Godzilla (film, 1954)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : Navigation, rechercher

Godzilla

Affiche originale du film japonais

Titre original Gojira
Réalisation Ishirō Honda
Scénario Histoire :
Shigeru Kayama
adaptation :
Ishirō Honda
Takeo Murata
Acteurs principaux

Haruo Nakajima (en)
Katsumi Tezuka
Akira Takarada
Momoko Kôchi
Akihiko Hirata
Takashi Shimura

Pays d’origine  Japon
Sortie 1954
Durée 98 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Godzilla (Gojira) est un film fantastique japonais (aussi appelé Kaiju eiga), réalisé par Ishirō Honda et sorti en 1954.

Sommaire

Synopsis

Une série de catastrophes maritimes défraie la chronique japonaise. Le responsable est une créature gigantesque et radioactive surgit du fond de l'Océan Pacifique. Le monstre fait route vers Tokyo, semant la mort et la destruction dans un Japon d'après-guerre déjà traumatisé par les bombardements atomiques de Hiroshima et Nagasaki. Au même moment, le docteur Serizawa crée l'Oxygen Destroyer, une invention destinée à annihiler toute forme de vie sous-marine dans un grand rayon d'action. Ogata et Emiko tentent de convaincre le scientifique d'utiliser l'invention contre le monstre, mais ce dernier refuse que sa création soit utilisée à des fins militaires...

Fiche technique

Distribution

Autour du film

En 1952, King Kong connaît une re-sortie mondiale sur grand écran, dans une version certes censurée (les années 1950 sont bien plus pudibondes que les années 1930, et les passages les plus explicites — morsures en gros plan, indigènes écrasés, effeuillage de Fay Wray... — sont supprimées), mais dont le succès rapporte une fortune au box-office. Cette bonne affaire commerciale ne passe pas inaperçue aux yeux des producteurs du monde entier, y compris au Japon, du côté de la Tōhō ...

En 1953, il est donc évident que le film de monstre est une bonne source d’argents, et divers projets sont mis en chantier par les studios. Notre compatriote Eugène Lourié réalise ainsi Le Monstre des temps perdus (The Beast from 20,000 Fathoms), qui nous conte les ravages causés par un dinosaure assez fantaisiste, le Rhédosaure. Celui-ci, tiré de son sommeil par des essais nucléaires, gagne New York et finit par être abattu grâce à un projectile irradié qui détruit ses tissus de l'intérieur. Hormis le fait que ce film n'aurait jamais vu le jour sans le succès de King Kong l'année précédente, il est à noter que les excellents effets spéciaux sont de Ray Harryhausen, l'élève de Willis O'Brien, qui justement s'était mis à la stop-motion en découvrant avec émerveillement King Kong en 1933. Le producteur japonais Tomoyuki Tanaka qui venait de voir un gros projet abandonné, pense à faire un film de monstre. Plusieurs types de monstres sont alors proposés (un poulpe géant puis petit à petit celui d'un monstre gorille-baleine voulu par Tanaka), sous le nom de Gojira. Mélange de Gorira (gorille) et Kujira (baleine).

La toute première mouture de Godzilla : The Gorilla Whale version (1953).

Sous la plume du romancier de science-fiction Shigeru Kayana est engagé pour écrire le script. L’histoire prenait une tournure plus « gothique » à la Frankenstein, un thriller mâtiné de maison hantée et de kaiju eiga, directement inspiré de King Kong et du Monstre des Temps Perdus. Ce projet fut abandonné… Mais le monstre qui est retenu par la Tōhō est un dinosaure atomique, mais le nom Gojira fut conservé. Un des noms potentiels pour Godzilla a été Anguirus, le nom a été écarté, mais utilisée dans le deuxième film pour un autre monstre. Le titre de base était Katei niman mairu karakita no dai-kaiju, c'est-à-dire « le grand monstre venu de 20 000 lieues sous les mers ». Mais ce titre trop opportuniste et faisant ainsi très série Z, fut vite abandonné. Le script fut alors tout simplement désigné par « G » signifiant « Giant ».

Pour incarner le monstre, on utilisa une technique qui sera propre au genre : un cascadeur costumé. Le sculpteur Sadami Toshimitsu a construit trois prototypes en argile du monstre. Le premier modèle réduit s’approchait de très près du tyrannosaure mais avec une tête plus grande et, de plus, le corps était couvert d’écailles puisque Gojira est une créature amphibie. Le second modèle, surnommé « Gojira bosselé », s’éloignait du tyrannosaure. Plus massif, ses écailles ont été supprimées, remplacées par une peau plein de protubérances. Finalement, le troisième prototype, le « Gojira alligator » fut choisi : Il présentait les caractéristiques et les proportions du « Gojira bosselé » mais le grain de la peau consistait en de nombreuses protubérances épidermiques disposées de façon linéaire et plus composée.

D’après le prototype, Sadami Toshimitsu et Kanzi Yagi construisirent le « costume » de GOJIRA, sous la supervision de Tsuburaya. Mais Gojira n’est pas seulement joué par Haruo Nakajima dans un costume. On a aussi utilisé une petite marionnette animée par les doigts de la main d’un technicien, ainsi qu’une petite figurine mécanique radiocommandée. Le premier Godzilla fut tourné à Toba et Tōkyō,sous la direction d’Inoshiro ou Ishirō Honda en 1954 et Akira Ifukube à la musique. Ce film est un très gros succès au Japon avec plus de 9 millions de spectateurs.

Notes

Lien externe

© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html