Jules-Marie-Henri de Faret de Fournès

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jules-Marie-Henri de Faret de Fournès
Naissance
Château de Saint-Privat
Décès
Château de Saint-Privat
Allégeance  Royaume de France
Grade Maréchal-de-camp
Distinctions Ordre de Saint-Louis
Autres fonctions Conseiller du roi en ses conseils
Grand sénéchal d'épée de Nîmes et de Beaucaire
Député aux États généraux de 1789

Jules-Marie-Henri, comte de Faret, marquis de Fournès, seigneur de Saint-Privat et Saint-Jean-de-Maruéjols, coseigneur de la ville de Bourg-Saint-Andéol et autres lieux (, château de Saint-Privat - , château de Saint-Privat), est un militaire et homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du comte Henri de Faret de Fournès, mestre de camp du régiment du Roi-Cavalerie et brigadier des armées royales, et d'Ambroisine de Cadoine de Gabriac, sa sœur épousa Jean-Louis-Charles-François de Marsanne. Il suivit la carrière militaire, fut capitaine au régiment Mestre de Camp Général, colonel de Royal-Champagne cavalerie, maréchal de camp, premier lieutenant des gendarmes anglais et chevalier de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis.

Il devient conseiller du roi en ses conseils et « grand sénéchal d'épée de Nîmes et de Beaucaire » en 1788.

Le 31 mars 1789, il est élu par cette sénéchaussée député de la noblesse aux États généraux. Il siégea à droite, ne fit pas partie d'autres législatures et émigra.

Gendre de Charles-François de Broglie, il est le grand-père du préfet Arthur-Henri de Faret de Fournès (27 novembre 1823 - † 2 juin 1888).

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]