Gouvernement Raymond Poincaré (2)

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Gouvernement Raymond Poincaré (2)

Troisième République

président de la république Alexandre Millerand
Président du Conseil Raymond Poincaré
Formation
Fin
Durée 2 ans, 2 mois et 14 jours
Composition initiale
Coalition politique Bloc national (ARD, FR, RI, dissidents radicaux, DVD)
Représentation
XIIe législature
433 / 613

Le deuxième gouvernement Raymond Poincaré dure du 15 janvier 1922 au 29 mars 1924.

Composition[modifier | modifier le code]

  • Commissaire Général à la Guerre chargé de l'éducation physique et de la Préparation militaire : Henry Paté (RI) (depuis le 11 janvier 1924)
  • Sous-secrétaires d’État :
    • Sous-secrétaire d’État à la présidence du Conseil et des Affaires étrangères, chargé de la présidence du Conseil : Maurice Colrat jusqu'au 5 octobre 1922
    • Sous-secrétaire d’État à l'Instruction publique et des Beaux-Arts, chargé de l'enseignement technique : Gaston Vidal (RS)
    • Sous-secrétaire d’État aux Finances : Alain Albert Leret d'Aubigny jusqu'au 20 mars 1923
    • Sous-secrétaire d’État aux Travaux publics :
      • chargé des Postes, Télégraphe et Téléphones : Paul Laffont (PRS)
      • chargé de l'Aéronautique et des Transports aériens : Laurent Eynac (RI)
      • chargé des Ports, de la Marine marchande et de la Pêche : Alphonse Rio (RS)

Politique menée[modifier | modifier le code]

  • 1922 : Raymond Poincaré confirme le refus de tout compromis avec l'Allemagne.
  • 1923 : Invasion de la Ruhr, suite aux refus de paiements des réparations.
  • 1924 : Réforme fiscale, les impôts augmentent de 20 % et l'impôt sur le revenu atteint une imposition maximale de 90 %. Cette réforme est très mal perçue par la population et provoque la victoire législative du Cartel des gauches.

Fin du gouvernement et passation des pouvoirs[modifier | modifier le code]

Raymond Poincaré démissionna le 29 mars 1924, après avoir été mis en minorité lors de la discussion de la loi sur les pensions. Il est tout de même appelé de nouveau à la tête du gouvernement.

Annexes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la politique française
  • Portail de l’entre-deux-guerres