Maison forte d'Agencourt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maison forte d'Agencourt
Nom local Château d'Agencourt
Période ou style Médiéval
Type Maison forte
Début construction XIIIe siècle
Destination initiale Résidence économique
Propriétaire actuel Maison familiale rurale
Protection  Inscrit MH (1991, écurie)
Coordonnées 47° 07′ 40″ Nord 4° 58′ 27″ Est / 47.1278, 4.97417[1]
Pays  France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Commune Agencourt

Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or

Géolocalisation sur la carte : France

Centre de la seigneurie d'Agencourt, le château d'Agencourt est une maison forte du XIIIe siècle, reconstruite vers 1650, situé sur la commune éponyme, dans le département de Côte-d'Or.

Situation[modifier | modifier le code]

À l'ouest du bourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1280[2], Nicolas de Corberon ou Courbeton reconnait détenir en fief[3] la troisième partie des dîmes d'Agencourt. La seigneurie est au XVe siècle, possession de la famille de Vichy[4],[5], puis possession des seigneurs de Saint-Martin d'Agencourt[6], qui la garderont jusqu'en 1705 au décès sans descendance de François de Saint-Martin. Elle passe, par le mariage en 1710 de Gabrielle-Claudine-Marguerite de Saint-Martin d'Agencourt, au marquis de Spada[7]. Se succèdent Jacques Pelletier de Cléry[8], la famille des Du Plessis, et de 1779 à la Révolution française, les Desormes-Duplessis.

En 1320, la maison forte est appelée « maison », en 1422 « château », en 1424 « maison forte », « forteresse » en 1433 et 1470, avec pont-levis, fossés, tours et autres fortifications, et en 1539 « maison seigneuriale »[9],[10], avant de devenir au XVIIe siècle un relais de chasse. Au XIXe siècle, s'y établit un noviciat des sœurs de Saint Joseph d'Oullins, dans les bâtiments reconstruits vers 1650 et au XXe siècle, elle devient Maison familiale rurale.

L'écurie de 1643, qui possède des voûtes plein cintre soutenues par une vingtaine de colonnettes fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [11].

Description[modifier | modifier le code]

De la maison forte, il ne reste qu'un vestige des fossés, une grosse tour ronde, un corps de bâtiment du début du XVIIe siècle, l'écurie et un blason en partie martelé daté de 1607.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  2. Description générale et particulière du Duché de Bourgogne de l'abbé Courtépée.
  3. Dame Perrenotte ou Pernotte lui a apporté sa « maison d'Agencourt » en dot, sans terres ni ferme.
  4. Ils sont issus d'Auvergne.
  5. Guillaume de Vichy est en 1418 seigneur du lieu.
  6. Dans la nef de l'église, un Claude de Saint-Martin d'Agencourt, seigneur, a été inhumé le 14 mai 1611 et messire François de Saint-Martin, écuyer âgé de 70 ans, le 16 avril 1705.
  7. Grand bailli de Lorraine.
  8. Écuyer et seigneur de Cléry.
  9. Hervé Mouillemouche 2002, p. 95.
  10. Élisabeth Sirot 2007, p. 34.
  11. « Notice no PA00112756 », base Mérimée, ministère français de la Culture

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, Editions Publitotal, (ISBN 2865350703), p. 4.
  • Élisabeth Sirot, Noble et forte maison - L'habitat seigneurial dans les campagnes médiévales du milieu du XIIe au début du XVIe, Editions Picard, (ISBN 9782708407701), p. 34.
  • Hervé Mouillemouche, Les maisons forte en Bourgogne du Nord du XIIIe ‑ XVIe siècle, Dijon, Presse universitaires, , p. 95

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail des châteaux de France
  • Portail de la Côte-d’Or
  • Portail des monuments historiques français