Fondation du protestantisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Fondation du protestantisme
Logo de la Fondation du protestantisme
Cadre
Forme juridique Fondation reconnue d'utilité publique
But Œuvres à caractère philanthropique, éducatif, social, humanitaire ou culturel
Zone d’influence Monde entier
Fondation
Fondation 2001
Fondateurs Divers organismes et personnes physiques, majoritairement issus de l'Église Protestante
Identité
Siège 47 rue de Clichy, 75009 Paris  France
Structure Conseil d'Administration
Personnages clés Pierre Joxe
Présidente Anne Corvino
Vice-présidents Pasteur François Clavairoly
Christian Albecker
Secrétaire général Jean-Daniel Roque
Trésorière Christiane Iribarren
Directrice Elsa Bouneau
Méthode Création de fondations individualisées
Agrément d'organismes spécifiques
Financement des œuvres et des ONG
Financement Dons privés
Site web www.fondationduprotestantisme.org

La Fondation du protestantisme est une œuvre sociale, reconnue d'utilité publique, issue de la volonté des Églises protestantes de France de se doter d'un outil qui leur permette de mieux gérer leur patrimoine ainsi que les organisations et les œuvres auxquelles elles apportent leur soutien, sous une forme moderne et dans le respect des valeurs du protestantisme.

Elle a été reconnue d'utilité publique par un décret du 31 juillet 2001[1].

Historique[modifier | modifier le code]

La Fondation du protestantisme a été créée en 2001 à l'initiative des personnes morales et physiques suivantes :

Les buts initiaux de la Fondation consistaient essentiellement à protéger du patrimoine (notamment immobilier), et à soutenir des projets d'Église.

Valeurs[modifier | modifier le code]

Issue du protestantisme, la Fondation se réclame des valeurs de fraternité, d'intégrité et d'ouverture à son prochain.

Personnalités marquantes[modifier | modifier le code]

Outre les personnalités plus directement attachées à l'Église protestante, la Fondation du protestantisme compte également parmi ses membres des personnes qui font partie du paysage politique et social français. Parmi ces membres, on peut citer :

Gouvernance[modifier | modifier le code]

La Fondation du protestantisme s'organise autour d'un Bureau, d'un Conseil, de plusieurs comités, et d'une structure administrative chargée des tâches de gestion courante.

Membres du Bureau[modifier | modifier le code]

En 2018, le Bureau comporte les membres suivants :

Membres du Conseil[modifier | modifier le code]

Le Conseil se divise en deux collèges. Le premier de ces collèges représente les membres fondateurs, et le second rassemble les personnalités qualifiées. Outre les membres de ces collèges, le Conseil accueille également deux commissaires du gouvernement, l'un issu du ministère de l'Intérieur et l'autre du ministère des Finances.

Collège des Fondateurs[modifier | modifier le code]

En 2018, le collège des Fondateurs comporte les membres suivants :

Collège des personnalités qualifiées[modifier | modifier le code]

En 2018, ce collège rassemble les membres suivants : Anne Corvino, Christine Lazerges, Ernest Nussbaumer, Christiane Iribarren, Christian Albecker, Marie-Hélène Bonijoly et Antoine Durrleman.

Structure administrative[modifier | modifier le code]

Elsa Bouneau, qui est aussi présidente de la Fédération du scoutisme français[2], occupe depuis 2013 le poste de directrice de la Fondation du protestantisme[3]. Elle est aidée dans sa tâche par quatre salariés permanents.

Objectifs et missions[modifier | modifier le code]

Les objectifs initiaux de la Fondation ont rapidement été étendus, et incluent désormais un soutien moral et matériel à toutes les initiatives d'intérêt général à caractère philanthropique, éducatif, scientifique, social, humanitaire, familial ou culturel, et la fourniture à ces initiatives d'un cadre juridique qui leur permette de mener à bien leurs actions. Par ailleurs, les statuts actuels de la Fondation rappellent qu'elle a également vocation à rassembler les contributions qui lui sont adressées, et à rechercher auprès des pouvoirs publics et des autres organismes compétents les concours moraux, techniques et financiers susceptibles d'être utiles à ses projets.

Spécificités[modifier | modifier le code]

Moyens d'intervention[modifier | modifier le code]

La Fondation du protestantisme a la capacité d’intervenir par deux moyens spécifiques sur les œuvres qu'elle souhaite accompagner :

  • en créant elle-même des fondations individuelles,
  • en soutenant directement des organismes d’intérêt général.

Fondations individuelles[modifier | modifier le code]

De nombreuses fondations individuelles font partie de la Fondation du protestantisme. Parmi les plus connues de celles-ci, on peut notamment citer l'ACAT, la Cimade, le Défap, la fondation John Bost ou encore l'organe de presse hebdomadaire Réforme. Une liste plus complète des fondations individuelles figure ci après.

Financement[modifier | modifier le code]

La Fondation du protestantisme est financée par les dons des particuliers, des entreprises et des collectivités.

En tant que fondation reconnue d'utilité publique, elle permet aux fondations individuelles qu'elle crée d'ouvrir droit pour leurs donateurs à des déductions fiscales[4].

Réalisations marquantes[modifier | modifier le code]

Parmi les projets, achevés ou à venir, qui sont concernés par le soutien de la Fondation, on peut citer :

  • la participation aux actions d'urgence et aux projets de solidarité à Haïti pour un montant de plus de 350 000 euros[5] (2010)
  • le foyer pour apprentis Jacques Ellul[6] de Bordeaux (2015)
  • le développement et la modernisation de l'EHPAD «Les Trois Sources»[7], établissement géré par la fédération individuelle Eau Vive 29 à Loperhet (2017)
  • le complexe MLK (Martin Luther King)[8] de Créteil (2018 - à venir)

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Chiffres clés[modifier | modifier le code]

En 2018, la Fondation du protestantisme a publié les données ci-après pour illustrer son fonctionnement et ses actions :

  • 54 fondations individualisées et 31 organismes agréés sont regroupés au sein de la Fondation du protestantisme
  • la structure administrative de la Fondation emploie 5 salariés
  • la stratégie de la Fondation est établie par cinq comités qui rassemblent 27 bénévoles
  • la Fondation gère 51 immeubles ou ensembles immobiliers
  • 64 appartements sont loués à des tiers avec une finalité sociale
  • le patrimoine total de la Fondation dépasse les 100 millions d'euros
  • les dons recueillis par la Fondation durant l'année 2016 s'élèvent à 3 951 046 euros
  • les donateurs sur l'année 2017 sont au nombre de 3 873, dont 176 institutionnels

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Journal Officiel de la République Française, (lire en ligne [PDF]), « Décret du 31 juillet 2001 portant reconnaissance d'une fondation comme établissement d'utilité publique », p. 12509
  2. « Elsa Bouneau nouvelle présidente de la Fédération du scoutisme français », sur www.la-croix.com, La Croix.
  3. « Elsa BOUNEAU », sur www.lecese.fr, Conseil économique, social et environnemental.
  4. Hervé Maurey, Sénateur, Rapport d'information fait au nom de la Délégation aux Collectivités Territoriales et à la Décentralisation sur le financement des lieux de culte, , 206 p. (lire en ligne [PDF]), chap. 2, p. 19
  5. Récapitulatif des engagements financiers pour Haïti de la Fondation du protestantisme en 2010, Plateforme Haïti, , 3 p. (lire en ligne [PDF]), chap. 2.1 (« Synthèse des engagements financiers de la Fondation en 2010 pour Haïti »).
  6. « Le foyer pour apprentis Jacques-Ellul inauguré en grande pompe à Bordeaux », sur www.lemoniteur.fr, Le Moniteur.
  7. « Financement de la Maison de retraite « les Trois sources » à Loperhet (29) », sur www.creditfoncier.fr, Crédit Foncier.
  8. « Créteil : les protestants vont construire un « palais des congrès » ouvert à toutes les religions », sur www.leparisien.fr, Le Parisien.
  • Portail de l’humanitaire
  • Portail des associations