Ministère de la Culture (Algérie)

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Ministère de la Culture.

Ministère de la Culture
Situation
Type Ministère algérien
Coordonnées 36° 44′ 21″ N, 3° 04′ 57″ E
Organisation
Ministre Hassene Rabehi (intérim)

Site web www.m-culture.gov.dz

Géolocalisation sur la carte : Algérie

Ministère de la Culture

Le ministère de la Culture est apparu sous ce titre pour la première fois en 1982, au moment du gouvernement Abdelghani III. Depuis l’indépendance de l’Algérie, d’autres institutions aux noms divers avaient été mises en place, le ministère de l’Information et de la Culture ou encore le ministère du Tourisme et de la Culture.

Actuellement, le fonctionnement du ministère de la Culture est régi par décret de 2005 (décret exécutif n° 05-79 du 17 Moharram 1426 correspondant au 26 février 2005[1]), pris par le gouvernement Ouyahia IV. Ce texte définit les quatre missions principales du ministère qui sont : protection et valorisation du patrimoine culturel ; promotion des arts vivants et des arts du spectacle ; préservation et mise en valeur des cultures traditionnelles ; recherche et formation.

Liste des ministres de la culture en Algérie[modifier | modifier le code]

Ministre Inititulé Mandat Gouvernement
Ahmed Taleb Ibrahimi Ministre de l'Information et de la Culture 1970-1977 Boumédiène III
Redha Malek Ministre de l'Information et de la Culture 1977-1978 Boumédiène IV
Abdelhamid Mehri Ministre de l'Information et de la Culture 1979-1980 Abdelghani I
Abdelhamid Mehri Ministre de l'Information et de la Culture 1980-1982 Abdelghani II
Abdelmadjid Meziane Ministre de la Culture 1982-1984 Abdelghani III
Abdelmadjid Meziane Ministre de la Culture et du Tourisme 1984-1986 Brahimi I
Boualem Bessaih Ministre de la Culture et du Tourisme 1986-1988 Brahimi II
Mohammed Ali Ammar Ministre de l'Information et de la Culture 1988-1989 Merbah
Cheikh Bouamrane Ministre de la Communication et de la Culture 1991 Ghozali I
Larbi Demagh Latrous Ministre de la Culture 1991-1992 Ghozali I
Aboubakr Belkaïd Ministre de la Communication et de la Culture 1992 Ghozali II
Hamraoui Habib Chawki Ministre de la Communication et de la Culture 1992-1993 Abdesslam
Slimane Cheikh Ministre de la Culture 1994-1995 Sifi I
Slimane Cheikh Ministre de la Culture 1995 Sifi II
Mihoubi El Mihoub Ministre de la Communication et de la Culture 1995-1997 Ouyahia I
Habib Chawki Hamraoui Ministre de la Communication et de la Culture 1997-1998 Ouyahia II
Abdelaziz Rahabi Ministre de la communication, porte parole du gouvernement et de la culture 1998-1999 Hamdani
Abdelmadjid Tebboune Ministre de la Communication et de la Culture 1999-2000 Benbitour
Mahieddine Amimour Ministre de la Communication et de la Culture 2000-2001 Benflis I
Mohamed Abbou Ministre de la Communication et de la Culture 2001-2002 Benflis II
Khalida Toumi Ministre de la Communication et de la Culture 2002-2003

2003-2004

Benflis III

Ouyahia III

Khalida Toumi Ministre de la Culture 2004-2005

2005-2006

2006-2007

2007-2008

2008

2008-2009

2009-2010

2010-2012

2012-2013

2013-2014

Ouyahia IV

Ouyahia V

Belkhadem I

Blekhadem II

Ouyahia VI

Ouyahia VII

Ouyahia VIII

Ouyahia IX

Sellal I

Sellal II

Nadia Labidi Ministre de la Culture 2014-2015 Sellal III
Azzedine Mihoubi Ministre de la Culture 2015-2017

2017

2017-2019

Sellal IV

Tebboune

Ouyahia X

Meriem Merdaci[2]. Ministre de la Culture 2019 Bedoui
Hassene Rabehi Ministre de la Culture (intérim) 2019 Bedoui

Le programme européen d'appui à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel algérien (2014)[modifier | modifier le code]

Il s'agit, avec l'aide de l'Union européenne, d'établir un inventaire des biens culturels algériens.

Les objectifs de ce projet sont accompagner la prise en compte du patrimoine culturel dans le développement économique et humain de l'Algérie, de soutenir la mise en œuvre d'une politique nationale sur le patrimoine culture, de renforcer les capacités dans le secteur au niveau central et local et d'apporter un soutien technique en termes de méthode, d'outil de gestion et de connaissance en matière d'inventaire des biens culturels, à l'échelle centrale et locale[3].

Ce grand programme Patrimoine représente 24 millions d'euros, 21,5 millions venant de l'Union européenne et 2,5 millions d'Algérie, et devrait s'échelonner sur 56 mois selon le projet initial.

Les grands enjeux culturels en Algérie[modifier | modifier le code]

La question de la langue[modifier | modifier le code]

En débat aujourd'hui est l'enjeu des langues berbères, en particulier le tamazight, qui est devenu une langue officielle dans la Constitution algérienne en 2016. La question qui se pose désormais est celle de son utilisation dans l'enseignement scolaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « mcc.gov.dz », sur www.m-culture.gov.dz (consulté le 8 avril 2018)
  2. Meriem Merdaci est la fille du sociologue Abdelmadjid Merdaci, dont les prises de position en faveur du pouvoir en place sont critiquées au sein même de sa propre fratrie (voir par exemple: "La fratrie Merdaci désavoue leur frère Abdelmadjid et appelle à une deuxième république", Magreb emergent, 8 avril 2019.
  3. https://eeas.europa.eu/sites/eeas/files/tourath_4.pdf

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la culture
  • Portail de l’Algérie