Gabriel Biessy

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Marie-Gabriel Biessy
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction
signature

Marie-Gabriel Biessy, né à Saint-Pierre-du-Mont (Landes) le et mort en 1935 à Bourg-la-Reine, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né en 1854, Gabriel Biessy, après un passage à Bordeaux, débute à l’École des Beaux-Arts de Lyon comme élève de Félix Clément avant d'entrer dans l'atelier de Carolus Duran et de Luc-Olivier Merson à Paris en 1879. Il envoie ses premiers portraits au Salon en 1882 puis entreprend une série de voyages en Hollande, au Portugal, au Sénégal et en Égypte. Il a essentiellement peint des portraits, des vues de Paris ou des scènes de genre, représentant la vie de son époque[1].

Gabriel Biessy :

  • participa régulièrement au Salon de la Société Nationale des Beaux Arts ou il obtint une mention honorable en 1883 ;
  • est élu en 1895 sociétaire de la Société nationale des beaux-arts ;
  • reçut une mention honorable à l'Exposition Universelle de 1889 ;
  • eut une médaille de bronze à celle de 1900 ;
  • obtient une médaille d'argent au Crystal Palace de Londres ;
  • est fait chevalier de la Légion d'honneur le 22 janvier 1902[2] ;
  • termine sa carrière en tant que directeur des Beaux-Arts du Caire et se retire à Bourg-la-Reine.

Gabriel Biessy épouse Marthe Gambier (1876-1968) vers 1893. Ils ont eu trois enfants : Frans (1894- 1968) , Claude et ??. Marthe était le modèles pour plusieurs tableux.

Sélection des œuvres[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 137 Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Bénézit, 1948, 1999
  • Gérald Schurr, Les Petits maîtres de la peinture, valeur de demain, Éditions de l'Amateur, 1979, p. 118
  • Dominique Lobstein, Défense et illustration de l'Impressionnisme, L'Échelle de Jacob, 2008, p. 72

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. Silvia Naef, A la recherche d'une modernité arabe: l'évolution des arts plastiques en Égypte, au Liban et en Irak, Slatkine, 1996, p. 50
  2. Dossier pour la Légion d'Honneur

Liens externes[modifier | modifier le code]


  • Portail de la peinture