IC 1827

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

IC 1827

La paire de galaxies IC 1827 et NGC 1038
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Baleine
Ascension droite (α) 02h 39m 46,4s[1]
Déclinaison (δ) 01° 33′ 30″ [1]
Distance 83,0 ± 6,0 Mpc (∼271 millions d'a.l.) [2]
Magnitude apparente (V) 13,7 [3]
14,6 dans la Bande B [3]
Brillance de surface 11,9 mag/as2[3]
Dimensions apparentes (V) 1,1 × 0,2
Redshift +0,019817 ± 0,0000087[1]
Angle de position 154°[3]
Vitesse radiale 5 941 ± 26 km/s[4]

Localisation dans la constellation : Baleine

Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie spirale
Type de galaxie Sa[1],[3] Sa??[5]
Dimensions 87 000 a.l.[6]
Découverte
Découvreur(s) Stéphane Javelle [5]
Date 21 décembre 1903 [5]
Désignation(s) PGC 10087
UGC 2152
MCG 0-7-75
ZWG 388.89 [3]
Liste des galaxies spirales

IC 1827 est une galaxie spirale située dans la constellation de la Baleine à environ 271 millions années-lumière de la Voie lactée. Elle a été découverte par l'astronome français Stéphane Javelle en 1903.

La classe de luminosité de IC 1827 est I.[1]

Les galaxies IC 1827 et NGC 1038 sont dans la même région du ciel et selon l'étude réalisée par Abraham Mahtessian[7], elles forment une paire de galaxies.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) « NASA/IPAC Extragalactic Database », Resultats pour IC 1827 (consulté le 16 novembre 2018)
  2. On obtient la distance qui nous sépare d'une galaxie à l'aide de la loi de Hubble : v = Hod, où Ho est la constante de Hubble (70±5 (km/s)/Mpc) . L'incertitude relative Δd/d sur la distance est égale à la somme des incertitudes relatives de la vitesse et de Ho.
  3. a b c d e et f (en) « Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke » (consulté le 16 novembre 2018)
  4. On obtient la vitesse de récession d'une galaxie à l'aide de l'équation v = z×c, où z est le décalage vers le rouge (redshift) et c la vitesse de la lumière. L'incertitude relative de la vitesse Δv/v est égale à celle de z étant donné la grande précision de c.
  5. a b et c (en) « Site du professeur C. Seligman » (consulté le 16 novembre 2018)
  6. On obtient le diamètre d'une galaxie par le produit de la distance qui nous en sépare et de l'angle, exprimé en radian, de sa plus grande dimension.
  7. Abraham Mahtessian, « Groups of galaxies. III. Some empirical characteristics », Astrophysics, vol. 41 #3,‎ , p. 308-321 (DOI 10.1007/BF03036100, lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de l’astronomie