Gare de Pierrefitte-Nestalas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pierrefitte-Nestalas

Bâtiment voyageurs et tramways.
Localisation
Pays France
Commune Pierrefitte-Nestalas
Adresse Avenue du Général Leclerc
65260 Pierrefitte-Nestalas
Coordonnées géographiques 42° 57′ 46″ nord, 0° 04′ 05″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire Désaffectée
Exploitant Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Lourdes à Pierrefitte-Nestalas
Altitude 462 m
Historique
Mise en service
Fermeture 27 septembre 1970 (voyageurs)
10 août 1993 (marchandises)
Architecte Compagnie du Midi

Géolocalisation sur la carte : France

Pierrefitte-Nestalas

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

Pierrefitte-Nestalas

Géolocalisation sur la carte : Hautes-Pyrénées

Pierrefitte-Nestalas

La gare de Pierrefitte-Nestalas est une ancienne gare ferroviaire française de la ligne de Lourdes à Pierrefitte-Nestalas, située sur le territoire de la commune de Pierrefitte-Nestalas, dans le département des Hautes-Pyrénées, en région Occitanie.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 462 mètres d'altitude, la gare terminus de Pierrefitte-Nestalas est située au point kilométrique (PK) 197,2 de la ligne de Lourdes à Pierrefitte-Nestalas après la gare d'Argelès-Gazot.

Histoire[modifier | modifier le code]

Gare Midi[modifier | modifier le code]

La gare de Pierrefitte-Nestalas est mise en service le par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation sa ligne de Lourdes à Pierrefitte-Nestalas[1].

Pour rejoindre la Station thermale les voyageurs les moins fortunés doivent prendre une diligence qui monte lentement par un embranchement de la route nationale 21, le trajet de la montée durait deux heures pour effectuer 10 kilomètres. Les plus riches trouvaient des voitures plus confortables. Cette situation incite les autorités à prolonger la ligne. Un projet à voie normale étudié en 1878 par les ingénieurs de l'administration des ponts et chaussées s'avère d'un coût trop élevé. Le choix se reporta sur un chemin de fer d'intérêt local à voie métrique[2].

Gare commune Midi et PCL[modifier | modifier le code]

La gare est modifiée pour l'installation de l'origine des lignes de la Compagnie des chemins de fer électriques de Pierrefitte-Cauterets-Luz (PCL). Le point de départ est aménagé dans la partie droite de la cour avec deux voies en impasse, avec un quai, établi en parallèle au bâtiment de la gare de la Compagnie du Midi. La voie principale s'éloigne par un grand demi-cercle pour prendre la direction du bourg alors que celle du service des marchandises rejoint avec plusieurs embranchement la gare petite vitesse du Midi[3]. Les installations du service des voyageurs sont dans l'aile droite du bâtiment du Midi. À environ cent mètres dans l'ouest un dépôt est aménagé avec une remise pour les voitures[4]. Il comprend également : le bureau du chef de traction, un poste téléphonique, un dortoir pour les wattmans (nom des conducteurs des voitures) et un atelier de réparation avec un appareil de levage[5].

Elle devient également, le , la gare d'origine de la ligne de Pierrefitte à Cauterets, lors de son ouverture à l'exploitation par la Compagnie des chemins de fer à traction électrique de Pierrefitte, Cauterets et Luz[6].

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chemins de fer : Travaux - Études », Rapports et délibérations / Conseil général des Hautes-Pyrénées,‎ , p. 24 (lire en ligne)
  2. M. P. Médebielle, p. 223.
  3. M. P. Médebielle, p. 224.
  4. M. P. Médebielle, p. 228.
  5. M. P. Médebielle, p. 229.
  6. René Flurin, Histoire de Cauterets : des origines à nos jours, Éditions Créer, , 648 p. (ISBN 2848190736 et 9782848190730, lire en ligne), p. 425-426.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. P. Médebielle (ingénieur des arts et manufactures), « Le chemin de fer électrique de Pierrefitte-Cauterets », Revue générale des chemins de fer et des tramways : mémoires et documents concernant l'exploitation technique et commerciale des voies ferrées, no XXIV,‎ 1901 (1er semestre), p. 223-234 (PL. XXI et XXII) (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail du chemin de fer
  • Portail des Hautes-Pyrénées