Hymne national de la république de Tchétchénie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Шатлакхан Илли
Chatlakhan Illi
Chant du Chatlak

Armoiries de la république de Tchétchénie

Hymne national de la république de Tchétchénie République de Tchétchénie au sein de la fédération de Russie
Paroles Akhmad Kadyrov
Musique Oumar Beksoultanov (ru)
Adopté en 28 juillet 2010

L’hymne national de la république de Tchétchénie ou Chant du Chatlak — en tchétchène : Шатлакхан Илли (le chant du Chatlak) ; en russe : государственный гимн Чеченской Республики (hymne national de la république de Tchétchénie) — est l'hymne officiellement adopté le de la république de Tchétchénie[1]. Le texte fut écrit par Akhmad Kadyrov[2], premier président de la république de Tchétchénie et père de l'actuel président Ramzan Kadyrov. La mélodie fut écrite par le compositeur tchétchène Oumar Beksoultanov (ru). Les paroles sont en langues tchétchène, langue officiel de la république de Tchétchénie à côté du russe.

Histoire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Histoire de la Tchétchénie.

La république de Tchétchénie étant marquée par deux guerres et plusieurs changements d'État, la mise en place de nouveaux symboles nationaux était plus que symbolique. La république tchétchène d'Itchkérie qui avait été mise en place de 1991 jusqu'à la nouvelle invasion russe en 1999 avait adopté en 1992 en tant qu'hymne national "Ӏожалла я маршо (en)" (en français : La mort ou la liberté) écrite par Abouzar Aydamirov (en)[3], poète et écrivain médaillé de l'Ordre du Drapeau rouge du Travail et de l'Ordre de l'Amitié des peuples. La mélodie fut écrite par Ali Dimaev (ru)[3], lauréat du Prix du Komsomol, diplômé du XIIème Festival mondial de la jeunesse et des étudiants, Artiste du Peuple de Tchétchénie et d'Ingouchie. Cet hymne adoptait un ton très guerrier et religieux.

Celui-ci fut remplacé (sans décret officiel) par "Шатлакхан Илли" durant la présidence d'Akhmad Kadyrov. Elle fut écrite par Akhmad Kadyrov lui-même, président de la république de Tchétchénie, Moufti de Tchétchénie et Héros de la Fédération de Russie. Son instauration officielle ne fut pas facile, car une chanson patriotique d'Ali Dimaev (ru), une version modifiée de "Ӏожалла я маршо (en)" (dont il avait composé la mélodie) du nom de "Нохчийчоь (ru)" (en français : Tchétchénie) était devenu très populaire[4]. Ali Dimaev (ru) la traduisit même en anglais en 2012 et la chante dans les deux langues (tchétchène et anglais) depuis[5].

Paroles[modifier | modifier le code]

Texte officiel en tchétchène Traduction non-officielle en russe Traduction non-officielle en français
Харцоно цӏе тесна хийла хьо ягарх,

Нохчийчоь ца йоьжна, гӏаьттина яха.

Кавказан ткъес хилла, маршонан ага,

Хьан лаьттан сий дина яхь йолчу наха.

/

Барт болу хьан къаьмнаш – мах боцу беркат!

Хьо йоцург, Нана яц, нохчийн халкъ хьаста.

Тхан дехар, тхан дерзар Даймехкан кхерчахь,

Декъалдар доьхуш ду, Далла беш хастам.

/

Башламан баххьашка дайн синош дуьссу.

Органа тулгӏено ненан мотт буьйцу.

Исбаьхьа совгӏат хьо, азаллехь делла!

Шатлакхан илли ду тхуна ницкъ белларг!

/

Къинхьегам, хьан хьуьнарш хазделла шайна,

Хьалкъаца лерам бар кхаъ хуьлда хьуна.

Машаран гӏаролехь ирсан некъ тайна,

Сий долуш Нохчийчоь ехийла тхуна!

Как бы ты ни горела огнем несправедливости Чечня,

Ни падала и вставала, чтобы жить.

Молния Кавказа, колыбель свободы,

Берегли честь твоей земли гордые люди.

/

Согласие между твоими народами – бесценное богатство!

Кроме тебя, нет матери, чтобы приласкать народ Чечни.

Нашу жизнь и нашу кончину в очаге Родины,

Просим, восхваляя тебя, благослови.

/

На вершину Башлама спускаются души предков.

Волна Аргуна говорит на языке матери.

Великолепный подарок ты, данный нам жизнью!

Песня Шатлака дала нам силу!

/

Любовь к труду и отваге, уважение народа,

Пусть будет для тебя приятной вестью.

На страже свободы, найдя счастливую дорогу,

Живи для нас, достойная Чечня!

Qu'importe l'intensité dont le feu de l'injustice brûla en Tchétchénie,

Elle ne cessa de tomber et de se relever.

Éclair du Caucase, berceau de la liberté,

L'honneur de tes terres fut défendu par un peuple fier.

/

La paix entre tes peuples est une richesse inestimable !

Tu es la seule mère qui puisse caresser le peuple de Tchétchénie.

Notre vie et notre mort sont au cœur de la patrie,

Nous te prions, en te louant, de nous bénir.

/

Les âmes des aïeux descendent sur la grandeur du Bachlam[6].

Les vagues de l'Argoun parlent notre langue.

Tu es un merveilleux cadeaux, la vie nous en est donnée !

Le champ du Chatlak[7],[8] nous donna la force!

/

L'amour du travail et du courage, le respect du peuple,

Que cela te soit de bon augure.

En défendant la liberté, en trouvant le chemin du bonheur,

Vie pour nous, digne Tchétchénie !

Loi sur l'hymne[modifier | modifier le code]

La loi de la république de Tchétchénie du No 30-P3 "Sur l'hymne national de la république de Tchétchénie"[2] indique entre autres que :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Écouter en ligne : (ru) « Гимн Чеченской Республики » [« Hymne de la république de Tchétchénie »], sur youtube.com - chechnyatoday.com,‎ .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ru) « Закон Чеченской Республики от 28.07.2010 N° 30-РЗ "О Государственном гимне Чеченской Республики" (с изменениями и дополнениями) » [« Loi de la république de Tchétchénie du 28.07.2010 N 30P3 "Sur l'hymne national de la république de Tchétchénie" (avec modifications et ajouts) »], sur base.garant.ru (consulté le 5 août 2017).
  2. a et b (ru) « Государственного гимна Чеченской Республики (слова Х-А. Кадырова) » [« Hymne national de la république de Tchétchénie (texte de Akhmad Kadyrov) »], sur chechnya.gov.ru (consulté le 5 août 2017).
  3. a et b « Drapeau, emblème et hymne », sur www.waynakh.com (consulté le 7 août 2017)
  4. « Николай Басков - Бусулба сан Нохчийчоь », Nikolaï Baskov , un artiste populaire russe non-tchétchène entame l'ancienne hymne tchétchène en Tchétchénie, alors que celle-ci n'était plus l'hymne officielle., sur youtube.com,‎ (consulté le 5 août 2017)
  5. « Али Димаев- Нохчийчоь », Ali Dimaev chante sa version anglaise de "Нохчийчоь", sur youtube.com,‎ (consulté le 7 août 2017)
  6. Henri Dorion, Arkadi Tcherkassov, Petite encyclopédie de toutes les Russies, Sainte-Foy (Québec), MultiMondes, (ISBN 2-89544-010-7, lire en ligne), P.21 : Bachlam n. m.- Parti politique qui représentait les Tchétchènes vivant en Russie, actif durant la période de l’intervention de l’armée russe en Tchétchénie (1992- 1994).
  7. (ru) Пантелеймон Бецкой, За каждым камнем, Moscou, ОЛМА-ПРЕСС Эксклибрис,‎ (ISBN 5-94847-521-2, lire en ligne), P.223 : (traduit du russe) "- Le Chatlak c'est quand les gens sont heureux et que tout le monde tire en l'air."
  8. En langue tchétchène le mot "chatlak" désigne aussi l'"oiseau du paradis" ou la "joie immense".
  • Portail de la Russie
  • Portail de la musique
  • Portail du Caucase