Louis Delétraz

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Louis Delétraz
Biographie
Date de naissance (22 ans)
Lieu de naissance Genève (Suisse)
Nationalité Suisse
Site web louisdeletraz.com
Carrière
Années d'activité Depuis 2012
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
Carlin
Statistiques
Numéro permanent 1

Louis Delétraz, né le à Genève, en Suisse, est un pilote automobile suisse qui participe en 2019 au championnat de Formule 2 avec l’écurie britannique Carlin. Il est le fils de Jean-Denis Delétraz, ancien pilote de Formule 1 et d'Endurance.

Il occupe également le poste de pilote de simulateur chez Haas F1 Team.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts en monoplace (2012)[modifier | modifier le code]

Après avoir couru avec succès en karting entre 2008 et 2011, Louis Delétraz fait ses débuts en monoplace en septembre 2012 en Formule BMW. Il participe aux trois manches constituant la finale du championnat sur la Motorsport Arena Oschersleben, et y signe les trois pole positions. Il termine 3e de la course 1, gagne la course 2, et abandonne lors de la course 3. Avec 40 points, il se classe 4e de ce mini-championnat.

Carrière en Formule Renault 2.0 (2013-2015)[modifier | modifier le code]

Il dispute sa première saison complète en 2013 en Formula Renault 2.0 NEC, avec l'écurie Josef Kaufmann Racing. Sa première vraie saison d'apprentissage est difficile et le suisse se classe 19e du championnat avec une 5e place comme meilleur résultat, obtenue sur le circuit de Silverstone.

Il poursuit en 2014 avec la même écurie, et commence à afficher sur sa monoplace le logo de Worldwide Energy, l'entreprise de l'ami de la famille Frédéric Fatien. Ses résultats sont cette fois-ci plus satisfaisants. Dès la première course à Monza, il part en pole position et franchit la ligne d'arrivée en tête. Cette victoire sera son unique de la saison mais quatre autres podiums suivront. Louis Delétraz termine 2e du championnat. En parallèle, il dispute 6 courses en Eurocup Formula Renault 2.0, quatre avec Josef Kaufmann Racing et deux avec AV Formula. Inéligible pour des points, il n'est pas classé du championnat malgré une 7e place obtenue sur le Nürburgring.

En 2015, toujours avec la structure allemande du Josef Kaufmann Racing, il continue en Formula Renault 2.0 NEC. Il domine facilement la saison avec 12 poles et 9 victoires en 16 courses, et est sacré champion [1]. Il dispute aussi la saison d'Eurocup Formula Renault 2.0, et termine vice-champion avec 3 victoires. L'écurie Comtec fait appel à lui pour l'aligner lors du meeting autrichien sur le Red Bull Ring en Formula Renault 3.5 Series[2], mais manquant d'expérience, il termine hors des points lors des deux courses.

Entrée dans la sphère Renault et Formule V8 3.5 (2016)[modifier | modifier le code]

En début d'année 2016, son compatriote genevois Romain Grosjean devient son mentor. Grosjean explique :

« J’ai eu le soutien de Jean Alesi quand j’étais avec la Fédération Française. C’était un mentor et il vivait à Genève comme moi. Nous allions nous entraîner ensemble et je me souviens de petites conversations que nous avons eues ; on ne pense pas qu’il y a beaucoup à en garder quand on est plus jeune. Mais quand on est plus âgé, on réalise que c’étaient des messages utiles qu’il envoyait. Cela m’a beaucoup aidé dans ma carrière et si je peux faire la même chose pour Louis, ce sera formidable »[3].

Louis Delétraz devient également membre de la Renault Sport Academy, le programme de jeunes pilotes de Renault F1 Team, en février[4],[5].

Après sa pige en Formula Renault 3.5 Series l'année précédente, Louis Delétraz s'engage dans le championnat remplaçant désormais appelé Formule V8 3.5 avec l'écurie britannique Fortec Motorsport[6], double-championne en titre avec Oliver Rowland. Affublé du numéro 1, il crée la surprise en remportant la première course de la saison sur le circuit Motorland Aragon[7]. Il joue presque systématiquement le haut de tableau et gagne sa deuxième course au Castellet[8]. Il part pour la première fois depuis la pole position sur le Red Bull Ring mais ne concrétise pas en course et termine 2e. Sa deuxième partie de saison est prolifique et l'écart avec le leader Tom Dillmann se réduit de course en course. À Jerez, les deux pilotes s'accrochent même, Dillmann devant abandonner tandis que Delétraz reçoit une pénalité qui l'éjecte du top 10[9]. Grâce à des résultats plus réguliers, il s'empare de la tête du classement alors qu'il ne reste que deux courses, et consolide cette avance après la course 1 à Barcelone. Malgré une dernière pole position, Dillmann remporte la course et le championnat. Delétraz se contente de la 2e place, 7 points derrière le français[10].

Il annonce le 18 novembre qu'il sera au volant de la Carlin à Abu Dhabi pour la dernière manche de la saison de GP2 Series[11]. Une roue mal fixée le contraint à l'abandon lors de la course du samedi et il termine 17e lors de la course sprint.

Il prend également part à la saison d'ADAC GT Masters, et termine 36e en ayant disputé huit courses sur quatorze.

La Formule 2 et premiers pas en Formule 1 (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Louis Delétraz à Monza en 2017.

Les jours suivant sa pige en GP2 Series avec Carlin, il prend part aux essais de fin de saison sur le circuit émirati, avec Racing Engineering. Il est engagé par l'écurie aux côtés du suédois Gustav Malja le 16 décembre[12], dans une discipline qui devient par la suite la Formule 2. À la surprise générale, il quitte la Renault Sport Academy en 2017[13]. Son début de saison est très compliqué puisqu'en huit courses, il termine à chaque fois loin des points. Il faut attendre la course principale de Budapest pour voir Louis Delétraz inscrire son premier point au championnat. Peu avant la manche de Spa-Francorchamps, il échange son baquet avec Nyck de Vries et rejoint Rapax Team, tandis que le néerlandais rejoint Racing Engineering[14]. À Monza, il termine dans les points lors des deux courses, en signant notamment une 4e place le dimanche, son meilleur résultat jusqu'alors. Il marque un dernier point à Yas Marina, et se classe 17e du championnat.

En décembre 2017, Louis Delétraz signe avec la nouvelle écurie Charouz Racing System, chez qui il fait équipe avec Antonio Fuoco en 2018[15]. Il obtient deux podiums, à Monaco puis au Castellet, et se classe 10e du championnat. En fin d'année, il prend part aux essais Pirelli pour le compte de Haas F1 Team, sur le circuit de Yas Marina[16].

Louis Delétraz rejoint Carlin en 2019[17], tout en devenant le pilote de simulateur de Haas[18]. Comme l'année précédente, il monte sur le podium à Monaco, à moins d'une seconde du vainqueur Anthoine Hubert, puis loupe de nouveau la victoire de peu à Silverstone face à Jack Aitken.

Carrière[modifier | modifier le code]

Résultats en monoplace[modifier | modifier le code]

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2012 Formule BMW Talent Cup 3 1 3 1 2 40 4e
2013 Formula Renault 2.0 NEC Josef Kaufmann Racing 16 0 0 0 0 77 19e
2014 Formula Renault 2.0 NEC Josef Kaufmann Racing 15 1 1 0 5 242 2e
Eurocup Formula Renault 2.0 AV Formula 4 0 0 0 0 0 n.c.
Josef Kaufmann Racing 2 0 0 0 0
2015 Formula Renault 2.0 NEC Josef Kaufmann Racing 16 9 12 8 12 378 Champion
Eurocup Formula Renault 2.0 17 3 5 3 5 193 2e
Formula Renault 3.5 Series Comtec Racing 2 0 0 0 0 0 29e
2016 Formule V8 3.5 Fortec Motorsport 18 2 3 5 9 230 2e
GP2 Series Carlin Motorsport 2 0 0 0 0 0 26e
2017 Formule 2 Racing Engineering
Rapax Team
22 0 0 0 0 16 17e
2018 Formule 2 Charouz Racing System 24 0 0 0 2 74 10e
2019 Formule 2 Carlin 16 0 0 0 2 60 9e

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Louis Delétraz champion FR2.0 NEC », sur autohebdo.fr, (consulté le 22 septembre 2016)
  2. Jonathan Ouaknine, « FR 3.5 2015 : Delétraz chez Comtec », sur leblogauto.com, (consulté le 22 septembre 2016)
  3. Basile Davoine, « Grosjean va conseiller le jeune Louis Delétraz », sur fr.motorsport.com, (consulté le 20 septembre 2016)
  4. « Loius Delétraz », sur renaultsport.com (consulté le 20 septembre 2016)
  5. « Un jeune Genevois intègre la Renault Sport Academy », sur tdg.ch, (consulté le 20 septembre 2016)
  6. Benjamin Vinel, « Delétraz signe chez Fortec en Formule 3.5 V8 », sur motorsport.com, (consulté le 20 septembre 2016)
  7. Benjamin Vinel, « C1 - Louis Delétraz premier vainqueur de l'ère Formule V8 3.5 », sur motorsport.com, (consulté le 20 septembre 2016)
  8. Pierre Van Vliet, « Delétraz s'impose au Ricard », sur f1i.fr, (consulté le 20 septembre 2016)
  9. Benjamin Vinel, « Dillmann vs. Delétraz, quand les candidats au titre s'accrochent », sur motorsport.com, (consulté le 6 novembre 2016)
  10. Benjamin Vinel, « Dillmann bat Delétraz pour le titre de Formule V8 3.5 ! », sur motorsport.com, (consulté le 6 novembre 2016)
  11. Jacques-Armand Dupuis, « GP2 - Louis Delétraz à la finale d’Abou Dhabi », sur autohebdo.fr, (consulté le 18 novembre 2016)
  12. Benjamin Vinel, « Vice-champion F3.5, Louis Delétraz signe en GP2 », sur motorsport.com, (consulté le 16 décembre 2016)
  13. Benjamin Vinel, « Qui sont les pilotes de la Renault Sport Academy 2017 ? », sur motorsport.com, (consulté le 21 février 2017)
  14. « De Vries et Delétraz échangent leurs places », sur autohebdo.com, (consulté le 25 août 2017)
  15. Pierre Tassel, « F2 - Charouz Racing System confirme Delétraz et Fuoco pour 2018 », sur autohebdo.com, (consulté le 14 décembre 2017)
  16. Thibaut Villemant, « Louis Delétraz avec Haas aux essais d'Abou Dhabi », sur autohebdo.com, (consulté le 1er novembre 2018)
  17. Jack Benyon, « Louis Delétraz rejoint Carlin en F2 », sur motorsport.com, (consulté le 8 janvier 2019)
  18. Dorothée Julien, « Louis Delétraz devient pilote simulateur pour l’équipe Haas », sur franceracing.fr, (consulté le 24 avril 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]


  • Portail du sport automobile
  • Portail de Genève et son canton