Match de football AC Milan – LOSC Lille Métropole (2006)

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Articles principaux : Associazione Calcio Milan et LOSC Lille.

AC Milan - LOSC Lille Métropole

La présentation des joueurs avant le match.
Contexte
Compétition Ligue des champions 2006-2007
Date
Stade Stade Giuseppe-Meazza
Lieu Milan, Italie
Affluence 27 067 spectateurs
Résultat
AC Milan 0 - 2 LOSC Lille Métropole
Mi-temps (0 - 1) 0
Acteurs majeurs
Buteur(s) LOSC Lille Métropole
But inscrit après 7 minutes 7e Peter Odemwingie
But inscrit après 67 minutes 67e Kader Keita
Homme du match Mathieu Bodmer
Cartons LOSC Lille Métropole
Averti après 59 minute(s) 59e Kader Keita
Arbitrage Graham Poll

Le match AC Milan - LOSC Lille Métropole, match du groupe H de la Ligue des champions 2006-2007, s’est déroulé le à Milan au Stade San Siro. Il a vu s’opposer l'Associazione Calcio Milan et le LOSC Lille Métropole. Il s’agit d'un match de la sixième et dernière journée de la phase de groupes permettant de se qualifier pour la phase finale de la compétition. Le match aller, joué lors de la deuxième journée à Lens, s’était soldé par un match nul et vierge[1].

Ce match est la première victoire d'un club français contre l'AC Milan au Stade San Siro. Cette victoire permet au club nordiste de se qualifier pour la première fois de son histoire aux huitièmes de finale de la Ligue des Champions.

L'avant match[modifier | modifier le code]

Championnat[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Ligue 1 2006-2007 et Série A 2006-2007.

Nancy, la meilleure formation de Ligue 1 à domicile avec sept victoires et un match nul, reçoit pour le compte de la seizième journée Lille, un des concurrents directs pour le podium en fin de saison, qualificatif pour la Ligue des champions. Pour composer son onze de départ, Claude Puel décide de faire tourner l'effectif. Kader Keita (3 buts depuis le début de saison) et Peter Odemwingie (6 buts), les deux attaquants incontournables du club, n'ont pas joué le match. Après une première période où personne n'a osé, les deux équipes ont hissé leur niveau de jeu après le repos. Après l'ouverture du score des locaux signée Gavanon, Bodmer a égalisé à la réception d'un centre de Youla. Debuchy permet au LOSC de mener à Marcel-Picot sur coup-franc direct. Youla d'abord passeur devient buteur et clôt le score au bout du temps additionnel. Lille met un terme à la série d'invincibilité de Nancy à domicile (1-3[2]) grâce à une seconde mi-temps rondement menée mais perd son gardien titulaire Tony Sylva à la suite d'une fracture de l'annulaire de la main gauche[3].

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
1 Olympique lyonnais 43 16 14 1 1 32 10 +22
2 RC Lens 29 16 8 5 3 25 15 +10
3 LOSC Lille Métropole 29 16 8 5 3 24 14 +10
4 FC Sochaux 29 16 8 5 3 21 16 +5
5 AS Saint-Étienne 27 16 8 3 5 25 19 +6
... ... ... ... ... ... ... ...
18 ES Troyes AC 14 16 3 5 8 15 23 -8
19 FC Nantes 12 16 2 6 8 12 23 -11
20 CS Sedan 10 16 1 7 8 19 30 -11
Qualifications pour la saison 2007-2008



Relégations pour la saison 2007-2008

De son côté, Milan se déplace chez Cagliari qui affiche de bon résultat à domicile en ce début de saison (deux victoires, trois matchs nuls dont un 1-1 face à l'Inter et une seule défaite concédée). Mais depuis 1998, Milan ne s'est plus incliné sur cette pelouse[4]. Après avoir ouvert le score peu après la reprise par Gilardino, Cagliari inverse la tendance en revenant au score sur pénalty puis en menant au score grâce à une tête lobée de Capone. Borriello, entré en cours de jeu, permet à l'AC Milan de prendre un point à Cagliari (2-2[5]), réduit à dix après l'expulsion de Pirlo.

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff
13 Cagliari Calcio 15 14 2 9 3 13 14 -1
14 FC Messine 14 14 3 5 6 16 22 -6
15 AC Milan -8[6] 12 14 5 5 4 14 14 0
16 Chievo Vérone 10 14 2 4 8 13 19 -6
17 Parme FC 9 14 2 3 9 12 27 -15

Dernière journée du groupe H[modifier | modifier le code]

Classement
Rang Équipe Pts J G N P Bp Bc Diff Résultats (▼ dom., ► ext.)
1 AC Milan 10 5 3 1 1 8 2 +6 AC Milan 3-0 4-1
2 AEK Athènes 7 5 2 1 2 4 7 -3 AEK Athènes 1-0 1-0 1-1
3 LOSC Lille Métropole 6 5 1 3 1 6 5 +1 LOSC Lille Métropole 0-0 3-1 2-2
4 RSC Anderlecht 3 5 0 3 2 5 9 -4 RSC Anderlecht 0-1 1-1
Légende du classement
  • Huitièmes de finale de la Ligue des Champions
  • Seizièmes de finale de la Coupe UEFA
Légende des résultats
  • Victoire à domicile
  • Match nul
  • Victoire à l'extérieur

Le match nul 2-2 concédé à domicile face au RSC Anderlecht lors de la 5e journée combiné avec la défaite surprise de Milan en Grèce (1-0)[7],[8] fait que les lillois doivent faire mieux que les grecs de l'AEK qui se déplacent à Bruxelles leur destin en main pour atteindre les huitièmes de finale, c'est-à-dire :

  • S'imposer à Milan si l'AEK fait match nul
  • S'imposer à Milan ou au pire faire match nul si l'AEK perd contre Anderlecht, le LOSC finirait alors deuxième du groupe grâce à la différence de buts particulière (3-2), premier critère de départage lors des compétitions européennes.

Milan est assuré de finir premier de son groupe quels que soient les scores de la dernière journée. En effet, le vice-champion de Grèce et le troisième d'Italie pourraient se retrouver à dix points mais toujours grâce à la différence de buts particulière (3-1), Milan terminerait premier du groupe et l'AEK deuxième.

Anderlecht peut encore se qualifier pour les seizièmes de finale de la coupe UEFA seulement s'ils s'imposent et que dans le même temps les lillois perdent à San Siro. Les champions de Belgique seraient alors à égalité de points avec Lille mais au bénéfice des confrontations directes et des buts marqués à l'extérieur, Anderlecht terminerait troisième du groupe (3-3 mais deux buts à l'extérieur à un pour Anderlecht).

Le match[modifier | modifier le code]

La feuille de match[modifier | modifier le code]

AC Milan 0 - 2[9] LOSC Lille Métropole Stade Giuseppe-Meazza, Milan
20:45 CET
(0 - 1) But inscrit après 7 minutes 7e Odemwingie
But inscrit après 67 minutes 67e Keita
Spectateurs : 27 067
Arbitrage : Graham Poll

Titulaires :
16 Željko Kalac

4 Kakha Kaladze
9 Filippo Inzaghi
15 Marco Borriello Remplacé après 72 minutes 72e
14 Dario Šimić
18 Marek Jankulovski
20 Yoann Gourcuff
21 Andrea Pirlo
23 Massimo Ambrosini Remplacé après 54 minutes 54e
25 Daniele Bonera
32 Cristian Brocchi Remplacé après 46 minutes 46e

Remplaçants :
29 Valerio Fiori

3 Paolo Maldini
7 Ricardo Oliveira Entré après 72 minutes 72e 
10 Clarence Seedorf Entré après 46 minutes 46e 
11 Alberto Gilardino
22 Kaká Entré après 54 minutes 54e 
31 Luca Antonelli

Entraîneur :
Carlo Ancelotti
Titulaires :
16 Grégory Malicki

2 Mathieu Debuchy
4 Efstáthios Tavlarídis
7 Yohan Cabaye
12 Mathieu Bodmer Remplacé après 88 minutes 88e
14 Peter Odemwingie Remplacé après 72 minutes 72e
17 Jean II Makoun
20 Grégory Tafforeau
21 Matthieu Chalmé
23 Kader Keita Remplacé après 83 minutes 83e Averti après 59 minute(s) 59e[10]
25 Nicolas Plestan

Remplaçants :
30 Laurent Pichon

5 Rafael Schmitz
11 Souleymane Youla Entré après 83 minutes 83e 
13 Nicolas Fauvergue Entré après 88 minutes 88e 
24 Mathieu Robail Entré après 72 minutes 72e 
26 Stephan Lichtsteiner
27 Kevin Mirallas

Entraîneur :
Claude Puel

Le déroulement du match[modifier | modifier le code]

C'est contre un Milan largement remanié (absences de Nesta, Dida, Gattuso et Cafu, non-titularisations de Seedorf, Maldini, Oliveira, Kaká et Gilardino) que Lille, qui aligne sa meilleure équipe avec un trident offensif Keita - Odemwingie - Bodmer, joue une qualification historique pour le club.

Sur une frappe cadrée et puissante de Bodmer à 30 mètres, Kalac, le fébrile remplaçant de Dida relâche le ballon, et Peter Odemwingie qui a suivi le mouvement ouvre la marque dès la septième minute (0-1). Après ce but, les joueurs lillois reculent trop, subissent la faible pression adverse mais en assurant défensivement puis en se créant même quelques occasions en contre ou sur des frappes lointaines, comme une frappe détournée de Kader Keita frôlant le poteau ou Odemwingie qui subtilise le ballon à Dario Šimić avant de rater son dernier geste dans la surface de réparation (18e). Les milanais peu inspirés butent sur Grégory Malicki qui réalise un bon match grâce à ses quelques interventions simples mais efficaces sur des centres, des coups francs de Pirlo (13e, 22e) ou sur des duels (45e+3) quand la défense centrale Plestan - Tavlarídis est prise à défaut.

A la reprise, Odemwingie obtient une occasion terrible mais oublie Bodmer, seul au point de penalty, pour échouer face à Kalac (50e). Les remplaçants lancés par Carlo Ancelotti, Seedorf puis Kaká, trouvent des espaces dans la défense nordiste au fil du match et dynamisent l'attaque milanaise. Gourcuff trouve sur corner Inzaghi, qui voit sa tête frapper la barre transversale d'un Malicki impuissant (60e). Au plus fort de la domination lombarde, l'équipe de Claude Puel fait le break. Kader Keita, par ailleurs précieux dans le jeu défensif, aggrave le score en concluant une course rapide de 40 mètres et un superbe une-deux avec Mathieu Bodmer encore décisif. Il gagne son duel face à Kalac peu après l'heure de jeu (0-2, 67e minute). Les deux équipes auraient pu marquer un troisième but dans ce match par, côté milanais, Oliveira (86e) ou Seedorf (90e+1), et côté lillois, par Cabaye, dont la frappe s'écrase sur la barre transversale (73e).

Statistiques[modifier | modifier le code]

Source : UEFA Milan Lille
Buts marqués 0 2
Total tirs 11 16
Tirs cadrés 4 11
Tirs non cadrés 3 4
Arrêts du gardien 4 1
Possession du ballon 56 % 44 %
Corners 9 4
Fautes commises 9 21
Hors-jeu 2 2
Cartons jaunes 0 1
Cartons rouges 0 0

L'après match[modifier | modifier le code]

Voir aussi : Controverse du match LOSC Lille Métropole - Manchester United et Finale de la Ligue des Champions 2006-2007.

Lille, malgré sa victoire, devait espérer un faux-pas de l'AEK Athènes à Anderlecht pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Malmenés au stade Constant Vanden Stock, les Grecs n'ont pas pu ramener mieux qu'un point de leur déplacement en Belgique. Après avoir été mené 2-0, l'AEK se rebiffe mais revient au score trop tard pour espérer une victoire à l'extérieur (2-2[11]). Par conséquent Lille avec 9 points termine deuxième du groupe H devant l'AEK Athènes (8 points) et, pour la première fois de son histoire, se qualifie pour les huitièmes de finale.

En conférence de presse d'après-match, Claude Puel a décrit la victoire comme le plus beau match du club en deux participations successives en Ligue des Champions, tandis que son homologue Carlo Ancelotti s'est plaint d'une piètre performance.

« On a été piètres, je ne crois pas qu'on ai déjà aussi mal joué. Je pensais qu'on s'améliorait, ce n'est pas le cas. On n'a eu aucune idée, aucune lucidité, aucune détermination. La défaite n'est pas trop douloureuse, vu notre qualification, mais on va devoir travailler beaucoup avant les huitièmes de finale. L'équipe est unie, mais il faudra en donner plus et j'espère que cette défaite sera un signal. »

— Carlo Ancelotti, entraîneur de Milan

« Je dirais pas que c'est un rêve qui se réalise, mais c'est un objectif qu'on est parvenu à atteindre. On a été très sereins et je pense qu'on mérite la victoire et la qualification. Je n'avais même pas regardé l'équipe milanaise, j'étais certain qu'on pouvait décrocher un bon résultat si on jouait à notre plein potentiel. Milan était déjà qualifié, mais nous a donné du fil à retordre jusqu'à notre second but. Pour moi, c'est notre meilleure performance en deux ans d'UEFA Champions League. On s'est amélioré par rapport à l'an dernier, on a marqué 8 buts contre un seul la saison dernière[12]. On est un petit club, mais on est en bonne voie pour rester dans la compétition à ce niveau. »

— Claude Puel, entraîneur de Lille

Lille reçoit Saint-Étienne 4 jours plus tard pour le compte de la dix-septième journée de Ligue 1. Invaincu depuis 9 journées le LOSC, privé d'Audel, Bastos, Dumont et toujours de Sylva, peut écarter un autre concurrent à l'Europe après Nancy. Lille a livré une prestation sérieuse lors de cette rencontre très ouverte. Mais les protégés de Claude Puel n'ont su se montrer supérieurs à des Verts très valeureux et qui ont enfin démontré de belles aptitudes à briller loin de leur Chaudron (une seule victoire à Monaco, trois matchs nuls et trois défaites). Les deux clubs aux prétentions européennes se neutralisent (2-2[13]), Saint-Étienne reste à deux points de Lille tandis que Lens et Lyon profitent de ce score de parité pour s'imposer et s'échapper au classement.

Milan reçoit le même jour le Torino pour la quinzième journée de Série A. Les milanais qui enchaînent un deuxième match nul consécutif (0-0[14]) ne parviennent pas à décoller de la quinzième place. Fin de série pour les promus turinois qui enchaînaient trois victoires à la suite leur permettant de s'éloigner de la zone rouge.

Lille hérite en huitièmes de finale de Manchester United, club déjà rencontré la saison précédente en phase de groupes, tandis que Milan devra affronter le Celtic Glasgow. Selon ses dirigeants et de nombreux observateurs, Le LOSC perd le match aller à domicile le 20 février 2007 0-1[15] sur une décision assez contestée de l'arbitre néerlandais Eric Braamhaar, accordant un but controversé. Les lillois verront leur appel auprès de l'UEFA rejeté. Au match retour, les lillois s'inclinent une nouvelle fois 1-0[16] après un match très équilibré. Lille termine son parcours européen en huitièmes de finale tandis que Milan se qualifie après prolongations en s'imposant 1-0[17] face aux écossais après le 0-0 du match aller en Écosse[18]. Milan élimine par la suite le Bayern Munich en quarts de finale[19], Manchester United en demi-finale[20] et bat en finale de la Ligue des Champions Liverpool deux buts à un grâce à un doublé d'Inzaghi[21]. Les lombards terminent quatrièmes du championnat et se qualifient pour le troisième tour préliminaire de la Ligue des Champions 2007-2008 tandis que les nordistes s'effondrent pendant la phase retour de Ligue 1 (19 points pris sur cette période contre 31 lors de la phase aller du championnat, Lille est dix-huitième de matchs retour) et terminent à une décevante dixième place, à 8 points des premières places européennes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Feuille de match LOSC Lille Métropole 0 - 0 AC Milan
  2. Feuille de match AS Nancy 1 - 3 LOSC Lille Métropole
  3. « Doigt fracturé pour Sylva », L'Équipe, (consulté le 20 septembre 2010)
  4. (it) La dernière fois à Cagliari
  5. (en) Feuille de match Cagliari 2 - 2 AC Milan
  6. L'affaire des matches truqués du Calcio est un scandale sportivo-financier secouant en 2006 la Série A. Plusieurs clubs sont accusés d'avoir influencé la désignation des arbitres pour leurs matches dont l'AC Milan. Le club sera finalement condamné à 30 points de pénalité pour la saison 2005-2006 et 8 points de pénalité pour la saison 2006-2007.
  7. Feuille de match LOSC Lille Métropole 2 - 2 RSC Anderlecht
  8. Feuille de match AEK Athènes 1 - 0 AC Milan
  9. http://fr.archive.uefa.com/competitions/ucl/history/season=2006/round=2357/match=1116409/index.html
  10. « Statistiques du match AC Milan-LOSC Lille Métropole », sur www.uefa.com (consulté le 27 juin 2011)
  11. Feuille de match RSC Anderlecht 2 - 2 AEK Athènes
  12. Lille avait terminé troisième du groupe D de la Ligue des champions 2005-2006, avec comme unique buteur pour le club Milenko Ačimovič. Il marque le but de la victoire 1-0 contre Manchester United
  13. Feuille de match LOSC Lille Métropole 2 - 2 AS Saint-Étienne
  14. http://www.football-lineups.com/match/2599/
  15. Résumé du match « LOSC Lille Métropole 0 - 1 Manchester United »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?)
  16. Résumé du match Manchester United 1 - 0 LOSC Lille Métropole
  17. Résumé du match AC Milan 1 - 0 Celtic FC
  18. Résumé du match Celtic FC 0 - 0 AC Milan
  19. Match aller et Match retour de la confrontation entre l'AC Milan et le Bayern Munich
  20. Match aller et Match retour de la confrontation entre Manchester United et l'AC Milan.
  21. Résumé de la finale AC Milan 2 - 1 Liverpool
  • Portail du football
  • Portail des années 2000
  • Portail de Milan
  • Portail de la métropole européenne de Lille