Jean-Paul Calloud

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Jean-Paul Calloud
Fonctions
Député de la Savoie
Élu dans la 1e circonscription

(3 ans, 11 mois et 2 jours)
Législature IXe (Cinquième République)
Prédécesseur Louis Besson (titulaire)
Successeur Gratien Ferrari (UDF)
Conseiller général de la Savoie
Élu dans le Canton d'Aix-les-Bains-Sud

(12 ans)
Prédécesseur Jacques Moucot (DVD)
Successeur Jean-Louis Sarzier (PS)
Biographie
Date de naissance (62 ans)
Lieu de naissance Aix-les-Bains (Savoie)
Nationalité Française
Parti politique PS
Profession Avocat
Religion Église Catholique Romaine

Jean-Paul Calloud est un homme politique et un avocat français né le 14 septembre 1957 à Aix-les-Bains[1]. Il a été député[2] de la Savoie de 1988 à 1993, conseiller général de la Savoie de 1992 à 2004 et conseiller municipal d'Aix-les-Bains au début de sa carrière. Jean-Paul Calloud est avocat de profession.

Biographie[modifier | modifier le code]

Naissance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Jean-Paul Calloud nait le 14 septembre 1957 à Aix-les-Bains en Savoie. Il entreprend des études de droit afin de devenir avocat. Il adhère au Parti socialiste (France) et commence sa carrière comme conseiller municipal d'Aix-les-Bains.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Conseiller municipal d’Aix-les-Bains, Jean-Paul Calloud est candidat aux élections cantonales de 1985, à 28 ans, sur le canton d'Aix-les-Bains-Sud où il est battu.

En 1988, Jean-Paul Calloud est suppléant de Louis Besson, député sortant. Celui-ci devenant ministre du logement du Gouvernement Rocard, Jean-Paul Calloud lui succède au Parlement[1]. Lors des élections cantonales de 1992, arrivé en tête du premier tour, il est élu conseiller général.

Candidat aux législatives de 1993 (Louis Besson ne se représentant pas), il obtient 23,8 % des voix, puis au second tour, avec 47,7 % des voix, est battu par l’ancien député Gratien Ferrari (UDF). Alors qu’il repartait favori pour 1997, il choisit de ne pas se représenter, soutenant Thierry Repentin.

Lors des cantonales de 1998, il est en ballotage face au candidat de l'Union pour la Savoie, Renaud Beretti (qui est le premier adjoint au maire à Aix-les-Bains depuis 2008)[3]. il ne se représente pas en 2004.

Après la politique[modifier | modifier le code]

En 2004, Jean-Paul Calloud décide de ne pas se représenter pour un troisième mandat sur le canton d'Aix-les-Bains-Sud. Jean-Louis Sarzier, premier adjoint de Drumettaz-Clarafond (DVG) lui succède dans ce canton pourtant ancré à droite.

Retiré de la vie politique, Jean-Paul Calloud exerce aujourd'hui la profession d’avocat[4],[5]. Il est bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Chambéry de 2012 à 2013[6].

Détail des mandats et fonctions[modifier | modifier le code]

Mandats nationaux[modifier | modifier le code]

  • Député suppléant de la Savoie de 1988 à 1989.
  • Député de la Savoie de 1989 à 1993[1],[2].

Mandats locaux[modifier | modifier le code]

Autres fonctions[modifier | modifier le code]

  • Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Chambéry de 2012 à 2013[6].

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la Savoie
  • Portail de la politique française
  • Portail du droit
  • Portail d'Aix-les-Bains