Gare de Vénissieux

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Pour la station de métro, voir Gare de Vénissieux (métro de Lyon).

Vénissieux

Le bâtiment voyageurs en 2008,
avec les travaux du tramway T4.
Localisation
Pays France
Commune Vénissieux
Adresse Boulevard Ambroise Croizat
69200 Vénissieux
Coordonnées géographiques 45° 42′ 18″ nord, 4° 53′ 18″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Auvergne-Rhône-Alpes
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble)
Voies 3
Quais 2 (dont un central)
Transit annuel 177 116 voyageurs (2016)
Altitude 186 m
Historique
Mise en service
Correspondances
Métro   (Gare de Vénissieux (métro de Lyon))
Tramway  
Bus TCL     
   
Les cars du Rhône    et 113

Géolocalisation sur la carte : France

Vénissieux

Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes

Vénissieux

Géolocalisation sur la carte : métropole de Lyon

Vénissieux

La gare de Vénissieux est une gare ferroviaire française de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble), située sur le territoire de la commune de Vénissieux, dans la métropole de Lyon en région Auvergne-Rhône-Alpes.

La première gare est mise en service en 1858 par la Compagnie des chemins de fer du Dauphiné, puis elle deviendra après fusion une gare de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM).

C'est une gare voyageurs de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 186 mètres d'altitude, la gare de Vénissieux est située au point kilométrique (PK) 7,782 de la ligne de Lyon-Perrache à Marseille-Saint-Charles (via Grenoble), entre les gares de Lyon-Jean Macé et de Saint-Priest[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Première gare[modifier | modifier le code]

La gare de Vénissieux est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer du Dauphiné, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la première section de Lyon à Bourgoin de sa concession de Lyon à Grenoble. Le , la Compagnie du Dauphiné fusionne avec la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM). Néanmoins elle ne devient véritablement une gare du réseau PLM que deux ans plus tard car la convention de fusion prévoit que la fusion sera effective qu'après deux années d'exploitation de la ligne[2].

En 1911, c'est une gare de la Compagnie du PLM, qui peut recevoir et expédier des dépêches privées et qui est ouverte aux services complets de la grande et de la petite vitesse, à l'exclusion des chevaux chargés dans des wagon-écuries s'ouvrant en bout et des voitures à quatre roues, à deux fonds et à deux banquettes dans l'intérieur, omnibus, diligences, etc.[3]. Elle est située sur la ligne de Lyon à Grenoble et à Marseille, entre les gares de Lyon-Guillotière et de Saint-Priest[4].

En 1920, la Compagnie du PLM crée le dépôt de Vénissieux, qui a son ouverture est une annexe de ceux de Vaise et de la Mouche[5].

Deuxième gare[modifier | modifier le code]

La gare a été déplacée plus au nord lors de sa reconstruction pour être plus facile d'accès et pour recevoir la correspondance du métro.

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Gare SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au samedi et fermé les dimanches et jours fériés. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport TER[6].

Dessertes[modifier | modifier le code]

Vénissieux est desservie par des trains TER Auvergne-Rhône-Alpes de la relation de Lyon-Perrache à Saint-André-le-Gaz, ou Grenoble[6].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Un parc pour les vélos (consignes individuelles et accroches vélos en libre accès) et un parking pour les véhicules y sont aménagés[6].

Elle est complétée par un pôle d'échange des transports en commun lyonnais, autour de la station Gare de Vénissieux : départ et terminus de la ligne D du métro, ligne de tramway T4 et de lignes d'autobus du réseau urbain (35, 39, 54, 62, 87, 93 et Zi1)[6].

Service des marchandises[modifier | modifier le code]

Cette gare est ouverte au service du fret[7] (Tout services)

Dépôt des locomotives[modifier | modifier le code]

En 1920, la Compagnie du PLM crée le dépôt de Vénissieux, qui a son ouverture est une annexe de ceux de Vaise et de la Mouche[5].

Ce dépôt assurait à ses débuts la maintenance du matériel pour la traction des trains sur l'étoile Lyonnaise. Il fut d'abord un important dépôt de locomotives à vapeur, puis devient mixte (vapeur et diesel), s'occupant ensuite d'engins diesel et de turbotrains pendant 30 ans. Il est désormais avant tout un dépôt de locomotives et d'automotrices électriques. Mais du matériel diesel (rames et locomotives) y est encore entretenu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [905/1] Lyon-Perrache - St-André-le-Gaz », p. 182.
  2. François et Maguy Palau, Le rail en France : Le second Empire, t. 2 : 1858-1863, Paris, Palau, , 223 p. (ISBN 2-950-94212-1, notice BnF no FRBNF37658881), « 3.17 Lyon-Bourgoin », p. 33-34.
  3. Compagnie du PLM, 1911, p. 47.
  4. Compagnie du PLM, 1911, p. 159.
  5. a et b Jean Chaintreau, Jean Cuynet et Georges Mathieu, Les chemins de fer: Paris-Lyon-Méditerranée, vol. I, La Vie du rail, coll. « Collection Grands réseaux », , 384 p. (ISBN 2906984167 et 9782906984165, lire en ligne), p. 124
  6. a b c et d « Gare Vénissieux », sur SNCF TER Rhône-Alpes (consulté le 3 décembre 2016).
  7. « la gare de Vénissieux », sur le site Fret SNCF.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • PLM, Chemin de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée : Nomenclature des gares, stations et haltes, Paris, Impr. Maulde, Doumenc, , 173 p. ([bpt6k5816374d disponible] sur Gallica), p. 47 et 159.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]



Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Lyon-Perrache Lyon-Jean Macé TER Auvergne-Rhône-Alpes Saint-Priest
ou Saint-Quentin-Fallavier
Saint-André-le-Gaz
ou Grenoble
  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la métropole de Lyon