Johann Ludwig von Westphalen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Johann Ludwig von Westphalen
Titre de noblesse
Baron
Biographie
Naissance

Bornum am Elm (en)
Décès
(à 71 ans)
Trèves
Activité
Enfants
Edgar von Westphalen (en)
Jenny Marx
Ferdinand von Westphalen
Autres informations
Influencé par
Distinction

Johann Ludwig von Westphalen, né le à Bornum am Elm dans l'arrondissement de Helmstedt du duché de Brunswick et décédé le à Trèves en Rhénanie, est un fonctionnaire d'État prussien, baron, mentor et beau-père de Karl Marx.

Famille[modifier | modifier le code]

Johann Ludwig von Westphalen est le fils cadet du ministre Philippe Edler von Westphalen (1724-1792) et de Jane Wishart de Pittarow (1742-1811), descendante des ducs d'Argyll.

Il épouse le 4 juillet 1798 à Meisdorf (dans la Province de Saxe), Elisabeth dit Lisette von Veltheim (née le 22 juin 1778 à Berlin et décédée le 22 août 1807 à Blankenburg). Cette-dernière est la fille de Karl Christian Septimus de Veltheim (1751-1796) et de Friederike Albertine de Pannwitz (1758-1789). De ce mariage naissent trois enfants dont Ferdinand Otto von Westphalen (1799-1876), futur ministre prussien de l'intérieur et de l'agriculture qui interdira le territoire à Karl Marx.

Le 30 avril 1812 à Salzwedel, il épouse en secondes noces Caroline Heubel (née le 20 juin 1779 à Salzwedel et décédée le 23 juillet 1856 à Trèves) qui est la fille de Julius Heubel (1742-1818) et de sa cousine Sophie Heubel (1744-1816). De ce mariage naît Jenny von Westphalen (1814-1881), la future femme du communiste Karl Marx (1818-1883), et Edgar von Westphalen (1819-1890), écrivain communiste et ami de Marx.

Biographie[modifier | modifier le code]

Johann Ludwig von Westphalen étudie à Brunswick au Collegium Carolinum (fondé en 1745) puis à Göttingen et en 1794 entre au service de l'État du Brunswick. Peu après son premier mariage en 1797, sa carrière de fonctionnaire est interrompue.

En 1807, le royaume de Westphalie est créé par Jérôme Bonaparte et Johann Ludwig entre à son service en découvrant les rouages d'un état basé sur le modèle de la Révolution française. Cette même année, sa femme Lisette décède à l'âge de 29 ans et il épouse Caroline Heubel en secondes noces en 1812. Au cours de l'été 1809, il est nommé sous-préfet de la ville de Salzwedel mais celle-ci revient sous tutelle prussienne en 1813 après la bataille de Leipzig. En 1816, Johann Ludwig von Westphalen est muté à Trèves. Et c'est là qu'il rencontre son ami, Heinrich Marx. Leur amitié est transmise à leurs enfants : Jenny et Edgar von Westphalen, ainsi que Sophie et Karl Marx. Ainsi, Johann Ludwig von Westphalen devint le mentor de Karl Marx (d'après Fritz J. Raddatz).

La thèse de doctorat de Karl Marx sur La différence entre les conceptions de Démocrite et d'Épicure sur la philosophie naturelle (Die Differenz der demokritischen und epikureischen Naturphilosophie en allemand), fut saluée par le „teuren väterlichen Freund“ ("cher ami paternel"), „jeden Fortschritt der Zeit mit dem Enthusiasmus und der Besonnenheit der Wahrheit begrüßt“ (de «tous les progrès de l'heure avec l'enthousiasme et la prudence, se félicite de la vérité"). Cette dédicace met en évidence l'importance de son beau-père pour le jeune Marx.

Il décède le 3 mars 1842 et ne verra pas le mariage de sa fille Jenny et de Karl en 1843.

Bibliographie (en allemand)[modifier | modifier le code]

  • Franz Mehring : Die von Westphalen. Dans : Die Neue Zeit X. Jg. Bd. 2, Stuttgart 1891/18932, S. 481-486
  • Heinz Monz : Unbekannte Kapitel aus dem Leben der Familie Ludwig von Westphalen. Dans : Archiv für Sozialgeschichte. Bd. VIII 1968, S. 247 ff.
  • Zur Persönlichkeit von Marx´ Schwiegervater Johann Ludwig von Westphalen. Heinz Monz, Politische Anschauung und gesellschaftliche Stellung von Johann Ludwig von Westphalen; Konrad von Krosigk, Ludwig von Westphalen und seine Kinder. Bruchstücke familiärer Überlieferungen; Georg Eckert, Jenny Marx und die Familie Florencourt. Zufallsfunde aus Braunschweiger Archiven. Trier 1973 (Schriften aus dem Karl-Marx-Haus Heft 9)
  • Heinz Monz : Karl Marx. Grundlagen zu Leben und Werk. NCO-Verlag, Trier 1973
  • Dedo Graf Schwerin von Krosigk : Westphalen. Dans : Genealogisches Handbuch des Adlers. Adleige Häuser B. Band 12, 1977, S. 489-491
  • Heinrich Gemkow : Aus dem Leben einer rheinischen Familie im 19. Jahrhundert. Archivalische Funde zu den Familien von Westphalen und Marx. Dans : Jahrbuch für westdeutsche Landesgeschichte. 34. Jg., Koblenz 2008, S. 497 – 512

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail du marxisme
  • Portail du Saint-Empire romain germanique