Meurcourt

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Cet article possède des paronymes, voir Mourcourt, Marcourt et Morcourt.

Meurcourt

La mairie.
Administration
Pays France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Haute-Saône
Arrondissement Lure
Canton Saint-Loup-sur-Semouse
Intercommunalité Communauté de communes du Triangle Vert
Maire
Mandat
Yves Vinot
2014-2020
Code postal 70300
Code commune 70344
Démographie
Population
municipale
325 hab. (2016 en augmentation de 4,84 % par rapport à 2011)
Densité 27 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 46′ 21″ nord, 6° 14′ 02″ est
Altitude Min. 238 m
Max. 409 m
Superficie 11,89 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Meurcourt

Géolocalisation sur la carte : Haute-Saône

Meurcourt

Géolocalisation sur la carte : France

Meurcourt

Géolocalisation sur la carte : France

Meurcourt

Meurcourt est une commune française située dans le département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé au carrefour de deux voies romaines secondaires, Meurcourt était membre de la commanderie de La Villedieu-en-Fontenette au sein du grand prieuré d'Auvergne[1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de l'arrondissement de Lure du département de la Haute-Saône, en région Bourgogne-Franche-Comté. Pour l'élection des députés, elle dépend de la deuxième circonscription de la Haute-Saône.

Elle faisait partie depuis 1801 du canton de Saulx[2]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune est rattachée au canton de Saint-Loup-sur-Semouse.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune faisait partie de la communauté de communes du Pays de Saulx, créée le et qui regroupait 17 communes et environ 3 700 habitants.

Dans le cadre des dispositions de la loi du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales[3], qui prévoit toutefois d'achever et de rationaliser le dispositif intercommunal en France, et notamment d'intégrer la quasi-totalité des communes françaises dans des EPCI à fiscalité propre dont la population soit normalement supérieure à 5 000 habitants, le schéma départemental de coopération intercommunale de 2011 a prévu la fusion des communautés de communes :
- du Pays de Saulx,
- des grands bois
- des Franches Communes (sauf Amblans et Genevreuille),
et en y rajoutant la commune isolée de Velorcey, afin de former une nouvelle structure regroupant 42 communes et environ 11 200 habitants[4].

Cette fusion est effective depuis le et a permis la création, à la place des intercommunalités supprimées, de la Communauté de communes du Triangle Vert, dont la commune est désormais membre.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal de 2008.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1977 1983 Léon Petit   agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.
juin 1995 mars 2001 Jacques Millot   agriculteur
mars 2001 mars 2008 Yves Vinot   Peintre
mars 2008[5] 2014[6] Aimé Bailly   Retraité
2014[7],[8] En cours
(au 24 juillet 2016)
Yves Vinot   Peintre

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2016, la commune de Meurcourt comptait 325 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres « recensements » sont des estimations.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
763784837871880912942900893
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
746754764798780773740689671
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
611608590488466391367382320
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
289287248251278307313314315
2013 2016 - - - - - - -
314325-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Façade de l'église Saint-Vincent.
  • Église Saint-Vincent au clocher comtois datant de 1777.
  • Nombreux lavoirs dont le plus remarquable est un bâtiment à onze arcades avec un toit de zinc dont le bassin mesure 12,50 m de long avec derrière un égayoir, c'est-à-dire un canal pouvant être fermé pour permettre la toilette des chevaux.
  • Petite chapelle du XIXe avec son cimetière.

En 2005, la commune a entrepris la mise en valeur de ces édifices.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Léopold Niepce, Le Grand-Prieuré d'Auvergne - Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem, Lyon, Librairie Générale Henri Geors, Bâle - Genève, (présentation en ligne), p. 337
    À moins qu'il ne s'agisse de Montcourt comme le suggère Gérard Moyse, « Les hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem dans le diocèse de Besançon en 1373 », Mélanges de l'Ecole française de Rome. Moyen-Age, Temps modernes, vol. 85, no 2,‎ (lire en ligne), p. 488,496
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Loi n° 2010-1563 du 16 décembre 2010 de réforme des collectivités territoriales sur Légifrance.
  4. « Arrêté préfectoral du 23 décembre 2011, portant définition du schéma départemental de coopération intercommunale du département de la Haute-Saône » [PDF], Préfecture de la Haute-Saône (consulté le 22 août 2016), p. 5.
  5. Préfecture de Haute-Saône, Liste des communes de Haute-Saône, consultée le 18 juillet 2013
  6. « Meurcourt : le maire quitte la mairie en remerciant les bénévoles », L'Est républicain, édition de la Haute-Saône,‎ (lire en ligne) « Aimé Bailly a profité de la « journée des bénévoles » pour annoncer qu’il ne briguerait pas de second mandat, contraint et forcé par des ennuis de santé ».
  7. « Meurcourt Municipales : l’ancien maire brigue un nouveau mandat », L'Est républicain,‎ (lire en ligne) « Premier adjoint de 1995 à puis maire jusqu’en 2008, Yves Vinot se présente avec 4 conseillers sortants à la tête d’une liste d’actifs composée d’enfants du village et de nouveaux habitants dont la moyenne d’âge est de 41 an ».
  8. « Meurcourt Yves Vinot, premier édile », L'Est républicaine,‎ (lire en ligne).
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de la Haute-Saône
  • Portail des communes de France