Institut des sciences et technologies de Paris

Institut des sciences et technologies de Paris - Wikipédia

Institut des sciences et technologies de Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

ParisTech
Institut des sciences et technologies de Paris

Fondation 1991
Type Pôle de recherche et d'enseignement supérieur
Localisation Paris,  France
Président Cyrille van Effenterre
Enseignants-chercheurs 3500
Étudiants 18 900
diplômés/an 6 200
Site web www.paristech.fr

ParisTech est un regroupement d’école qui a été initié en 1991, né sous la forme d'une association, sa forme juridique actuelle est un institut (l'Institut des sciences et technologies de Paris, dénommé ParisTech). L'établissement réunit actuellement douze grandes écoles d'ingénieurs et de commerce parisiennes. Son but est de créer un établissement de « stature comparable à celle des grandes universités scientifiques et techniques au niveau mondial » [1].

Ce regroupement vise à développer une offre de formation cohérente en s'appuyant sur les domaines de spécialité de chaque école, afin d'avoir une plus grande visibilité internationale, qui doit être renforcée par l'utilisation d'une marque commune (« ParisTech ») pour les diplômes et dans la recherche[2].

Depuis 2007, afin de poursuivre son développement et de profiter des nouvelles possibilités offertes en matière d’enseignement ParisTech est devenu un établissement public à part entière en créant l’Institut des sciences et technologies de Paris, qui est à la fois un PRES et EPCS (toutefois la dénomination ParisTech est conservée[3] ). Ce changement doit permettre de faciliter la recherche de nouveaux financements et partenariats internationaux[2].

Sommaire

Histoire

En 1991, neuf grandes écoles et écoles d'ingénieurs publiques créent une association loi de 1901 nommée « Grandes écoles d'ingénieurs de Paris », pour collaborer dans des domaines d'intéret commun et acquérir une reconnaissance internationale en tant qu'entité de taille suffisante. Elle commence à utiliser la dénomination « ParisTech » en 1999, afin de se doter d'une identité pour son développement international.[4].

En 2007, l'association se transforme en établissement public de coopération scientifique (EPCS), elle devient alors l'Institut des sciences et technologies de Paris, dénommé ParisTech[3]. Elle dispose également du statut de pôle de recherche et d'enseignement supérieur (PRES).

ParisTech continue actuellement son développement, particulièrement à l'international, dans le cadre du partenariat franco-chinois avec l'université de Tongji, ParisTech disposera bientôt d'installations au sein de cette université chinoise, cette immeuble sera le siège de ParisTech en Chine et a pour but d'être une vitrine de la science et de la technologie française à Shanghai.

ParisTech regroupe actuellement 12 membres : 11 Écoles d'Ingénieurs et 1 École de Commerce.

Fonctionnement

L'établissement est dirigé par un président et administré par un conseil d'administration. Le CA élit le président pour 3 ans ; il est composé d'un représentant de chaque établissement membre fondateur ; d'un à trois représentants des membres associés ; de trois représentants des personnels (dont deux pour les enseignants et chercheurs) ; d'un représentant des étudiants en doctorat ; et de trois à cinq personnalités « qualifiées ».

Le CA est assisté d'un conseil d'orientation stratégique, composé de personnalités extérieures (scientifiques, monde économique, anciens élèves…) et d'un conseil scientifique. Le président est lui assisté d'un bureau exécutif (3 vice-présidents choisis parmi les représentants des écoles membres)[3].

Son président est Cyrille Van Effenterre, depuis le 3 avril 2007[5].

Les élèves des écoles membres ont la possibilité de faire des parcours croisés en étudiant certaines matières dans d’autres écoles que leur école d’origine.

ParisTech offre également de nombreuses places pour les étudiants étrangers, la procédure de recrutement de ces élèves est commune pour toutes les écoles de ParisTech.

Liste des écoles

Onze écoles font partie de ParisTech en tant que membre fondateur[6]  :

Activités

ParisTech supervise un certain nombre de projets conjoints dont le Graduate School ParisTech comprenant les descriptifs de près de 2 000 unités d'enseignement et de l'ensemble des programmes de formation des 11 écoles.

Pour chaque cours, une fiche descriptive synthétique est proposée pour l'ensemble des programmes proposés.

Le site offre également une rubrique « Libres Savoirs » pour accéder à plus de 1 000 ressources pédagogiques.

Recherche

La recherche a une place importante dans ParisTech, actuellement on peut noter[9] :

  • 143 laboratoires de recherche
  • 3500 enseignants chercheurs
  • 2400 doctorants
  • plus de 18 000 publications au cours des 5 dernières années

Formation

ParisTech propose des formations dans tous les domaines, chaque école membre est généralement reconnue comme leader dans son domaine ce qui assure la qualité de la formation. Les domaines couverts sont entre autre, mathématiques et leurs applications, sciences et technologies de l’information et de la communication, physique, optique, science des matériaux, mécanique, génie mécanique, mécanique des fluides et énergétique, chimie, physico-chimie et génie chimique, sciences de la vie et ingénierie du vivant, sciences de la Terre et génie de l’environnement, sciences de l’économie, de la gestion et de la société.

Les élèves de ParisTech ont la possibilité de faire de suivre des cours dans les différentes écoles membres et ont pour la plupart une obligation de mobilité à l'international durant leur formation.

Débouchés

Les anciens élèves de ParisTech travaillent dans tous les domaines aussi bien en France qu’à l’étranger.

Union ParisTech

Cette association réunit les élèves des écoles membres de ParisTech, chacune y est représentée par 2 membres.

Grâce à cette association, toutes les écoles restent en contact et sont informées de ce qui se fait ailleurs pour aider à monter des projets et des soirées en commun.

Pour les sportifs, l’Union organise un tournoi où il est possible d'affronter les autres équipes des écoles de ParisTech mais aussi les équipes des meilleures universités européennes lors du tournoi de l’Idea League.

L’association s’occupe également d’assurer l’accueil des étrangers qui viennent passer leur semaine Athens à Paris et de représenter les étudiants des écoles de ParisTech à l’étranger.

ParisTech Alumni

ParisTech Alumni regroupe les associations d'anciens élèves de ParisTech, soit plus de 125 000 personnes.[10]

Réalisations

Le programme de recrutement de « 50 ingénieurs par an » en Chine (depuis 2000) : 275 ingénieurs chinois formés à ce jour. 15 Masters of Science sur des thématiques répondant aux besoins des entreprises dans le monde. Peuvent être également cités divers programmes internationaux : ATHENS, Unitech, séminaires d'été.

Des accords d'échanges passés avec les grandes universités d'Amérique latine (Brésil, Mexique, Chili, Argentine, etc.).

ParisTech a intégré en 2006 le réseau européen IDEA League.

Dans le cadre du projet "ParisTech libres savoirs" ParisTech fournit gratuitement sur internet un ensemble de ressources pédagogiques couvrant différents domaines issues des cours dispensés dans les écoles de ParisTech.

Une résidence à été créée dans la cité universitaire de Paris afin principalement dans l'optique d'accueillir les étudiants de ParisTech étrangers.

Classements

L’édition 2008 du "classement de Shanghai" publié par l’Université de Jiao Tong place 2 des écoles de ParisTech (l'ESPCI ParisTech et l'École polytechnique) en tête des écoles d’ingénieurs françaises, dans le troisième quintile au niveau mondial.

MINES ParisTech a publié en 2007, puis une nouvelle fois en 2008, son Classement International Professionnel des Etablissements d'Enseignement Supérieur, établi à partir du nombre d'anciens étudiants figurant parmi les dirigeants exécutifs des 500 plus grandes entreprises mondiales (classement de Fortune Global 500). Ce nouveau classement place Harvard en tête, suivi de l'université de Tokyo, Stanford, l'Ecole Polytechnique et HEC, puis les Mines ParisTech, le classement précise également que ParisTech en tant qu’établissement se classe à la seconde place, derrière Harvard. Le choix des critères de sélection est cependant critiqué pour favoriser excessivement les établissements français[11].


Annexes

Notes et références

  1. ParisTech se présente, sur le site officiel de ParisTech
  2. ab [pdf] Brochure de présentation, sur le site officiel de l'Institut des sciences et technologies de Paris.
  3. abc Décret n°2007-378 du 21 mars 2007 portant création de l'Institut des sciences et technologies de Paris
  4. L'histoire et le fonctionnement, sur le site officiel de l'Institut des sciences et technologies de Paris.
  5. [pdf] « Cyrille van Effenterre élu président de l'EPCS ParisTech », communiqué de presse.
  6. Liste des écoles membres, sur le site officiel de l'Institut des sciences et technologies de Paris.
  7. « HEC Paris rejoint ParisTech comme membre fondateur », 30 juin 2008, sur le site de HEC.
  8. « L’Institut d’Optique Graduate School confirme son engagement dans ParisTech, en devenant membre fondateur », communiqué de presse de ParisTech.
  9. Site officiel
  10. Site Officiel des anciens élèves de ParisTech http://www.paristech-alumni.org
  11. C. LePrince, "L'excellence française" revue et corrigée par l'École des mines

Articles connexes

Liens et documents externes

  • Site Web de ParisTech
  • Programme des cours des membres de ParisTech
  • Classement international professionnel des établissements d'enseignement supérieur



  • Portail des Grandes écoles
  • Portail de l’Île-de-France
© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html