Hermeland d'Indre

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Pour les articles homonymes, voir Saint Hermeland.

Hermeland d'Indre

Statue du saint en l'église placée sous son vocable à Sottevast (Manche).
Saint
Naissance v. 640
Noyon (Neustrie)
Décès 720 
Indret (Armorique)
Fête 25 mars

Hermeland d'Indre ou Saint Hermeland, né à Noyon (Oise) vers 640[1] et mort vers 720, est fêté dans le diocèse de Nantes le 25 mars.

Nom[modifier | modifier le code]

Son nom est attesté sous différentes formes suivant les textes et les régions Hermeland, Herblain, Erblon, Herbland, Ermeland[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire du diocèse de Laon, il servit tout d'abord à la cour du roi Clotaire III (657-673). Entendant l'appel de Dieu, il entra à l'abbaye de Fontenelle (actuellement abbaye de Saint-Wandrille en Seine-Maritime) sous l'abbé saint Ansbert, futur évêque de Rouen, et fut ordonné prêtre par saint Ouen, le prédécesseur de ce dernier.
Parce que Pasquier, l'évêque de Nantes, s'était adressé au célèbre monastère de Fontenelle pour fonder un monastère près de sa ville, le prélat franc fut choisi comme abbé pour assurer l'établissement d'une petite communauté qui alla s'installer en aval de Nantes sur la Loire, dans l'île d'Indre, alors appelé Antrum.
La fondation prospéra, le renom de sainteté de l'abbé attira les vocations.
Cependant, Hermeland se sentant vieillir abandonne la direction de son monastère et se retire dans l'île voisine d'Indret (qu'il appela Antricium) où il meurt en 720.

Enterrée d'abord dans le cimetière des moines, sa dépouille est ensuite transportée dans l'église de son monastère, sous le maître-autel. Mais, le 24 ou 25 juin 843, lors des incursions des Normands, le monastère est ravagé, après que ces derniers eurent saccagé Nantes, et les restes de Saint Hermeland sont transférés à Loches.
Au moment de la Révolution, le reliquaire d'argent est enlevé mais les reliques sont sauvées par des mains pieuses. Replacées ensuite dans la Collégiale Saint-Ours de Loches, elles seront rendues à l'église qui porte son nom de Saint-Herblain en 1848.

Églises sous son vocable[modifier | modifier le code]

Iconographie[modifier | modifier le code]

Peintures
  • Saint Hermeland, huile sur toile, localisation inconnue pendant longtemps, mais retrouvée dernièrement dans la cave du presbytère, ce tableau est signé et daté en bas à gauche, Pascal Dagnan-Bouveret (1852-1929), 1878 (inv des tableaux de l'église en 1880). Il est actuellement en cours de restauration[4]
Sculptures
  • statue de Saint-Hermeland bois sculpté et doré du XIXe siècle, et la niche abritant le reliquaire contenant les restes du saint. église Saint-Hermeland à Saint-Herblain

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Saint-Herblain sur « Infobretagne »
  2. http://wiki-patrimoine.saint-herblain.fr/Saint_Hermeland
  3. Notice no PA00108798, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  4. Valérie Maillet, Un chef d'œuvre redécouvert dans histoire et patrimoine du Bagneux Infos, N°277 de juin 2019, p.36
  • Portail du christianisme
  • Portail du monachisme
  • Portail du catholicisme
  • Portail du Haut Moyen Âge