Liste de jeux auxquels Bouddha n'aurait pas joué

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

La liste des jeux Bouddhistes est une liste de jeux pour lesquels Gautama Bouddha aurait déclaré ne pas vouloir y jouer et auxquels ses disciples ne devraient pas jouer non plus, car il croyait qu'ils étaient une « cause de négligence »[1]. Cette liste date des VIe et Ve siècles av. J.-C. et est la plus ancienne version connue de la liste de jeux[2].

Il y a débat à propos de la traduction de certains des jeux mentionnés, et la liste donnée ici est basée sur la traduction de la Brahmajāla Sutta effectuée par T. W. Rhys Davids et est présentée dans le même ordre que l'original[3]. La liste est reproduite dans un certain nombre d'autres textes bouddhiques anciens, y compris le Vinaya Pitaka[2],[4].

Liste des jeux[modifier | modifier le code]

  1. Les jeux de plateau avec 8 ou 10 lignes. Cela ferait référence respectivement aux jeux ashtapada et dasapada, mais plus tard, des commentaires en cinghalais font allusion à ces jeux comme était ceux joués avec des dés[2].
  2. Les mêmes jeux joués sur des plateaux imaginaires. Akasam astapadam était une variation d'ashtapada jouée sans plateau de jeu, littéralement « astapadam joué dans le ciel ». Un correspondant l'identifie dans le American Chess Bulletin comme probablement la première mention littéraire d'une variante d'une partie d'échecs à l'aveugle[5].
  3. Les jeux avec un marquage au sol, où le joueur ne peut marcher que sur certains endroits. Ceci est décrit dans le Vinaya Pitaka comme « ayant dessiné un cercle avec différentes lignes sur le sol, ils jouent en évitant la ligne à éviter ». Rhys Davids pense qu'il peut se référer à parihāra-patham, une forme de marelle.
  4. Les jeux où les joueurs retirent des pièces d'une pile ou y ajoutent des morceaux, le perdant étant celui qui provoque l'écroulement de la pile (similaire au jeu du mikado).
  5. Les jeux de lancer de dés.
  6. « En trempant la main avec les doigts tendus dans la gomme-laque, ou dans la teinture rouge, ou de la farine-de l'eau, et en frappant ces mains mouillées sur le sol ou sur un mur, en criant "qu'est-ce que c'est" et en tenant de créer une forme imposée : des éléphants, des chevaux, etc. »
  7. Les jeux de ballon.
  8. En soufflant à travers un pat-kulal, un tuyau faite de feuilles.
  9. Labourer avec une charrue-jouet.
  10. Jouer avec des moulins à vent fabriqués à partir de feuilles de palmier.
  11. Jouer avec un outil de mesures fait à partir de feuilles de palmier.
  12. Jouer avec des charrettes-jouet.
  13. Jouer avec le jouet des arcs-jouets.
  14. Deviner les lettres tracé avec le doigt en l'air ou sur le dos d'un ami.
  15. Deviner les pensées d'un ami.
  16. Imiter les difformités.

Bien que le jeu d'échecs n'a pas été inventé au moment où la liste a été écrite, des jeux semblables aux échecs, tels que le chaturaji pouvaient exister. H. J. R. Murray se réfère à la traduction de 1899 faite par Rhys Davids, notant que le jeu de société présentant une grille de 8×8 est probablement ashtapada tandis que le jeu de 10×10 est dasapada. Il affirme que les deux sont des jeux de course[6].

Occurrences dans le Canon Pali[modifier | modifier le code]

La liste complète est répétée plusieurs fois dans le Digha Nikaya dans un passage appelé « la Section Intermédiaire sur la Discipline Morale », qui détaille les façons dont le Bouddha et ses disciples diffèrent dans leurs pratiques des brahmanes et autres ascètes.

La liste complète est également présente deux fois dans le Vinaya Pitaka, une fois dans le Suttavibhanga dans les critères d'une règle entraînant une suspension, et une fois dans la Cullavaga dans le cadre d'une discussion technique concernant la procédure pour bannir des moines d'une zone[4],[7].

Une version abrégée est également présente dans au moins deux autres sutras : le Upāli Sutta dans l'Anguttara Nikaya et la Mahātaṇhāsaṅkhaya Sutta dans le Majjhima Nikaya[8],[9].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Brahmajala Sutta, le Bhikkhu Bodhi, trans.
  2. a b et c (en) Harold James Ruthven Murray, A History of Chess, Clarendon Press, (lire en ligne) Erreur de référence : Balise ref non valide ; le nom « hist_chess » est défini plusieurs fois avec des contenus différents
  3. Davids, T. W. Rhys, Dialogues of the Buddha, Pali Text Society, 1899–1921
  4. a et b Bhikkhu Vibangha, Kuladūsaka
  5. Jeu d'Échecs américain Bulletin, vol. 13-15, Hartwig Cassell & Hermann Helms, eds.
  6. Murray, H J R, History of Board Games Other Than Chess, Clarendon Press, (lire en ligne), p. 35[réf. non conforme]
  7. Kammakkhandhaka
  8. Upāli Sutta
  9. Mahātaṇhāsaṅkhaya Sutta
  • Portail du bouddhisme
  • Portail des jeux