Leonardo Marcos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Leonardo Marcos
Naissance
Nationalité
Activité
Formation
École du Louvre
Site web

Leonardo Marcos est un artiste pluridisciplinaire né à Paris, fils de réfugiés politiques espagnols. De formation musicale et cinématographique, il réalise ses œuvres dans différentes disciplines en tant qu'auteur, photographe, réalisateur, metteur en scène et compositeur. Ses créations (poésies, vidéos, photographies, cinéma , musiques et installations évènementielles) s'articulent toujours autour du thème de la poésie.

Inspiré de références classiques, Leonardo Marcos est à l'origine des nouvelles formes d'expressions artistiques telles que la Poésie digitale, la Poésie interactive et l'Électro-poésie.

La féminité, présentée dans une dualité psychologique, est un des points centraux de ses influences créatives. À travers son art, Leonardo Marcos met en lumière la beauté des femmes dans un contexte onirique et fantasmagorique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Fils d’exilés espagnols libertaires venus d’Argentine, il naît à Paris. Ses parents ont pour un temps été hébergés chez Agnès Varda qui photographie régulièrement cette famille d’immigrés politiques. Elle réalise le documentaire Ulysse, nom du cousin de Leonardo, qu’elle a photographié lorsqu'il était enfant ; le film obtient un César.

Formation artistique et professionnelle[modifier | modifier le code]

Le père de Leonardo Marcos, mélomane autodidacte, réussit à quitter les chantiers où il travaille comme ouvrier pour devenir facteur de piano. La musique jouera un rôle important dans les créations de son fils Leonardo. Formé au piano classique, il s’intéresse également à la musique Rock et décide de fonder un groupe lors de l’arrivée du mouvement punk et de la new wave.

Serge Gainsbourg, qui le soutient amicalement, le présente à des maisons de disques et c’est Philippe Constantin qui le signe chez Barclay. Le titre « Illusions perdues » de son groupe Jours étranges, sort en 1986.[1] Ses concerts présentent des créations d’une dimension pluridisciplinaire avec des projections vidéo et la mise en scène de tableaux vivants.

Après avoir intégré l’École du Louvre, il s’oriente vers un diplôme de troisième cycle d’histoire du cinéma, sous la direction de Gilles Deleuze.

Parallèlement, Leonardo fait la rencontre de Freddy Hausser, producteur et réalisateur de clips et émissions TV, proche des Rolling Stones. Il le forme à la presse télévisuelle et aux directs sur les plateaux de La Cinq avec Guillaume Durand. Pendant la Révolution roumaine, le nouveau concept d’une actualité transmise en direct le fait s’engager dans une carrière de producteur journaliste.

Il réalise de nombreux reportages et émissions de télévision, principalement de mode sur l’international, via l’agence de presse WTN et pour le magazine BRUT sur ARTE. Son intérêt pour les nouveaux formats audiovisuels le conduit à produire des films et des événements pour des marques. Il est chargé de la programmation d’événements artistiques dans l’espace Le O, à l’étage des Rendez-Vous Toyota où il propose des créations innovantes mariant musique électro et images. Cela marquera le point de départ de développement d'une carrière artistique pluridisciplinaire.

Carrière artistique[modifier | modifier le code]

À partir de 2005, Leonardo Marcos multiplie les événements artistiques qui ont permis de faire découvrir ses poèmes dans des modes de diffusions particuliers : projections géantes en rue au Centre d’études catalanes de la Sorbonne Nouvelle,[2] à la galerie RX et à la Maison de la Catalogne pour la Nuit Blanche.

L’artiste a également conçu, à partir d'un de ses poèmes, une nouvelle Mona Lisa en art numérique à travers un parcours initiatique au Musée du Louvre. Ses expositions événementielles à la galerie Amicorum St Honoré et Papillon lui ont permis de créer des animations et des performances autour de ses œuvres. Au musée national de la Marine, il a présenté, sous forme de projections visuelles, des dithyrambes, écrits dans le style classique d'origine. De nombreuses performances ont été réalisées lors de ces expositions mais aussi dans un contexte scénique musical à La Générale des arts et au Média village. Les mises en scène de ces représentations expriment les obsessions et déviances de l’artiste qui sont la source principale d'inspiration de son art. Un des thèmes majeurs est la démultiplication de personnages féminins. L'idée du double féminin est présentée dans un rapport de force « dominant-dominé » qui dévoile un conflit intérieur insurmontable mais empreint de sensualité et de légèreté.

Sa rencontre avec Catherine Robbe-Grillet[3] a fait l'objet d'un livre, paru en 2011, Images publiques, images privées,[4] composé d’entretiens et de photographies. L'ouvrage a donné suite à une exposition[5] à la galerie du Passage - Pierre Passebon, là où furent également exposés David Lynch, Karl Lagerfeld, Christian Louboutin et Irina Ionesco. Lors de son exposition, Leonardo Marcos a présenté des films et des photographies avec Arielle Dombasle et Farida Khelfa dans un hommage à Alain Robbe-Grillet.

En 2013, l'artiste publie aux éditions de la Différence, Les Filles du cahier volé,[6] un ouvrage en collaboration avec Régine Deforges et Manon Abauzit. Le livre recueille des témoignages sur l'adolescence difficile et la discrimination dont a été victime Régine Deforges. Il s'accompagne de photographies présentées principalement à la galerie du Passage et d'un texte de Sonia Rykiel. De nombreux événements artistiques ont eu lieu lors de la sortie du livre, notamment des performances dans une église du XIIe siècle à Montmorillon[7].

L'année suivante, en 2014, l’artiste expose également ses photographies Polaroid dans la galerie japonaise Toko à Paris[8].

En 2016, il explore de nouveaux champs artistiques autour du concept de « Poésie digitale » en réalisant une œuvre numérique à partir d’un de ses poèmes, initialement présentée au Palais de Tokyo. Le Crédit Agricole CIB lui demande de réaliser une installation digitale pérenne dans leur siège social. Il conçoit alors un poème digital composé de projections, de tableaux et d'enregistrements sonores. La diffusion permanente d’une série de créations d’un poème animé constitue une première dans le domaine de l’art numérique et de la poésie digitale. Cette démarche confirme la volonté de l’artiste d’inscrire la poésie sous une forme nouvelle et de partir à la rencontre d’un public plus large.

Lors de différents événements artistiques, Leonardo Marcos introduit la poésie à l’aide de projections géantes, notamment dans le cadre de soirées parisiennes au Tigre[9] et à l’Hôtel Particulier Montmartre.[10] Ses créations sont choisies par Arielle Dombasle et Mauboussin pour lancer et réaliser la campagne de communication de son parfum « Le secret d’Arielle », accompagnée d’une exposition[11].

Dans son ouvrage La Galerie des Beautés,[12] Leonardo Marcos rend hommage à la beauté féminine à travers une série de portraits, notamment de S.A.R, la princesse Caroline de Hanovre ou Setsuko Klossowska de Rola, la veuve du peintre Balthus. Lors de l’exposition qui accompagne la sortie du livre, Leonardo Marcos réalise également des projections de ses poèmes et des tchats « poétiques »,[13] via internet, entre les visiteurs et trois de ses modèles.

Il poursuit sa collaboration pour diverses marques en étant réalisateur pour la maison Hermès tout en réalisant l’intégralité des films pour la Fondation d’entreprise Hermès[14].

Concepts[modifier | modifier le code]

L’art de Leonardo Marcos s’inscrit dans une démarche d’innovations artistiques. Il invente de nouveaux concepts qui permettent à la poésie de trouver une place hors du livre avec pour objectif de la rendre plus accessible.

La Poésie Digitale[modifier | modifier le code]

La poésie digitale présente des textes sous la forme de projections vidéo.[15] Il s’agit d’une poésie visuelle où les mots sont animés graphiquement[16].

L'Électro-Poésie[modifier | modifier le code]

Lors des dance-floor de soirées clubbing, des textes sont lus par de jeunes modèles de Leonardo Marcos sur de la musique électro.

La Poésie Interactive[modifier | modifier le code]

Des modèles ou muses chattent en direct, sur des écrans d’ordinateurs, avec des visiteurs lors d’événements artistiques. Elles écrivent, selon le contenu évoqué, des extraits de poèmes de l’artiste.

Démarche artistique[modifier | modifier le code]

Sa démarche consiste à donner une autre vie à la poésie en la sortant de son contexte classique du livre. Il la nomme Nouvelle Poésie.

L’art de Leonardo Marcos est figuratif, maniériste et traditionaliste en réaction aux œuvres contemporaines du moment.[17] Ses œuvres restent cependant avant-gardistes, notamment grâce à l’utilisation de nouveaux procédés technologiques qu’il met au service de ses inventions créatives, de son style et de sa forme.

Événements[modifier | modifier le code]

Leonardo Marcos participe à de nombreux événements, souvent dans le cadre de la Nuit Blanche et du Printemps des poètes, pour le Musée National de la Marine, Le Centre d’Étude Catalane de la Sorbonne Nouvelle, le Collège des Bernardins, La maison de la Catalogne, l’église Saint-Merri, le Musée de la Vie romantique ou encore la Générale des arts.

Il expose régulièrement ses créations à la Galerie du Passage de Pierre Passebon lors de la sortie de ses ouvrages.

2018

  • Debussy Multiple : une expérience poétique de la beauté : Performances, créations visuelles, poésie digitale, récital et lectures au Musée National Jean-Jacques Henner, Paris[18]
  • Copacabana : Exposition photographique et création audiovisuelle à l'Atelier Visconti, Paris[19]

2017

2016

  • « Sensualism ! A digital experience poetry with Leonardo Marcos and Jaz Coleman » : Poésie digitale, art vivant, lectures poétiques à L’Hôtel Particulier dans le cadre du Mois Particulier, Paris
  • « Lumière du temps » : Poème digital, sous forme d’installations numériques et de créations visuelles in situ et permanentes au siège social du Crédit Agricole CIB, Montrouge
  • « Lumière du temps » : Poème digital, sous forme de créations visuelle et installations numériques au Palais de Tokyo, Paris
  • « By Leonardo » : Programmations artistiques mensuelles au Tigre, Paris
  • « Le secret d’Arielle » : Exposition, créations visuelles, installations et art vivant à la Galerie du Passage, Paris
  • « Le secret d’Arielle » : Campagne de publicité photographique et films pour Mauboussin

2014

  • « De l’autre côté du miroir - Alice et Les belles endormies » : Exposition, performances, concerts de piano (Mihoko Oshima et Yuki Kondo) à la Galerie Toko - showroom, Paris[24]
  • « Filles de feu » : Exposition à la galerie L'ISBA, Perpignan[25]
  • « Lignes et réalités » : Installations vidéo pour la soirée de la Fondation d’entreprise Hermès au CND, Pantin

2013

  • « Racontez-moi cela ! »[26] : Exposition, performances à la Galerie du Passage - Pierre Passebon, Paris
  • « Les Filles du cahier volé » : Exposition à la Galerie Émilie Dujat, Bruxelles[27]
  • « Les Filles du cahier volé » : Rencontre, performances poétiques et musicales au théâtre POÈME 2[28], Bruxelles
  • « Les Filles du cahier volé » : Lectures, performances lors de l'événement littéraire La forêt des livres, Loches[29]
  • « Les Filles du cahier volé » : Expositions, performances à la Chapelle des Grandmontains, Salon du livre de Montmorillon, Montmorrillon[30],[31]
  • « Les Filles du cahier volé » : Exposition, performances poétiques et musicales Espace des femmes, Paris[32]
  • « Les Filles du cahier volé » : Exposition, performance aux Galeries Lafayette, Paris[33]

2011

2009

2007

  • « La Punta Negra » : Lecture de poèmes, présentation de Maria Ibars Ibars et Leonardo Marcos Centre d’Études catalanes, Paris[37]

2005

  • « Plus fort que la mort » : Installations vidéo, lectures, performances lors de la Nuit Blanche[38] à la Galerie RX, Paris

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Discographie : Jours Étranges », sur encyclopedisque.fr (consulté le 7 mai 2018)
  2. L’écho de la pensée à la Maison de la Catalogne
  3. Leonardo Marcos, « ALAIN ROBBE-GRILLET CINEASTE, VU PAR CATHERINE ROBBE GRILLET », sur prussianblue.fr,
  4. actuphoto Images publiques, images privées - Leonardo Marcos
  5. Paris, Leonardo Marcos à la Galerie du Passage
  6. "Les Filles du cahier volé", aux éditions de la Différence
  7. Performance dans une église du XIIe siècle à Montmorillon, la nouvelle république
  8. « Vernissage de Leonardo Marcos "De l'autre côté du miroir" », sur agenda.germainpire.info,
  9. « Féline(s)- MOOD #6 By Leonardo », Le Parisien Étudiant (consulté le 6 décembre 2016)
  10. « Jaz Coleman & Leonardo Marcos : Sensualism, ce soir (entrée libre) | ObskureMag », sur www.obskuremag.net (consulté le 3 avril 2017)
  11. Thomas Montet, « Arielle Dombasle : Soutenue par son mari et ses amis stars pour un nouveau défi », sur purepeople.com,
  12. « La Galerie des Beautés », Orblog par Orbout,‎ (lire en ligne)
  13. Leonardo Marcos, « VERNISSAGE LA GALERIE DES BEAUTES : LA POESIE INTERACTIVE », (consulté le 9 octobre 2017)
  14. « Biographie du peintre Stéphane Erouane Dumas », sur stephaneerouanedumas.com (consulté le 7 mai 2018)
  15. « Présentation de la poésie digitale », sur Vimeo, (consulté le 3 avril 2017)
  16. Théo Bellanger, « La Poésie digitale de Leonardo Marcos », sur zone-critique.com,
  17. « Les filles du Cahier volé, exposition de photographies de Leonardo Marcos », RTBF Culture,‎ (lire en ligne)
  18. « Debussy Multiple au musée Jean-Jacques Henner », sur divertir.eu,
  19. « Exposition Copacabana de Leonardo Marcos », sur divertir.eu,
  20. « SENSUALISM-MYSTICISM : PERFORMANCES AUTOUR DES PRÉLUDES DE FRÉDÉRIC CHOPIN Saint », sur saintmerry.org,
  21. Mairie de Paris, « Sensualism-Mysticism / A Poetry Experience », Que faire à Paris,‎ (lire en ligne)
  22. « La Galerie des Beautés », Orblog par Orbout,‎ (lire en ligne)
  23. « Art Blossom - Le Bal des Fleurs », sur Paris By Night (consulté le 4 janvier 2018)
  24. « L'Officiel Galeries & Musées » (consulté le 9 février 2015)
  25. « Site internet du ministère de la Culture et de la Communication-Direction régionale des affaires culturelles et de la Région Languedoc-Roussillon »
  26. vidéo : Exposition des photographies de Leonardo Marcos à la Galerie du Passage [La Différence TV] https://www.youtube.com/watch?v=VMKZ7Uh2KeE
  27. Stéphanie Étienne, « Les filles du Cahier volé, exposition de photographies de Leonardo Marcos », RTBF.be culture,‎ (lire en ligne)
  28. site internet : http://www.theatrepoeme.be/
  29. Programme la forêt des livres 2013« Resources La forêt des livres 2013 », sur http://www.laforetdeslivres.com, (consulté le 30 septembre 2014)
  30. vidéo : Régine Deforges et Leonardo Marcos, salon du livre de Montmorillon [La différence TV] https://www.youtube.com/watch?v=AQ546jFnVcw
  31. Sébastien Kerouanton, « Régine et Montmorillon tournent la page du cahier », La nouvelle république.fr,‎ (lire en ligne)
  32. vidéo : Régine Deforges et Leonardo Marcos à l'Espace des Femmes [ La Différence TV] https://www.youtube.com/watch?v=96HHnRsSbFA
  33. vidéo : Régine Deforges et Leonardo Marcos, Lancement des Filles du cahier volé aux galeries Lafayette [La Différence TV] https://www.youtube.com/watch?v=1aXWR5Hjx-M
  34. Paquita Paquin, « Libertinage à la galerie Passebon », sur puretrend.com,
  35. « Arielle-Dombasle.com : images publiques, images privées (exposition à la Galerie du Passage de Pierre Passebon) » (consulté le 16 février 2015)
  36. Présentation de l'événement par le Collège des Bernardins [1]
  37. Carton d'invitation "La Punta Negra" [2]
  38. Vidéo [REUTERS - Television News] : https://www.youtube.com/watch?v=GmXVmO5Ym9o
  39. vidéo : "Les Filles du cahier volé", Régine Deforges et Leonardo Marcos [La Différence TV] https://www.youtube.com/watch?v=tV3Th8hB0o4
  40. La galerie des beautés - Leonardo Marcos (ISBN 9782729123093, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de l’art contemporain
  • Portail de la littérature
  • Portail de la musique