Jean-Claude Mocik

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Jean-Claude Mocik
Jean-Claude Mocik en 2012, photo Sara Holt
Naissance (61 ans)
Livry Gargan (France)
Nationalité  Français
Profession Réalisateur

Jean-Claude Mocik, né le à Livry Gargan, est cinéaste, vidéaste, concepteur réalisateur et pédagogue français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Après des études de cinéma et d'audiovisuel à Paris VIII , Jean-Claude Mocik se met au service de Pierre Jolivet, Strictement personnel(1985), Le complexe du kangourou (1986) et de Jean-Pierre Mocky, Le Pactole(1985), La machine à découdre (1986). Il devient assistant-réalisateur de Jean-Paul Jaud, SOS Charlots(1983), La Marseillaise (1989).

Il réalise des fictions dont Piste (1980) et Moco Fictions (2007), des documentaires dont Théâtre, École, Créativité (1982) et Looking For Beethoven (2012), des films expérimentaux[1] dont Paris Figure Simple (1986) et Nyc Nac Solo (1989)[2] et des vidéos dont Correspondance avec Jean-Luc Godard (1985) et Laos Noblabla (2011). Parallèlement, il développe des prototypes visuels dont le Switcher Video Band.

À partir de 1985, il montre un intérêt particulier pour les nouvelles technologies. Il rejoint l’association Ars Technica liée à la Cité des Sciences et de l'Industrie regroupant des philosophes, des artistes, des scientifiques tels que Piotr Kowalski, Jean-Marc Levy-Leblond, Claude Faure, Jean-Max Albert, Sara Holt, Piero Gilardi, autour des relations entre l’art et les nouvelles technologies. En 1989, Dominique Noguez le recommande à la 1re Biennale d'art contemporain de Barcelone. Il y déploie une installation vidéo à 12 moniteurs vidéo disposés en pyramide.

Dans les années 1990, il se compte parmi les précurseurs de la TVHD aux côtés de Jean-Christophe Averty, David Niles, Zbigniew Rybczyński, Jacques Barsac, Pierre Trividic, Hervé Nisic. Il produit et réalise des programmes expérimentaux dont Dix-neuvième[3] pour Canal +. Pour mener à bien ses activités de recherche et développement en conception audiovisuelle, il crée en 1991 la société de production jcMCK.

En 1992, le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou diffuse ses films expérimentaux et ses vidéos de recherche au Cinéma du Musée programmé par Jean-Michel Bouhours. Aux côtés de Catherine Desrosiers, Catherine Beuve-Mery et Maurice Séveno, il participe, pour le CICV de Belfort Montbéliard, à la conception d'une émission de TV interactive. En décembre 1993, à la demande du laboratoire 35 mm Les 3 Lumières, Jean-Claude Mocik inaugure au Palace de Paris le Switcher Vidéo Band, un dispositif expérimental de captation vidéo.

En 1994, il quitte l’une des principales coopératives de cinéma expérimental à Paris, Light Cône[4], et prend la décision de diffuser ses films expérimentaux et ses vidéos de recherche exclusivement dans son atelier[5]. Recommandé par Olivier Bontemps et Christophe Valdejo, les 2 directeurs artistiques historiques de Gédéon et par la suite fondateurs de l’agence View, le photographe italien Oliviero Toscani lui propose en 1995 la direction du département Cinéma-Vidéo de Fabrica[6], le Centre de Recherche sur la Communication de Benetton, basé dans les environs de Venise. Novembre 1996, Fabrice Michel et Alain Josseau[7] l'invitent à Toulouse pour concevoir et déployer une installation vidéo qui s'intitule Video Solo en référence à son film Nyc Nac Solo tourné en 1989 à New-York[8][9]. L’Atelier de Recherche d’Arte diffuse ponctuellement ses films et vidéos[10].

Réalisateur TV, il collabore à de nombreux programmes diffusés sur diverses chaînes: Paristroïka, produit et diffusé par MCM, Tout Paris pour Paris-Première, l’Atelier 246 pour FR3, Court Circuit[11] produit par MK2, diffusé par Arte et met au point des concepts de séries documentaires dont Le travail en questions[12], une collection de 10 × 52 min animée par Ariel Wizman et Francis von Litsenborgh[13] diffusée sur La Cinquième.

Depuis 2006, il est responsable pédagogique de la filière conception, écriture, réalisation au sein du Pôle Enseignement Recherche de l'INA[14]. En 2007, il conçoit, écrit et réalise Moco Fictions un essai cinématographique entièrement tourné à l'aide d'un robot de prise de vue. En 2013, il tourne à Vienne en Autriche Looking For Beethoven[15], un documentaire de création sur le Belcea Quartet pour Mezzo TV et pour une chaine musicale allemande Unitel Classica. En février 2014, à la demande de Paul Ouazan, il contribue au projet Le marcheur[16] diffusé sur Arte Creative[17].

Recherches[modifier | modifier le code]

Études pour Moco Fictions, 1985

Jean-Claude Mocik se définit très tôt comme réalisateur « rythmicien ».
En réalisation cinématographique, de manière générale, les plans et les séquences sont imposés par le scénario et sa narration. Le cinéma rythmicien ou métrique se veut indifférent au sujet et au récit qu’il traite[18]. Les images et les sons se voient détachés de toute production de sens dans la mesure où ils se trouvent exclusivement dédiés à une mise en rythme d’éléments visuels et sonores ; c’est-à-dire matière à la composition de durées, de cadences, de fréquences, de périodes et de cycles. Du tournage au montage, toutes les ressources cinématographiques sollicitées sont considérées apriori source de rythme : axes et mouvements de caméra, échelles de plan, figures de montage, sont ainsi soumis à une contrainte — ou plutôt une précontrainte — qui par le truchement d'un système rythmique comme celui de la musique, métrique ou non, propose à l’écran, une composition spécifique et inhabituelle. Il s‘agit de recueillir des dynamiques visuelles par la mise au point ou la composition d'un dispositif de durée structuré, rythmé. Un cadrage, ou un mouvement panoramique, défini généralement par le déplacement d’un personnage, est ici pré-établi : peu importe que ce personnage entre ou sorte du champ[19].

Expérimentations[modifier | modifier le code]

Son travail d'artiste rythmicien implique de déployer certaines de ses réalisations sur de très longues périodes, comme le tournage d’une prise de vue cinématographique une fois par jour depuis plus de 24 ans, Série circadienne[20]. Ou bien, de déclencher au moyen de 2 caméras vidéo une prise de vues tous les quinze jours à midi précise selon un parcours imposé par les portes de Paris, Midi pile[21]. Cette réalisation, entreprise en janvier 1994, se prolonge aujourd’hui. À l’occasion des projections qui se tiennent une fois par mois dans son atelier, ses expérimentations sur le rythme l’amènent désormais à plonger dans son fonds personnel de films et vidéos, constitué au fil du temps, pour en extraire et composer des agencements visuels et sonores spécifiques à chaque séance. Il en résulte une sorte de palimpseste en permanente mutation qui pose la projection elle-même comme forme.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Films[modifier | modifier le code]

  • Piste, 13 min, 16 mm optique, 1981
  • Orbite, 2 min, 16 mm muet, 1983
  • Malaxer, 4 min, 16 mm magnétique, 1983
  • Paillex-Bolard, 6 min, 16 mm muet, 1983
  • Ciné-spot, 6 min, 16 mm muet, 1983
  • 44 rue Petits Plaisirs, 6 min, 16 mm magnétique, 1983
  • Lignes, 13 min, 16 mm magnétique, 1985
  • Paris Figure Simple, 66 min, 16 mm magnétique, 1986
  • Roma Amor, 6 min, 35 mm muet, 1986
  • Nyc Nac Solo, 60 min, 16 mm magnétique, 1989
  • 33, 20 min, 16 mm magnétique,1991
  • Si Film Dada, 6 min, 16 mm muet,1991
  • 34, les ciels, 1 min, 35 mm muet, 1992
  • Los Angelos, 13 min, 16 mm magnétique, 1992
  • Paris Solo version Sinistrée, 60 min, TV HD, 1995
  • Paris Solo version Dix sur Dix, 60 min, TV HD, 1997
  • Série circadienne — années 33 à 50, 16 et 35 mm, fichier numérique, 1991-2008
  • Série circadienne — années 51 à 57, 35 mm, 2008-2015

Vidéo[modifier | modifier le code]

  • Répétitions, 20 min, 3/4 U-matic, 1983
  • Correspondance avec Jean-Luc Godard, 20 min, 3/4 U-matic, 1985
  • Attractions 1re version, 8 min, Béta Standard, 1988
  • Lunéville version Pigalle, 7 min, Béta SP, 1990
  • Dix-neuvième, 7 min, TV HD, Canal +, 1990
  • Double Landscape, 30 min, Béta SP, 1994
  • Coupes du Monde, 45 min, DV Cam, 1998
  • Midi Pile, arc Villette Pantin, 13 min, DV Cam, 1994-2005
  • Moroco, 4 min, DV Cam, 2006
  • Moco Fictions, 1h30, DV Cam, 2007
  • Laos Noblabla , 4 min 20, HDTV, 2011

Émissions TV, 1991 à 2015[modifier | modifier le code]

  • Paristroïka, émission hebdomadaire, 70 × 26 min , MCM-Euromusique
  • Nature, documentaire, 26 min, LMK - BBC
  • Regarde le monde, quotidienne, 26 min, SIIS - Canal J
  • L’atelier 256, sujets Magazine, Gédéon - FR3
  • Tout Paris, émission quotidienne, 26 min, Paris Première
  • Hexagone, émission hebdomadaire, 60 min, SIIS -TV 5
  • Télé TV, émission quotidienne présentée par Stéphane Paoli, Ellipse Programme - TMC
  • City-Life, documentaire en TV HD ( 2 × 52 ) sur Steve Reich, jcMCK - MCM International[22]
  • Epinay Sur Seine, captation TV HD de concerts rocks, jcMCK - MCM International
  • Tour de Chauffe, émission hebdomadaire, Multithématiques - TMC
  • Les clés de la nature, émission hebdomadaire, Télé-Images - La Cinquième
  • Poulidor en jaune, documentaire fiction, 18 min, Point du Jour - Arte[23],[24]
  • Fictions, spots, pubs, magazines pour Fabrica, Italie, Arte, MCM, Canale 5, MTV
  • Le travail en questions, série documentaire de 10 × 52 min, Point du Jour - Ministère du Travail et des Affaires Sociales - La Cinquième[25]
  • Serial killers, soirée vendredi 13, Doc en stock -13e Rue
  • La Route, talk-show hebdomadaire, Starling - Canal Jimmy, Sept d'Or en 2000
  • Paris Mode, intégrale Olivier Theyskens, MCM Paris - Paris Première
  • Court-Circuit, hebdomadaire, MK2 TV - Arte
  • Rosalie et les collectionneurs, hebdomadaire, Ad Stellas - Louvain Production - TMC
  • Réalisations multicaméras en streaming , SmallBang, Mediapart
  • Looking for Beethoven, documentaire, 52 min, Heliox - Unitel Classica / Mezzo

Expositions, installations, performances[modifier | modifier le code]

  • Circulations, installation vidéo, 1re Biennale de Barcelone, 1989
  • L'art au défi des technosciences ? Exposition collective, Pavillon Tusquet, Parc de la Villette, Paris, 1992
  • Ici et Là, installation pour double projecteur cinéma, Champigny sur Marne, du 10 au 19 juin 1994
  • Le Switcher Video Band, performance multicaméras, production Les 3 Lumières, Palace, Paris, 1993
  • Eaux d'Artifices, installation performance cinématographique, Château de Courances, 25 juin 94
  • Sans titre, installation mixte cinéma-vidéo, CAES Ris-Orangis, 1994
  • Le vrai du Faux, installation mixte cinéma-vidéo, CAES Ris-Orangis, 13 et 14 mai 1995
  • Vidéo Solo, installation vidéo à 20 moniteurs TV, Toulouse 1996
  • Paris Pong[26], installation interactive de Djeff [27], Festival Emergences, Paris-Villette,2006
  • Movimento Urbani, video-performance, Vittorio Veneto, Italie, novembre, décembre 2009[28]
  • En angle côté miroir, installation vidéo, soirée Paris Lignes, samedi 18 juin 1991[29]
  • Midi Pile, vidéo-performance, 2 × caméra vidéo légère, Paris, 1994-2015

Projections et diffusion des films expérimentaux et vidéos[modifier | modifier le code]

  • Orbite, Malaxer, Ciné spot, Année 80,Nouvelle Génération - Cinéma du Musée, cnam - Centre Pompidou,1984
  • Lignes, FIAG[30] - Olympic Entrepôt,1986
  • Attractions, Éthique & Télévision[31], Montbéliard, septembre 1988
  • Attractions, 1re version, Festival Vidéo Art Plastique, Hérouville-Saint-Clair, 1988
  • Gare du Rex, Les aprèms à Toto, Rex-Club, Paris, décembre 1988
  • Lignes, Paris Figure Simple, Scratch Projection[32], Olympic Entrepôt, mardi 6 décembre 1988
  • Paris Figure Simple, Ciné-Club de Saint-Charles[33], Université de Paris 1 - Panthéon - Sorbonne, mercredi 23 novembre 1988
  • Paris Figure Simple, V.L.A. vers le livre d'artiste, Bordeaux, 13 janvier 1989
  • Paris Figure Simple, Archives du film expérimental[34],[35], Avignon, samedi 24 février 1989
  • Attractions, 1re version, Festival VIDEO CREATION, Montpellier, 1989
  • 44, Rue Petit, Paris Figure simple, The Millenium[36], New-York, 19 mai 1989.
  • Nyc Nac Solo, Cinémathèque française de Chaillot[37], Paris, vendredi 07 février 1990
  • Paris Figure Simple, Scratch Projection[32], Olympic Entrepôt, mardi 27 mars 1990
  • Nyc Nac Solo, XXe Festival International de Musique Expérimentale, Bourges, du 06 au 16 juin 1990
  • Nyc Nac Solo, Scratch Projection[32], Olympic Entrepôt, mardi 16 octobre 1990
  • Nyc Nac Solo, Archives du film expérimental[34],[35], Avignon,samedi 17 novembre 1990
  • Dix-Neuvième, Vidéothèque de Paris[38], Paris,lundi 17 décembre 1990
  • On/off, portrait d'un sculpteur, Festival Vidéo Art Plastique, Hérouville-Saint-Clair, 1990
  • Dix-Neuvième, 2e Festival International de Vidéo, Vigo, Espagne, jeudi 24 janvier 1991
  • Paris Figure Simple, Anthology Gallery of Ontario (AGO)[39],Toronto, vendredi 22 février 1991
  • Paris Figure Simple, Cinémathèque québécoise[40], Montréal, Québec, Canada, mardi 15 mars 1991
  • Rétrospective des films et vidéos, Cinéma du Musée, cnam - Centre Georges Pompidou, du 12 au 16 février 1992
  • Jeune, Dure et Pure ! Une histoire du cinéma d'avant-garde et expérimental en France, Programme 71[41], Cinémathèque française, mai /juin, 2000

Articles publiés / Publications[modifier | modifier le code]

  • Multifaces, Chimaera (Revue)[42] – CICV - Belfort Montbéliard, 1991
  • Les conceptions du montage, Entretien mené par Elisabeth Jenny[43], CinémaAction no 72, 3e trimestre 1994
  • La télévision à petits pas, actes Sud, 2008[44]
  • Atelier-concert autour de Steve Reich[45]
  • Cinématon de Gérard Courant[46]
  • L’après Pierre Schaeffer, à la recherche du paradis perdu de la création audiovisuelle, E-dossiers de l’audiovisuel, Ina, novembre 2010[47]
  • Evocation de Jean-Claude Mocik à propos de Midi Pile[48]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AlloCine, « Jean-Claude Mocik », sur AlloCiné
  2. Yumpu.com, « fevrier-mai-1994-centre-georges-pompidou-centre-pompidou », sur yumpu.com
  3. « Dix-neuvième », sur collections.forumdesimages.fr
  4. « Light Cone - Distribution, diffusion et sauvegarde du cinéma expérimentalATELIER 105: APPEL À PROJETS DEUXIÈME SESSION 2019 », sur lightcone.org
  5. Obliques, « Paris cinéphile - Gilles Renouard - Parigramme »
  6. http://www.fabrica.it/
  7. http://www.universcience.tv/video-alain-josseau-la-trahison-des-ecrans-6053.html
  8. http://www.arte.tv/fr/nyc-nac-solo/101496,CmC=598418.html
  9. http://nelsonsullivan.com/press/ARTEweb.pdf
  10. http://www.arte.tv/fr/nyc-nac-solo/101496,CmC=598418.html
  11. http://www.arte.tv/fr/dominique-noguez/988354,CmC=1006536.html
  12. http://scholar.lib.vt.edu/Chronicles_Ingest/InterNews_bag/data/InterNews/LeMonde/issues/1999/lm990228-tel.pdf
  13. « Le physio aristo du Silencio », sur FIGARO,
  14. « Formation professionnelle conception, écriture, réalisation - cours script - Ina », sur www.ina-expert.com
  15. http://www.heliox.fr/Accueil.html
  16. http://creative.arte.tv/fr/labo/le-marcheur/birmanie-rangoun-0)
  17. http://creative.arte.tv/fr
  18. http://www.artshebdomedias.com/article/291210-jean-claude-mocik-artiste-est-mort-vive-artiste?page=0
  19. Elisabeth Jenny,Les conceptions du montage, CinémaAction no 72, 3e trimestre 1994
  20. « Jean-Claude Mocik videos », sur Dailymotion
  21. « Midi pile, 25ème cycle, porte de Saint Cloud », sur Vimeo
  22. http://catalogue.bm-lyon.fr/?fn=ViewNotice&q=0001493001
  23. Jean, « Les Victoires de Poulidor », Arthaud,
  24. « ARTE, dimanche 20H45. L'épopée de la Grande Boucle, des portraits de Poulidor et d'Indurain... L'histoire par cycles du Tour de France. », sur Libération.fr,
  25. http://catalogue.bm-lyon.fr/?fn=ViewNotice&q=0001493001, animé par Ariel Wizman
  26. « Paris Pong », sur www.festival-emergences.info
  27. « Djeff Regottaz », sur www.festival-emergences.info
  28. « Eventi »
  29. http://www.skiralouise.com/fr/actualite.html
  30. 4e Festival International de l'Avant Garde
  31. 4e manifestation internationale de vidéo & télévision, intermedia
  32. a b et c Programmation Yann Beauvais, Light-Cône
  33. Université Paris 1 - Panthéon - Sorbonne, Direction et programmation: Dominique Noguez
  34. a et b « http://pratiques/ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), Recherches et Études Artistiques, Films récents 2, programmation Rose Lowder
  35. a et b « AFEA/cineastes.net », sur www.cineastes.net
  36. French Avant-Garde Film-Series, Program No.1, programmation: Howard Guttenplan
  37. Dépêche AFP : Vend Janv 12 14:26 1990, 0292 FRA /AFP-XW50, Courrier du cinéma
  38. Produire et réaliser en Vidéo Haute Définition et La Nuit de la HD, avec le soutien du C.N.C. et de la PROCIREP Télévision
  39. The French Avant-Garde in the 1980s, AGO, Toronto, Canada
  40. « Une histoire d'amour qui dure - La Cinémathèque québécoise », sur www.cinematheque.qc.ca
  41. Cinema, « Jeune, dure et pure ! Une histoire du cinéma d’avant-garde et expérimental en France »,
  42. http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/malraux_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_98=MATR&VALUE_98=%20MEDIAS%20&NUMBER=18&GRP=35&REQ=%28%28MEDIAS%29%20%3aMATR%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=1&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=1&MAX3=50&DOM=All
  43. Numéro dirigé par Pierre Maillot et Valérie Mouroux, préface d'Henri Colpi, Télérama
  44. « Amazon.fr: Jean-Claude Mocik: Livres, Biographie, écrits, livres audio, Kindle », sur www.amazon.fr
  45. « Atelier-concert autour de Steve Reich - Centre Pompidou », sur www.centrepompidou.fr
  46. « Jean-Claude Mocik, cinématon de Gérard Courant. », sur www.gerardcourant.com
  47. « Inathèque », sur inatheque.ina.fr
  48. Guérin-Castell, « Roman Opalka par Bernard Lamarche-Vadel, la lumière qui monte du fond des tableaux », sur Club de Mediapart

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail du cinéma français
  • Portail de la réalisation audiovisuelle