Hélène Pauliat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Hélène Pauliat
Fonctions
Membre du Conseil supérieur de la magistrature en tant que personnalité extérieure
depuis le
Présidente
Université de Limoges
-
Alain Célérier (d)
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Université de Limoges (doctorat) (jusqu'en )
Activités
Juriste, universitaire
Autres informations
Directeur de thèse
Distinctions

Hélène Pauliat, née le [1] à Romorantin-Lanthenay[2], est une universitaire et juriste française, présidente de l'université de Limoges de 2012 à 2016.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un couple d'enseignants de latin et grec, Hélène Pauliat hésite à intégrer Sciences Po pour finalement se diriger vers le droit[3]. Elle effectue tout son cursus à l'université de Limoges.

Carrière universitaire[modifier | modifier le code]

En 1991, elle soutient une thèse de droit public[1] et devient l'année suivante à 25 ans la plus jeune agrégée de l'enseignement supérieur français[3]. Elle est alors nommée professeure de droit public à la faculté de droit et sciences économiques de Limoges en 1992. Elle se spécialise dans le droit des collectivités locales et des services publics et travaille également sur la justice.

En 1998, elle devient directrice de l'OMIJ, un laboratoire de recherche sur les mutations institutionnelles et juridiques. Elle dirige la Faculté de 2005 à 2010 avant de s'investir en tant que vice-présidente dans la vie de l'université alors présidée par Jacques Fontanille.

De 1999 à 2007, elle est directrice-adjointe de la mission de recherche droit et justice. Elle devient ensuite de 2007 à 2010 déléguée scientifique adjointe à l’AERES.

Elle est très active dans l’association EUROPA : vice-présidente du conseil scientifique de 1995 à 2001, présidente du conseil scientifique de 2001 à 2013 puis présidente depuis janvier 2014.

Elle est membre honoraire de l’IUF (2005-2010).

En avril 2012, elle est élue à la présidence de l'Université de Limoges face à la candidature de Danielle Troutaud, professeure de physiologie[4]. Pendant la durée de son mandat, elle travaille à la création de l'Université confédérale Léonard de Vinci, COMUE réunissant de sa création en 2015 à l'été 2017 les universités de Limoges, Poitiers, La Rochelle, Tours, Orléans.

Elle devient présidente de la commission des moyens et des personnels de la CPU (Conférence des présidents d'université) de 2012 à 2016. Elle ne se représente pas pour un second mandat à la tête de l'Université de Limoges.

En février 2017, elle est élue présidente du Conseil académique de l'université confédérale Léonard-de-Vinci[5].

En mai 2017, elle est nommée administratrice provisoire de Sorbonne Université[6].

Le , elle est élue présidente du Conseil d'administration de l'institut national universitaire Champollion pour une durée de 3 ans[7].

Le 19 janvier 2019, elle est nommée au Conseil supérieur de la Magistrature par Richard Ferrand, président de l'Assemblée nationale.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Hélène PAULIAT: biographie et actualités sur EducPros », sur www.letudiant.fr (consulté le 24 octobre 2017)
  2. « Hélène Pauliat - Who's Who », sur www.whoswho.fr (consulté le 24 octobre 2017)
  3. a et b « Hélène PauliatAscension fulgurante », Infomagazine Haute-Vienne,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2017)
  4. « Hélène Pauliat, 1ère présidente 2012 », Histoires d'universités,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2017)
  5. « Le Conseil Académique de l’Université Confédérale Léonard de Vinci élit sa présidente - Université Confédérale Léonard de Vinci », Université Confédérale Léonard de Vinci,‎ (lire en ligne, consulté le 24 octobre 2017)
  6. « Hélène Pauliat nommée administratrice provisoire de Sorbonne Université », sur www.lanouvelleuniversité.fr, (consulté le 24 octobre 2017)
  7. « Hélène Pauliat, élue présidende du Conseil d'Administratrion », sur INU Champollion (consulté le 15 février 2019)
  8. Décret du 14 mai 2014 portant promotion et nomination (lire en ligne)
  9. Marc Champenois, « Ordre de la Légion d'honneur - Nominations, promotions et élévations du 31-12-2009 », sur www.france-phaleristique.com (consulté le 24 octobre 2017)
  10. « Décret du 14 mai 2014 portant promotion et nomination », sur Légifrance, (consulté le 24 octobre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail du droit français
  • Portail du Limousin
  • Portail des universités françaises