Highway 61 Revisited

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher

Highway 61 Revisited

Album par Bob Dylan
Sortie 30 août 1965
Enregistré 15 juin-4 août 1965
Durée 48:49
Genre rock
folk-rock
Producteur Bob Johnson
sauf Like a Rolling Stone : Tom Wilson
Label Columbia
Critique

Albums par Bob Dylan

Highway 61 Revisited (1965) est le sixième album de Bob Dylan, auteur-compositeur-interprète américain de folk-rock.

Sommaire

Présentation de l’album

Highway 61 Revisited comprend neuf chansons originales, dont le hit Like a Rolling Stone.

Highway 61 est le nom de l'autoroute qui va de La Nouvelle-Orléans à la frontière canadienne, en passant par Duluth, la ville natale de Bob Dylan. Elle représenterait pour Dylan le symbole de la liberté, de l’indépendance et une chance de s’échapper de la vie qu’il ne voulait plus à « Hibbing ».

Alors que Like A Rolling Stone a été composé à la mi-juin 1965, le reste de l’album a été enregistré plus tard avec un autre producteur, Bob Johnston, en quatre jours et peu de temps avant son passage tumultueux au Festival de folk de Newport. La chanson Positively 4th Street, qui avait été enregistrée au même moment, n’a pas été incluse dans cet album.

Composition et enregistrement

Avant de commencer l’enregistrement, Dylan a fait une tournée rapide en Angleterre en mai 1965 (c’est l’objet du film de Don A. Pennebaker Dont Look Back). Son album précédent, Bringing It All Back Home a eu un bon succès commercial, montrant que la version « électrique » du folk à la Dylan avait un public.

Dylan était aussi occupé à écrire un livre, Tarantula, qui ne sera publié que bien plus tard, en 1971, mais dans sa prose, il y avait un passage qui allait devenir la base de son tube Like a Rolling Stone.

Pour l’accompagner sur cet album, Dylan a recruté Mike Bloomfield qui, à l’époque, faisait partie du Paul Butterfield Blues Band, et qui avait déjà joué avec lui en 1963. Le premier producteur, Tom Wilson, a invité Al Kooper à se joindre au groupe, mais comme Bloomfield était un meilleur guitariste, Al Kooper allait faire banquette jusqu’à ce qu'il ait l’idée de prétendre savoir jouer de l’orgue (ce qui était faux). Comme il fallait un organiste pour Like A Rolling Stone, il fut mis à contribution et joua le célèbre morceau, avec le son de l’orgue bien en évidence, à la demande de Dylan et contre l'avis de Tom Wilson.

L'enregistrement s'est déroulé sur sept sessions, entre le 15 juin et le 4 août 1965, celle du 25 juillet étant écourtée pour permettre à Dylan, avec Bloomfield et Kooper, de faire un passage très controversé au festival de folk de Newport. Commencé avec Tom Wilson, il est alors repris avec un nouveau producteur, Bob Johnston. Si Like a Rolling Stone a nécessité plusieurs prises sur plusieurs sessions, Desolation Row a posé problème, car Dylan n’était pas satisfait de la qualité de l'enregistrement. Finalement, deux prises seront (remarquablement) combinées pour l’album et, avec l’aide de Charlie McCoy, le morceau sera achevé le 4 août 1965 (le bassiste, Russ Savakus, ne termine pas les sessions, il est remplacé par Harvey Brooks).

Plusieurs prises alternatives de différents morceaux de l'album ont été publiées dans deux des albums Bootleg Series.

Au moins cinq titres, enregistrés pendant ces sessions, n'ont pas été retenus pour l'album :

Titres

Toutes les chansons sont de Bob Dylan.

Face 1

  1. Like a Rolling Stone – 6:09
  2. Tombstone Blues – 5:58
  3. It Takes a Lot to Laugh, It Takes a Train to Cry – 4:09
  4. From a Buick 6 – 3:19
  5. Ballad of a Thin Man – 5:58

Face 2

  1. Queen Jane Approximately – 5:31
  2. Highway 61 Revisited – 3:30
  3. Just Like Tom Thumb's Blues – 5:31
  4. Desolation Row – 11:21

Les chansons

Like A Rolling Stone est une des chansons rock les plus connues, un des tournants de l'histoire du rock. Elle parle d’une personne qui a connu une vie aisée et qui traverse ensuite une période difficile. Elle est d’une durée inhabituelle pour l’époque (6:12), à tel point que certaines des premières éditions du single indiquaient 5:59 (parfois même scindées sur les 2 faces), pour ne pas rebuter les disc-jockeys radio de l'époque[1], et cette durée erronée figure encore sur certains CD. Dylan provoqua une petite révolution en ayant un hit avec cette chanson.

Desolation Row est la chanson la plus ambitieuse de Dylan et sera pendant longtemps sa plus longue (11:22).

Musiciens

Production

Citation

« Je me suis toujours demandé pourquoi les gens ne prenaient pas cet album pour ce qu'il est vraiment : un pur disque de blues avec des paroles époustouflantes. Un disque qui n'arrête pas de repousser les frontières. »

— Ben Harper, La discothèque idéale Blues, Fnac 2007.

Réception

L’album est monté à la 3ème place du Billboard pendant une semaine et, pour les singles, Like a Rolling Stone s'est hissé à la 3ème place pendant deux semaines.
En 2003, l'album est classé 4ème des 500 plus grands albums de tous les temps par le magazine Rolling Stone[2]. En 2004, le titre Like a Rolling Stone est classé plus grande chanson de tous les temps et Desolation Row est au 185e rang[3].

Notes et références

  1. (en) Mark Polizzotti. Highway 61 Revisited. Continuum, 33 1/3 series, 2006. ISBN 0-8264-1775-2
  2. (en) The RS 500 Greatest Albums of All Time
  3. (en) The RS 500 Greatest Songs of All Time

© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html