Hérodiade (opéra)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher

Hérodiade est un opéra en quatre actes et sept tableaux de Jules Massenet, sur un livret de Paul Milliet, Henri Grémont[1] et Angelo Zanardini[2] d'après Flaubert, créé le 19 décembre 1881 au théâtre de la Monnaie (Bruxelles).

Sommaire

Argument

L'action se passe à Jérusalem au début du Ier siècle et retrace la mort de Jean le Baptiste, victime de la vengeance d'Hérodiade au travers de sa fille Salomé.

Acte I : La cour du palais d'Hérode

Acte II

1er tableau : La chambre d'Hérode
2e tableau : La grande place à Jérusalem (Xyste)

Acte III

1er tableau : Chez Phanuel
2e tableau : Le Temple

Acte IV

1er tableau : Un souterrain
2e tableau : La grande salle du palais

Rôles et créateurs

Rôles Tessiture Création,
Théâtre de la Monnaie
(19 décembre 1881)
Reprise,
Théâtre-Italien
(1er février 1884)
En italien
Reprise,
Théâtre de la Gaîté
(2 octobre 1903)
En français
Reprise,
Opéra de Paris
(24 décembre 1921)
Salomé soprano lyrique Marthe Duvivier Mlle Fidès-Devriès Emma Calvé Fanny Heldy
Hérodiade, sa mère mezzo-soprano Blanche Deschamps Mlle Tremelli Lina Pacary Lyse Charny
Jean ténor Vergnet Jean de Reszké Jérôme Paul Franz
Hérode baryton Manoury Victor Maurel Renaud Édouard Rouard
Phanuel basse Gresse Édouard de Reszké Fournets Journet
Vitellius, proconsul de Rome baryton Fontaine Villani Weber Carbelly
Un grand-prêtre baryton Boutens Paroli Mahieux
Une jeune Babylonienne soprano Lonati Hallary
Une voix dans le Temple ténor Mansuède Mignoni Soria
Marchands, jeunes esclaves, soldats juifs et romains, prêtres, lévites, serviteurs du temple, marins, pharisiens, scribes, Galiléens, Samaritains, Saducéens, Éthiopiens, Nubiens, Arabes (chœur) Esclaves, Babyloniennes, Gauloises, Phéniciennes, Égyptiennes (ballet)
Direction musicale Joseph Dupont Gialdini Alexandre Luigini Philippe Gaubert

Suite à un accord que Massenet avait conclu avec l'éditeur italien Ricordi lors d'un séjour en Italie pour l'adaptation du Roi de Lahore en 1877, l'œuvre devait au départ être créée simultanément en français à l'Opéra de Paris et en italien à la Scala de Milan mais en raison d'une brouille entre Massenet et Vaucorbeil, directeur de l'Opéra, qui jugeait le livret trop polémique, le compositeur et son éditeur, Georges Hartmann, font affaire avec les directeurs de la Monnaie, Stoumon et Calabrési. La première a lieu le 19 décembre 1881 sous forme d'opéra en trois actes et cinq tableaux.

La création italienne a lieu le 23 février 1882 à la Scala sous le titre Erodiade, avec l'ajout des 1ers tableaux des actes II et III. La version française est représentée pour la première fois à Nantes le 29 mars 1883 mais c'est dans sa version italienne que l'opéra est représenté à Paris (sous sa forme définitive en quatre actes et sept tableaux) le 1er février 1884 au Théâtre-Italien, dirigé par Victor Maurel qui chante aussi le rôle d'Hérode. Il faut attendre le 2 octobre 1903 pour entendre à Paris la version française originale, l'œuvre ne rentrant au répertoire de l'Opéra de Paris que le 24 décembre 1921, sous la direction de Jacques Rouché.

Numéros musicaux

L'opéra n'est pas décomposé de façon traditionnelle en numéros mais en scènes.

Analyse

Le conte de Gustave Flaubert paru en 1877 qui a servi de trame au livret de Paul Milliet est également celui qui a inspiré la tragédie d'Oscar Wilde Salomé et l'opéra-homonyme qu'en ont tiré Richard Strauss et Hedwig Lachmann.

La partition a été composée entre septembre 1878 et le 27 décembre 1879, l'orchestration achevée en septembre 1880.

Bibliographie

Discographie

Notes et références

  1. Pseudonyme de l'éditeur Georges Hartmann
  2. Auteur de la traduction italienne


© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html