Jules Paressant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jules Paressant
Naissance
Décès
Nationalité
Activités

Jules Paressant est un peintre et sculpteur français, né le à Herbignac, en Loire-Atlantique, et mort à Nantes le [1],[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un forestier, petit-fils d'un maçon, Jules Paressant, après des études de médecines effectuées à Nantes et Paris, éxerce la profession de chirurgien dans une clinique nantaise de 1944 à 1981[1]. Pendant 50 ans[3] il a consacré ses temps de loisirs aux arts plastiques (peinture, sculpture, mais aussi tapisserie, céramique, mosaïque). C'est lors d'une exposition au musée de Pont-Aven en 1985 que l’œuvre de Jules Paressant est révélée au public[1].

Peintre, sculpteur, et aussi graveur sur bois et sur pierre, Jules Paressant reconnaissait l'influence de l'École de Pont-Aven. Admirateur des peintres de cette école et tout particulièrement de Paul Gauguin, Jules Paressant faisait de fréquents séjours à Pont-Aven, comme le relate Philippe Hervouêt dans sa biographie de l'artiste.

De 1952 à 1989, il participe à des expositions collectives en France et à l'étranger[1]. À partir de 1985, de nombreuses expositions personnelles lui sont consacrées, dont une rétrospective au musée des beaux-arts de Pont-Aven en 1985[4]. Elle est suivie en 1990 d'un hommage rendu à l'artiste au musée des beaux-arts de Nantes, ainsi qu'au château des ducs de Bretagne, à Nantes également[5].

Diverses publications (notamment les Cahiers Jules Paressant) ont alors permis au public de mieux connaître l’œuvre de l'artiste.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Expositions collectives[modifier | modifier le code]

  • 1952 : Nantes, galerie Bourlaouen ;
  • 1974 : musée des beaux-arts de Nantes, L'estampe en Bretagne ;
  • 1975 : Concarneau, galerie Gloux, tapisseries ;
  • 1976 : Guérande, galerie Tiffode, tapisseries ;
  • 1977 : Concarneau, galerie Gloux, sculptures et tapisseries ;
  • 1986 : chambre de commerce de Nantes, Paysages côtiers ;
  • 1989 : Barcelone, BIAF.

Expositions personnelles[modifier | modifier le code]

  • 1985 : musée de Pont-Aven ;
  • 1986 : Nantes, galerie Absidial ;
  • 1987 : Marcq-en-Bareuil, fondation Septentrion ;
  • 1989 : Concarneau, galerie Gloux ;
  • 1989 : Martinique, centre d'Art Paul Gauguin ;
  • 1989 : Nantes, galerie Absidial ;
  • 1990 : musée des beaux-arts de Nantes et musée du château des ducs de Bretagne ;
  • 1990 : chapelle des Franciscains et centre culturel de Saint-Nazaire ;
  • 1990 : Herbignac, collège Jacques-Prévert ;
  • 1991 : Nantes, galerie Absidial ;
  • 1992 : chambre de commerce de Nantes ;
  • 1992 : Cordemais, hippodrome de la Loire ;
  • 1993 : Rennes, cercle Paul-Bert ;
  • 1992 : Concarneau, galerie Gloux ;
  • 1993 : musée du Faouët[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Le Nail 2010, p. 313.
  2. « Jules Paressant »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), sur le site de la mairie de Nantes (consulté le 6 mars 2016).
  3. a et b Jules Paressant, le Chasse Marée, Armen, 1993, p. 21.
  4. « Jules Paressant »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), sur le site du musée des beaux-arts de Pont-Aven (consulté le 6 mars 2016).
  5. « Biographie de Jules Paressant »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), sur absidial.fr (consulté le 6 mars 2016).
  6. [PDF] Le parc floral de la Beaujoire - Dépliant du service des espaces verts de la ville de Nantes

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vincent Rousseau et Marie-Pascale Cornet, Jules Paressant : [catalogue musée des beaux-arts de Nantes, exposition du 28 septembre au 28 octobre 1990], direction du développement culturel de la ville de Nantes, , 83 p. (ISBN 2-9505066-0-7)
  • Denise Delouche, Jules Paressant, Douarnenez, Le Chasse-Marée, Armen, , 104 p. (ISBN 2-903708-40-1)
  • Cahiers Jules Paressant, Nantes, Éditions du Petit Véhicule, (ISSN 1290-4015) (4 numéros).
  • Philippe Hervouët (préf. Robert de Goulaine), Jules Paressant et le combat de l'Ange, Nantes, Éditions du Petit Véhicule, , 221 p. (ISBN 2-84273-483-1)
  • Bernard Le Nail, Dictionnaire biographique de Nantes et de Loire-Atlantique, Pornic, Le Temps éditeur, , 414 p. (ISBN 978-2-363-12000-7), p. 313. Document utilisé pour la rédaction de l’article

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la Loire-Atlantique
  • Portail de la sculpture
  • Portail de la peinture