Gravity Recovery and Interior Laboratory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir GRAIL.

GRAIL

Les deux sondes lunaires de la mission GRAIL en orbite lunaire.

Caractéristiques
Organisation NASA
Domaine Cartographie champ de gravité
Masse 307 kg x 2
Lancement 10 septembre 2011
Lanceur Delta II
Fin de mission juin 2012
Insertion en orbite 1 janvier 2012
Orbite Polaire
Programme Discovery
Index NSSDC 2011-046
Site Site NASA
Principaux instruments
LGRS Radio Gravité
MoonKam Caméra visible (éducatif)

Gravity Recovery and Interior Laboratory (GRAIL) est une mission spatiale américaine du programme Discovery de la NASA qui doit réaliser un relevé très détaillé du champ de gravité de la Lune pour déterminer la structure interne de celle-ci. GRAIL utilise à cet effet 2 sondes spatiales qui doivent être placées en orbite autour de la Lune. La charge utile est identique à celle des satellites GRACE utilisés pour effectuer une analyse similaire du champ de gravité terrestre tandis que la plateforme dérive de celle du démonstrateur technologique XSS 11. Les deux sondes ont été lancées simultanément par une fusée Delta le 10 septembre 2011 depuis la base de lancement de Cap Canaveral. Après un transit de trois mois et demi par le point de Lagrange L1, les deux sondes placées en orbite basse autour de la Lune entament leur mission scientifique d'une durée de 90 jours. Les sondes, en mesurant les variations de distance entre elles, permettent de dresser une carte précise du champ de gravité lunaire. Ces éléments, après rapprochement avec des données provenant d'autres sources, fournissent un éclairage sur l'épaisseur, la composition et la forme des différentes strates internes de la Lune. Les sondes spatiales GRAIL sont construites par Lockheed Martin sous la maîtrise d'ouvrage du Jet Propulsion Laboratory (NASA). Le volet scientifique est placé sous la direction du Massachusetts Institute of Technology.

Sommaire

Objectifs scientifiques

Article principal : Géologie de la Lune.
Comparaison entre la structure interne de la Terre et de la Lune.

Les objectifs principaux de la mission sont :

Les objectifs secondaires sont :

Six investigations scientifiques sont menées[2] :

Principes de fonctionnement des sondes GRAIL

Article principal : Gravité.
Fonctionnement des sondes GRAIL

La Lune, comme les autres corps célestes, n'est pas un objet parfaitement sphérique, et sa structure interne n'est pas non plus de symétrie sphérique, c'est-à-dire formée de couches homogènes et d'égales épaisseurs. La pesanteur varie en fonction du lieu où elle est mesurée, ce qui montre que la répartition des masses à l'aplomb et autour du point de mesure varie d'un lieu à l'autre ; cette observation se modélise et s'explique par l'identification et la quantification des profils verticaux de densité (densité en fonction de la profondeur), profils qui varient (plus ou moins "légèrement") d'un lieu à un autre de la surface lunaire. On les décrit à l'aide de différentes "strates" ou "enveloppes" lunaires, ayant des profondeurs et des densités différentes, et parfois des épaisseurs et profondeurs variables. Ces variations induisent des écarts de la gravité locale atteignant 0,5 % de la gravité moyenne. Elles reflètent également la présence de réplétions (zones ayant une densité plus importante) sous les mers lunaires. Ainsi en mesurant les variations de la pesanteur tout autour de la Lune, peut-on déterminer les variations de densité en son intérieur, et en déduire sa structure interne.

Pour mesurer les variations du champ de gravité, les sondes GRAIL reprennent le principe de fonctionnement des satellites GRACE qui ont effectué en 2002 une mesure détaillée du champ de gravité de la Terre. Les sondes GRAIL tournent autour de la Lune sur une orbite basse de 50 km d'altitude avec une période de 113 minutes. Les deux sondes partagent la même orbite et sont écartées l'une de l'autre d'une distance qui est comprise entre 75 et 225 km selon les phases de la mission. Les variations du champ de gravité lunaire modifient cette distance. Les deux sondes mesurent en permanence à l'aide d'ondes électromagnétiques émises sur la bande Ka leur écartement. Les données résultantes permettent de détecter avec une grande précision les irrégularités du champ de gravité lunaire[3].

Caractéristiques des sondes GRAIL

Les deux satellites GRAIL en cours de préparation pour leur lancement

Chacune des deux sondes, à peu près de la taille d'un lave-linge (1.09 m x 0.95 m x 0.76 m) et une masse de 307 kg dont 107 kg de carburant et d'hélium. Elles sont pratiquement identiques mis à part la position des antennes et détecteurs car les deux satellites doivent pointer leur antenne en bande Ka l'une vers l'autre. La plateforme reprend la conception du démonstrateur technologique Experimental Small Satellite-11 développé par l'Armée de l'Air américaine tandis que l'avionique est dérivée de celle de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter. Les sondes GRAIL sont stabilisées 3 axes et utilisent à cet effet un senseur stellaire, un senseur solaire, des roues de réaction et une centrale à inertie. L'énergie électrique est fournie par deux panneaux solaires fixes déployés une fois les sondes en orbite qui fournissent 763 Watts. L'énergie est stockée dans une batterie Lithium-Ion de 16 Ampères-heures pour permettre à la sonde de fonctionner lorsqu'elle est située dans l'ombre de la Lune. Le système de propulsion utilisé pour l'insertion en orbite lunaire et les modifications de trajectoire est constitué d'un moteur-fusée consommant de l'hydrazine tandis que les corrections de l'orientation sont prises en charge par huit petits moteurs éjectant des gaz chauds. Le système de télécommunications comprend :

Les deux paires d'antenne (bande S et bande X) sont constituées d'une antenne située sur la face éclairée de la sonde et d'une antenne montée sur la face de la sonde située à l'ombre. L'antenne située sur la face éclairée est tournée vers la Terre lors la pleine Lune tandis que l'autre antenne l'est à la nouvelle Lune. Ce système permet d'éviter un mécanisme de rotation des antennes qui affecterait le barycentre de la sonde et perturberait les mesures effectuées[4],[5].

La charge utile comprend deux éléments : le LGRS (Lunar Gravity Ranging System) qui constitue l'instrument scientifique et la caméra MoonKAM utilisée à des fins éducatives. Le LGRS est identique à l'instrument utilisé par le satellite GRACE pour sa mission de relevé du champ de gravité terrestre[4].

Déroulement de la mission

Lancement de GRAIL à bord d'une fusée Delta II.
Pour se placer en orbite autour de la Lune les sondes transitent par le point de Lagrange L1

Les deux sondes doivent être mises à poste sur une orbite basse quasi circulaire autour de la Lune. Contrairement aux satellites GRACE les sondes GRAIL ne sont pas solidaires jusqu'à leur mise à poste. Elles suivent des trajectoires indépendantes puis après une vingtaine de corrections de trajectoire à l'aide de leurs moteurs, elles se rejoignent sur une orbite commune. Pour rejoindre cette orbite elles suivent une trajectoire complexe d'une durée de trois mois et demi qui passe par le point de Lagrange L1. L'objectif est à la fois d'économiser du carburant, de permettre un dégazement complet des sondes (libération des bulles de gaz piégées dans la structure de l'engin spatial) pour ne pas perturber les mesures et de stabiliser la température des horloges pour une meilleure précision de celles-ci. Il est prévu que GRAIL-A, la première sonde, arrive à proximité de la Lune le 31 décembre 2011 et GRAIL-B 25 heures plus tard. Ces dates sont indépendantes de la date de lancement. Les sondes passent les deux mois suivants à modifier la forme de celle-ci pour passer d'une orbite elliptique haute d'une période de 11,5 heures à une orbite basse circulaire de moins de deux heures. La durée de la mission scientifique qui commence le 8 mars 2012 est de 82 jours : elle est limitée par l'évolution de la position du Soleil vis-à-vis des sondes et de la Lune. Les sondes commencent par une orbite très basse à 15 km d'altitude qui est portée progressivement de manière naturelle à 50 km avant d'être de nouveau abaissée. La distance entre les sondes varie également passant de 85 km à 225 km puis retournant à 65 km. Les sondes doivent, une fois leur mission accomplie, s'écraser sur la Lune[6],[7].

Historique

GRAIL est la onzième mission sélectionnée dans le cadre programme Discovery de la NASA le 11 décembre 2007. Les missions spatiales Discovery sont des missions d'exploration robotisées du système solaire très ciblées et peu onéreuses : le coût fixé à l'avance doit être inférieur à 450 millions de dollars (en 2011) en excluant les coûts de lancement. Le responsable scientifique est Maria Zuber, du Massachusetts Institute of Technology. La construction de la sonde est confiée à Lockheed Martin tandis que la maîtrise d'ouvrage est assurée par le centre Jet Propulsion Laboratory (NASA)[8].

Notes et références

  1. (en) MIT- GRAIL : Science Objectives & Investigations, MIT. Consulté le 2/7/2011
  2. (en) NASA- GRAIL : Investigations, NASA. Consulté le 2/7/2011
  3. (en) MIT- GRAIL : Mission overview, MIT. Consulté le 2/7/2011
  4. a et b (en) NASA- GRAIL : Spacecraft and Payload, NASA. Consulté le 2/7/2011
  5. (en) Press kit GRAIL launch, NASA, aout 2911
  6. (en) NASA- GRAIL : Mission design, NASA. Consulté le 2/7/2011
  7. (en) MIT- GRAIL : Mission design, MIT. Consulté le 2/7/2011
  8. (en) New NASA Mission to Reveal Moon's Internal Structure and Evolution, NASA, 211/12/2007

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html