Hardis

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Hardis Group

Logo d’HARDIS

Création (34 ans), création déclarée sous le nom d'HARDIS
Dates clés 1984, création d'HARDIS
Fondateurs Christian Balmain - René Koelsch - Jean-Michel Ferrafiat
Forme juridique société anonyme
Slogan Light up your future_
Siège social Seyssinet-Pariset
 France
Direction Christian Balmain, Président ; Nicolas Odet, Chairman ;
Activité Informatique, conseil
Effectif 1 115
Site web www.hardis-group.com

Chiffre d'affaires 116,4 M€

Hardis Group est une entreprise de services du numérique (ex-SSII) française immatriculée en 1984[1], présidée par Christian Balmain et basée à Seyssinet-Pariset dans l'aire urbaine de Grenoble[2]. Elle déclare réaliser pour l'année 2018, un chiffre d'affaires de 116,4 M€ avec un effectif de 1 115 employés[3].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1984, une petite société grenobloise est créée dans le monde des services informatiques[4] par quatre amis d'université. La société baptisée des initiales des départements régionaux (Haute-Savoie, Ain, Rhône, Drôme, Isère et Savoie) se donne pour vocation la prestation de services dans l'environnement IBM/38, pour lequel l'offre est presque inexistante. L'un des fondateurs, met également en œuvre des actions de formation dans le domaine de la micro-informatique.

Christian Balmain et ses associés songent alors à diversifier leur activité de prestations de services vers une activité d'édition de progiciels. Aussi, à la fin de l'année 1986, la rencontre avec Denis VEDDA entraîne la fondation d'une structure consacrée à la recherche et au développement de produits spécifiques. Ils décident ensemble de développer un Atelier de Génie Logiciel (AGL) pour la plateforme IBM. La sortie de l'AS/400 en 1989 et l'élan donné par IBM aux outils de développement permettra le décollage d'Adélia.

Dix ans plus tard, Adélia s'octroie 65 % du marché français. Forts de ce succès français, les dirigeants visent l'export avec une version anglaise de l'AGL. Un réseau de filiales et de distributeurs est progressivement mis en place en Allemagne, Italie, Royaume-Uni, USA, Mexique, etc.

Dans le même temps, un progiciel de paye est créé : Saphyr. Au fil des ans, ce progiciel est complété par divers modules qui en font aujourd'hui une véritable gestion des Ressources Humaines.

Mais la vocation d'Hardis ne se limite pas au seul métier d'éditeur de progiciels. L'entreprise se veut spécialiste à la fois sur le plan des applications (progiciels, développements spécifiques...), mais aussi sur le plan de la revente de matériel AS/400 et des services associés (téléadministration, téléexploitation, etc.). L'activité de services s'est fortement développée dans les domaines les plus variés : délégation de personnel en régie et au forfait, expertise système, formation, consulting.

Dès 1992, les dirigeants d'Hardis décident de se positionner sur un autre marché qui semble très prometteur : la logistique. Une nouvelle équipe de développement est mise en place pour donner naissance au progiciel Reflex. Ce progiciel fait maintenant référence sur le marché de la logistique et le département Reflex, qui joue également le rôle d'intégrateur de la solution, est l'un des plus importants du groupe[5]. L'évolution du marché va aussi dans le sens de la micro-informatique et Hardis propose des versions multiplateformes de ses progiciels.

Peu de temps après, Internet arrive en force et tout le monde ne parle plus que des "NTIC". Hardis ne veut pas rester en arrière et décide d'investir dans cette nouvelle activité. Dans le même temps, les dirigeants souhaitent compléter leur offre de services en proposant des prestations de conseil. L'opportunité se présente alors de racheter un cabinet conseil qui deviendra Hardis Conseil, spécialisé en Assistance à Maîtrise d'OuvrAge (AMOA).

Hardis développe fortement son activité de services dans tous les domaines. L'accent a déjà été mis sur le décisionnel grâce à une nouvelle croissance externe avec le rachat, début 2002, de la société Logi-Tech Informatique. En 2009, Hardis fête ses 25 ans, ouvre son capital aux salariés et dépasse l'effectif de 500 personnes. L'aspect qualitatif de la mission du groupe Hardis lui donne en France et à l'étranger, une solide image de marque qui garantit la pérennité du groupe[réf. nécessaire]. En 2010, la société ouvre un 3e data center du Groupe à Lyon.

Avec pour objectif l'élargissement de son offre logistique, Hardis rachète l’éditeur lillois Sextant. Son produit de gestion des transports Synersys devient Reflex TMS. En 2011, forte de ses 28 années de croissance rentable et grâce à une politique RH de grande qualité, la société est lauréate du Palmarès Employeurs Région Job en Rhône-Alpes dans la catégorie PME.

Après 25 années d’étroite collaboration avec IBM (« big blue »), le Groupe Hardis remporte le prix du partenaire de l’année, pour l’Europe du Sud-Ouest, dans la catégorie Top Midmarket Business Partner aux IBM Choice Awards. En septembre 2012, le groupe se positionne 69e du Top 250 des éditeurs de logiciels français (selon une étude menée par Ernst & Young et Syntec Numérique avec un panel de plus de 400 entreprises).

En septembre 2014, après plusieurs années de liens avec Grenoble École de management, Hardis signe un accord de partenariat avec cette école afin de consolider leur positionnement respectif sur le marché des technologies, de l'ingénierie et de la numérisation des services[6].

Le 18 mai 2017, TéléGrenoble Isère annonce l'intention pour le groupe Hardis de s'implanter sur le polygone scientifique de Grenoble[7]. Cette implantation a été effective en 2018.

L'année 2018 a aussi vu l'ouverture de trois bureaux à l'étranger en Suisse (Genève), Espagne (Madrid) ainsi qu'aux Pays-Bas (Utrecht)

Métiers et activités[modifier | modifier le code]

Les métiers fournis par Hardis sont la numérisation des services[8], la gestion et transformation des Systèmes d'Information et l'optimisation de l'expérience client et la performance Supply Chain[9].

Les logiciels utilisés sont Reflex Solutions Supply Chain : WMS (logiciel gestion entrepôt), Reflex TMS (logiciel gestion transport) et Adélia Studio (outil de développement multi-plateforme).

Les activités présentes sont du conseil et l'assistance à maîtrise d'ouvrage, du développement et intégration, cloud, infrastructure et infogérance et Big data, smart data et analyse prédictive.

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

  • Capital du groupe Hardis : 11 173 146 €[10]
  • 900 employés (dont 60 en R&D)
  • 2 500 clients
  • CA 2016 : 83,3 M€, 2017: 99,1 M€

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de l’informatique
  • Portail des entreprises
  • Portail Grenoble Métropole