Gare de Longpré-les-Corps-Saints

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Ne doit pas être confondu avec Gare de Longpré-les-Amiens.

Longpré-les-Corps-Saints

Le bâtiment voyageurs.
Localisation
Pays France
Commune Longpré-les-Corps-Saints
Adresse Rue des Fusillés
80510 Longpré-les-Corps-Saints
Coordonnées géographiques 50° 00′ 41″ nord, 2° 00′ 11″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service TER
Caractéristiques
Ligne(s) Longueau à Boulogne-Ville
Canaples à Longroy - Gamaches
Voies 2
Quais 2
Transit annuel 155 186 voyageurs (2017)
Altitude 16 m
Historique
Mise en service 1847 (première gare)
1875 (gare actuelle)
Correspondances
Taxi TER

Géolocalisation sur la carte : France

Longpré-les-Corps-Saints

Géolocalisation sur la carte : Hauts-de-France

Longpré-les-Corps-Saints

Géolocalisation sur la carte : Somme

Longpré-les-Corps-Saints

La gare de Longpré-les-Corps-Saints est une gare ferroviaire française de la ligne de Longueau à Boulogne-Ville, située sur le territoire de la commune de Longpré-les-Corps-Saints, à proximité de Condé-Folie, dans le département de la Somme, en région Hauts-de-France.

Elle est mise en service en 1847 sous le nom de « Longpré », par la Compagnie du chemin de fer d'Amiens à Boulogne, avant de devenir une gare de la Compagnie des chemins de fer du Nord.

Ancien nœud ferroviaire local, c'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF), desservie par des trains régionaux du réseau TER Hauts-de-France.

Situation ferroviaire[modifier | modifier le code]

Établie à 16 mètres d'altitude, la gare de Longpré-les-Corps-Saints est située au point kilométrique (PK) 157,953 de la ligne de Longueau à Boulogne-Ville, implantée avant le passage à niveau (de type SAL 2) no 70, entre les gares ouvertes d'Hangest et de Pont-Remy[1] (s'intercalent, en direction d'Abbeville, l'ancienne gare de Longpré, et les gares fermées de Long-Le Catelet et de Fontaine-sur-Somme).

Ancienne gare de bifurcation, elle est également située au PK 44,1 de la ligne de Canaples à Longroy - Gamaches (inexploitée et partiellement déclassée), entre les gares fermées de Condé-Folie et de Bettencourt-Rivière.

Histoire[modifier | modifier le code]

La « station de Longpré » est mise en service le par la Compagnie du chemin de fer d'Amiens à Boulogne, lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section d'Amiens à Abbeville[2]. Longpré est alors la quatrième station après Amiens, entre Hangest et Pont-Remy[3].

En 1851, elle devient une gare de la Compagnie des chemins de fer du Nord, lorsque celle-ci accepte une fusion-absorption avec la compagnie primitive qui ne peut résister à la concurrence de sa grande rivale[4].

La gare de bifurcation, vers 1910.

Elle est déplacée[5],[6],[7] pour évoluer en gare de bifurcation le [5], quelques années après l'ouverture (le ) de la section de Longpré à Gamaches par la Compagnie de Frévent à Gamaches. Cela permet des correspondances pour la gare de Gamaches et celle du Tréport[8]. Les nouvelles installations ainsi construites sont situées dans le « Y » constitué par le point de rencontre des deux lignes.

La ligne de Canaples à Longroy - Gamaches est désormais partiellement déclassée et déposée. Sa desserte voyageurs par fer a été abandonnée en 1938[9].

En 1997, Longpré-les-Corps-Saints était encore desservie par des trains Corail reliant Calais à Paris-Nord[10]. Par ailleurs, lors des inondations de la Somme au printemps 2001, coupant la ligne Amiens – Boulogne à Abbeville, la gare est le terminus des quelques circulations maintenues de trains régionaux en provenance d'Amiens. Ceux-ci utilisent alors les aiguillages (permettant habituellement l'accès aux voies de service, réservées aux trafic fret — desserte supprimée ultérieurement —, ou alors au garage d'un train omnibus pour son dépassement par un express) de la sortie est de la gare pour changer de voie, et donc rebrousser afin d'assurer le service retour. Lesdits appareils de voie ont été démontés dans les années 2010.

La passerelle a été rénovée à partir de 2013, afin notamment de la mettre aux normes d'accès des personnes à mobilité réduite. Les escaliers ont été refaits, un brise-vent a été posé et des ascenseurs ont été ajoutés. D'un coût total de 1,5 million d'euros[11], le chantier s'est achevé en 2014.

Selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de cette gare s'élève à 148 157 voyageurs en 2016 et 155 186 en 2017[12].

Service des voyageurs[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Longpré-les-Corps-Saints est une gare de la SNCF, disposant d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert du lundi au vendredi hors jours fériés. Elle est équipée d'un automate pour l'achat de titres de transport[13].

Une passerelle permet la traversée des voies et le passage d'un quai à l'autre[13],[11].

Desserte[modifier | modifier le code]

Longpré-les-Corps-Saints est desservie par des trains TER Hauts-de-France, qui effectuent des missions semi-directes ou omnibus entre les gares de Calais-Ville, de Boulogne-Ville, d'Étaples - Le Touquet ou surtout d'Abbeville, et d'Amiens voire d'Albert[13].

Intermodalité[modifier | modifier le code]

Des abris pour les vélos et un parking (35 places) sont aménagés à ses abords[13].

En outre, la gare est le point de rabattement du service de Taxi TER à la demande (pour assurer la correspondance avec la plupart des trains en provenance ou à destination d'Amiens), mis en place en compensation de la suppression de la desserte ferroviaire des gares de Long-Le Catelet et de Fontaine-sur-Somme[13].

Patrimoine ferroviaire[modifier | modifier le code]

L'ancienne halle à marchandises subsiste, mais est à l'abandon[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau ferré français : (311) Longueau - Boulogne, vol. 1 - lignes 001 à 600, Paris, La Vie du Rail, , 238 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), p. 117.
  2. Adolphe Joanne, Atlas historique et statistique des chemins de fer français, L. Hachette, 1859, p. 22 ; lire (consulté le ).
  3. Voyage en chemin de fer de Paris à Boulogne et à la frontière du Nord, Lenoel-Herouart imprimeur libraire, 1847, p. 40 ; lire (consulté le ).
  4. François Caron, « Le Nord », dans Les grandes compagnies de chemin de fer en France: 1823-1937, Librairie Droz, 2005 (ISBN 9782600009423) pp. 71-72 ; lire (consulté le ).
  5. a et b Bailly Eric, « L’ancienne gare », sur sumobonsai.free.fr, (consulté le 17 avril 2019).
  6. Jean-Luc Frère, « Les services techniques dans l'ancienne gare », sur courrier-picard.fr, (consulté le 17 avril 2019) ; cette archive d'un article de presse décrit la reconversion du bâtiment voyageurs de l'ancienne gare de Longpré.
  7. L'ancienne gare est située à cet emplacement : 50° 00′ 57″ N, 1° 59′ 43″ E (voir dans Google Maps ; vue Street View consultée le ).
  8. Direction des chemins de fer, Chemins de fer français, Imprimerie nationale, 1878, p. 74 ; lire l'extrait (consulté le ).
  9. « LONGPRE-LES-CORPS-SAINTS - LONGROY-GAMACHES », sur le site de BLAISE PICHON (archive consultée le ).
  10. miclo69, « 17_Juillet_1997_Boulognes s/ mer_Calais Fréthun_Entrée du tunnel sous la Manche » [vidéo], sur youtube.com, (consulté le 17 avril 2019) ; l'annonce sonore, au début de la vidéo, mentionne Longpré-les-Corps-Saints parmi les dessertes du train entrant en gare de Boulogne-Ville.
  11. a et b « Bientôt deux ascenseurs en gare », sur courrier-picard.fr, (consulté le 17 avril 2019) ; cette page est une archive.
  12. « SNCF Open Data : Fréquentation en gares », sur data.sncf.com, (consulté le 9 mars 2019).
  13. a b c d et e Site officiel SNCF TER Hauts-de-France, informations pratiques sur les gares : « Gare Longpré-Corps-Saints » (consulté le ).
  14. « 18 Rue des Fusillés – Longpré-les-Corps-Saints, Hauts-de-France », sur Google Street View, (consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Origine Arrêt précédent Train Arrêt suivant Destination
Calais-Ville
ou Boulogne-Ville
ou Étaples - Le Touquet
ou Abbeville
Abbeville TER Hauts-de-France Ailly-sur-Somme Amiens
Calais-Ville Pont-Remy TER Hauts-de-France Hangest Amiens
Abbeville Pont-Remy TER Hauts-de-France Hangest Amiens
ou Albert
  • Portail du chemin de fer
  • Portail de la Somme