Gouvernement Ouyahia III

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gouvernement Ouyahia III
République algérienne

Chef du gouvernement Ahmed Ouyahia
Formation
Fin
Durée 350 jours
Composition initiale
Ministres 29
Secrétaires d'État 10
Femmes 5
Hommes 34
Représentation

Précédent Gouvernement Benflis III Gouvernement Ouyahia IV Suivant

Le gouvernement d'Ahmed Ouyahia III était le gouvernement algérien en fonction du 5 mai 2003[1] au 19 avril 2004.

Ministres[modifier | modifier le code]



  • Ministre de la justice, garde des sceaux : Mohamed Charfi
  • Ministre des finances : Abdelatif Benachenhou
  • Ministre du commerce : Noureddine Boukrouh
  • Ministre de l’énergie et des mines : Chakib Khelil
  • Ministre des affaires religieuses et des wakfs : Bouabdellah Ghlamallah
  • Ministre des moudjahidine : Mohamed Cherif Abbas
  • Ministre de l'aménagement du territoire et de l'environnement : Cherif Rahmani
  • Ministre des transports : Abdelmalek Sellal
    • il est mis fin à ses fonctions le 25 février 2004, l'intérim est assuré par le ministre des travaux publics
  • Ministre de l’éducation nationale : Aboubakr Benbouzid
  • Ministre de l’agriculture et du développement rural : Saïd Barkat
  • Ministre du tourisme : Lakhdar Dorbani
  • Ministre des travaux publics : Amar Ghoul
  • Ministre de la santé, de la population et de la réforme hospitalière : Abdelhamid Aberkane
    • remplacé par Mourad Redjimi le 4 octobre 2003
  • Ministre de la communication et de la culture : Khalida Toumi
  • Ministre des ressources en eau : Abdelmadjid Attar
    • remplacé par Mohamed Douihasni le 6 septembre 2003
  • Ministre de la petite et moyenne entreprise et de l'artisanat : Mustapha Benbada
  • Ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique : Rachid Harroubia
  • Ministre de la poste et des technologies de l'information et de la communication : Zine-Eddine Youbi
    • remplacé par Amar Tou le 6 septembre 2003
  • Ministre de la formation et de l'enseignement professionnel : Abdelhamid Abad
  • Ministre de l’habitat et l'urbanisme : Mohamed Nadir Hamimid
  • Ministre de l'industrie : El Hachemi Djaâboub
  • Ministre du travail, de la sécurité sociale : Tayeb Louh
  • Ministre de l'emploi et de la solidarité nationale : Tayeb Belaiz
  • Ministre chargé des relations avec le parlement : Noureddine Taleb
    • remplacé par Mahmoud Khoudri le 4 octobre 2003
  • Ministre de la pêche et des ressources halieutiques : Smaïl Mimoune
  • Ministre de la jeunesse et des sports : Mohamed Allalou

  • Ministre délégué auprès du ministre de l'intérieur, chargé des collectivités locales : Dahou Ould Kablia
  • Ministre délégué au auprès du ministre des affaires étrangères, chargé des affaires maghrébines et africaines : Abdelkader Messahel
  • Ministre déléguée auprès du chef du gouvernement, chargée de la famille et de la condition féminine : Boutheina Cheriet
    • remplacée par Nouara Saadia Djaafar le 4 octobre 2003
  • Ministre déléguée auprès du chef du gouvernement, chargée de la communauté nationale à l'étranger : Fatma Zohra Bouchemla
    • remplacé par Sakina Messadi le 6 septembre 2003
  • Ministre délégué auprès du chef du gouvernement, chargé de la participation et de la promotion de l'investissement : Karim Djoudi
  • Ministre délégué auprès du ministre de la justice, chargé de la réforme pénitentiaire : Abdelkader Sallat
    • il est mis fin a ses fonctions le 6 septembre 2003
  • Ministre délégué auprès du ministre de l'agriculture, chargé du développement rural : Rachid Benaïssa
  • Ministre déléguée auprès du ministre de l'enseignement supérieur, chargée de la recherches scientifiques : Leila Hammou Boutlelis
    • remplacée par Souad Bendjaballah le 4 octobre 2003
  • Ministre déléguée auprès du ministre des finances, chargée de la réforme financière : Fatiha Mentouri
  • Ministre délégué auprès du ministre de l'aménagement du territoire, chargé de la ville : Badreddine Benziouche
    • remplacé par Abderrachid Boukerzaza le 4 octobre 2003

Notes et références[modifier | modifier le code]


  • Portail de la politique
  • Portail de l’Algérie