Le Baptême du Christ (Piero della Francesca)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Le Baptême du Christ.
Le Baptême du Christ
Artiste Piero della Francesca
Année 1448-1450
Type Tempera sur peuplier
Technique Peinture
Dimensions (H × L) 167 cm × 116 cm
Localisation National Gallery, Londres, Royaume-Uni

Le Baptême du Christ (Battesimo di Cristo) est une œuvre de Piero della Francesca réalisée entre 1448 et 1450, panneau d'un triptyque, conservée à la National Gallery de Londres.

Sommaire

Histoire

Commandée par l'abbaye camaldule de Borgo San Sepolcro, comme panneau central du grand retable, il fut terminé probablement vers 1465[réf. nécessaire], par Matteo di Giovanni.

Exécutée en tempera sur bois de 167 cm × 116 cm, elle est peinte à la détrempe à l'œuf sur un enduit lisse et est constitué de deux larges planches de peuplier au veinage vertical dans les proportions du rectangle d'or (Hauteur = largeur × √2).

Thème

Le Baptême du Christ est un thème de l'iconographie de la peinture chrétienne qui rassemble saint Jean-Baptiste et Jésus dans une de ses premières manifestations publiques, donc accompagné d'autres personnages contemplant la scène ou participant comme nouveaux baptisés, en présence du Saint-Esprit. L'eau du baptême est celle du Jourdain.

Composition

Dans un format vertical au haut cintré, occupé en grande partie par le feuillage d'un arbre dont le tronc sépare, vers le milieu de la composition, trois anges à gauche de Jésus recevant l'eau du baptême donnée par, à droite, saint Jean-Baptiste. Dans la droite de la composition, qui situe la scène dans un paysage champêtre de collines, d'autres personnages sont visibles : un catéchumène se préparant au baptême, et plusieurs dignitaires en habits. À leurs pieds serpente un ruisseau. La colombe du Saint-Esprit surplombe la tête du Christ qui tient haut ses mains jointes, vêtu d'un simple pagne.

Le corps du Christ, est placé dans l'axe vertical du tableau entre l'arbre et les trois anges à sa droite, et saint Jean-Baptiste à sa gauche.

Analyse

Les dignitaires portent des costumes byzantins assimilés à l'époque aux costumes de l'Antiquité. L'un d'entre eux montre, de la main, l'Esprit-Saint descendant sur le Christ sous l'aspect d'une colombe déployant ses ailes (préfiguration de la croix ?).

Le Jourdain trace un « S » inversé, motif récurrent des compositions de Piero della Francesca (la fente de la robe de la Madonna del Parto) comme les personnages solides, bien campés sur leurs pieds.

Notes et références

  1. André Chastel, L'Italie et Byzance, Éditions de Fallois, Paris, p. 255

Liens externes

© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html