Hypolaïs polyglotte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Hippolais polyglotta

Hypolaïs polyglotte
Individu perché
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Passeriformes
Famille Acrocephalidae
Genre Hippolais

Nom binominal

Hippolais polyglotta
(Vieillot, 1817)

Synonymes

  • Sylvia polyglotta Vieillot, 1817 (protonyme)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

L'Hypolaïs polyglotte (Hippolais polyglotta) est une espèce d'oiseaux de la famille des Acrocephalidae.

Morphologie[modifier | modifier le code]

Il a le dessus gris-brun olivâtre et le dessous jaune, plus net sur la gorge et le haut de la poitrine. Le ventre et les flancs sont lavés de gris jaunâtre. Petit sourcil jaune, pas toujours visible. Le bec, long relativement à la tête, et orangé.

Cet oiseau mesure 12 à 13 cm de longueur pour une envergure de 18 à 20 cm et une masse de 11 à 14 g.

Répartition[modifier | modifier le code]

So aire de nidification s'étend sur la France, la Rhénanie et l'ouest du bassin méditerranéen ; il hiverne en Afrique de l'Ouest subsaharienne.

Habitat[modifier | modifier le code]

Cet oiseau fréquente les milieux chauds et ouverts mais parsemés de buissons et d'arbres, les haies épaisses, les bois, les jardins et les parcs. Il apprécie l'eau aussi il se rencontre très souvent dans les taillis épais bordant les rivières.

Régime alimentaire[modifier | modifier le code]

Il se nourrit d'insectes, d'araignées et de petits escargots.

Comportement[modifier | modifier le code]

Bavarde, l'hypolaïs polyglotte émet un chant mélodieux et ténu, souvent bien en évidence au sommet d'un buisson. Cependant, pour agréable qu'il soit, ce chant n'est pas très puissant et ne s'entend que d'assez près. En outre, contrairement à ce que son nom laisse supposer, l'hypolaïs polyglotte n'imite pas vraiment le chant d'autres oiseaux. De fait, certaines strophes ressemblent un peu à celles d'autres sylviidés comme la fauvette grisette ou la rousserolle effarvatte, mais ce ne sont pas des imitations.

Reproduction[modifier | modifier le code]

Œufs d’Hypolaïs polyglotte au Muséum de Toulouse

Le nid est installé à faible hauteur dans un buisson, souvent épineux. la femelle couve seule 4 à 6 œufs.

Systématique[modifier | modifier le code]

L'espèce Hippolais polyglotta a été décrite par l'ornithologue français Louis Jean Pierre Vieillot en 1817, sous le nom initial de Sylvia polyglotta[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vieillot, Nouveau Dictionnaire d'Histoire Naturelle Appliquée Aux Arts... 11 p. 200

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de l'ornithologie