Gaston Cabannes

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Pour les articles homonymes, voir Cabannes.

Gaston Cabannes

Gaston Cabannes en 1932.
Fonctions
Député de la Gironde

(7 mois et 20 jours)

(10 ans et 23 jours)
Législature XVe et XVIe
Biographie
Nom de naissance Gaston Marie Léon Cabannes
Date de naissance
Lieu de naissance Agen (Lot-et-Garonne)
Date de décès (à 68 ans)
Lieu de décès Bordeaux (Gironde)
Nationalité Française
Parti politique SFIO
Profession Tailleur

Gaston Cabannes[1], né le à Agen (Lot-et-Garonne) et mort le à Bordeaux (Gironde), est un homme politique français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'un tailleur d'habits et d'une repasseuse, il exerce le métier de son père et s'installe à Bordeaux. Il est mobilisé pendant la Première Guerre mondiale et adhère à la SFIO après son retour du front. En 1924, il fait partie de la liste du cartel des gauches aux élections législatives, mais sa place ne lui permet pas d'être élu. Quatre ans plus tard, il devient conseiller général, mandat qu'il conserve jusqu'en 1940. En 1932, il est élu député de la Gironde, réélu en 1936. À la Chambre des députés, il appartient à la commission des Douanes de 1932 à 1934, à celle du Travail de 1934 à 1940, et à celle des Boissons de 1936 à 1940.

De 1931 à 1935, il est aussi conseiller municipal et adjoint au maire de Bordeaux. Cette année-là, il est élu maire de Floirac.

En 1933, il refuse de suivre Adrien Marquet dans sa scission d'avec la SFIO.

En 1940, il vote contre les pleins pouvoirs à Philippe Pétain. Le régime de Vichy le révoque de son poste de maire. Il retrouve ses mandats à la Libération. Gaston Cabannes ne se représente pas à la députation en 1946, mais reste maire de Floirac jusqu'à son décès. Il est également juré à la Haute Cour de justice, présidée par Louis Noguères, à partir de 1945.

Il est remplacé par M. Eyguard (SFIO) au conseil municipal de Floirac[2].

Sources[modifier | modifier le code]

  • « Gaston Cabannes », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Son acte de naissance mentionne Cabanes, mais l'intéressé a toujours écrit son patronyme avec deux n.
  2. [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail de la politique française
  • Portail de Bordeaux