindée (colonel-général Hermann Hoth)
VIIIe Corps d'armée
XIe Corps d'armée
XIVe Corps d'armée
LIe Corps d'armée
Luftwaffe
VIIIe Corps aérien 
Fiebig
Sapeurs

5e organisation (troupes sous le sol)

Références[modifier | modifier le code]

  1. évaluations allemandes livrées par le Général von Manstein le 9-12-1942 cf. Görlitz p. 259
  2. Paulus p. 173
  3. Paulus p. 169

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’URSS
  • Portail de l’Allemagne