Emily Temple-Wood

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emily Temple-Wood
Biographie
Naissance
(24 ans)
Chicago
Nationalité
Formation
Université Loyola de Chicago
The Avery Coonley School (en)
Midwestern University (en)
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Site web
Distinction
Enregistrement vocal

Emily Temple-Wood, née le à Chicago[1] est une contributrice américaine de la version anglophone de Wikipédia, connue sous le pseudonyme wikipédien de Keilana. Elle est connue pour ses efforts visant à lutter contre les causes et les effets du biais de genre sur Wikipédia, notamment par la création d'articles sur les femmes en science. Elle est déclarée Wikipédienne de l'année en 2016, conjointement avec Rosie Stephenson-Goodknight, par Jimmy Wales le 24 juin 2016 lors de l'évènement Wikimania.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille de Laura Temple et d'Andrew Wood, Emily Temple-Wood fréquente l'Avery Coonley School[2] et remporte le spelling bee (concours d'orthographe) du comté de DuPage en 2008[3]. Cette victoire la conduit à participer au Scripps National spelling Bee la même année[4] , où elle atteint le quart de finale[5],[6] et termine à la 46ème place. Après la compétition, en juin 2008, elle et les autres champions d'orthographe régionaux sont récompensés par le lieutenant-gouverneur de l'Illinois, Pat Quinn[7]. Elle fréquente alors la Downers Grove North High School, où elle est membre d'une speech team. Son équipe remporte quatre médailles, une pour la première place, lors de l'édition 2011 de l'Illinois High School Association à Peoria[8]. Elle fait ensuite partie des deux meilleurs pourcents des étudiants en 2012[9]. En mai 2016, elle est diplômée de l'université Loyola de Chicago en biologie moléculaire et en études arabes et islamiques. Elle poursuit en études de médecine à la Midwestern University de Chicago à l'automne 2016[10],[11].

Engagement en faveur de la présence sur Wikipédia de femmes scientifiques[modifier | modifier le code]

Temple-Wood est principalement connue pour ses créations d'articles portant sur les femmes scientifiques et pour son militantisme en faveur de l'accroissement de leur représentation sur l'encyclopédie en ligne. Elle fait sa première contribution à Wikipédia en 2005, à l'âge de 10 ans, lorsqu'elle crée un article sur sa sœur, en la traitant de « stupid butthead ». L'article est supprimé presque immédiatement[12]. Elle commence réellement à contribuer à 12 ans[13] et c'est au même âge qu'elle subit un harcèlement en ligne en raison de ses contributions à Wikipédia[14]. Elle commence à travailler sur les femmes scientifiques lorsqu'elle est au collège[15]. Elle cofonde le « WikiProject Women Scientist » sur la version en anglais de Wikipédia en 2012[16]. Depuis, elle a rédigé plusieurs centaines de pages de Wikipédia sur les femmes scientifiques[17]. Contribuant sous le nom d'utilisateur de Keilana[18], elle débute la création de ces articles lorsqu'elle remarque que peu de femmes membres de la Royal Society ont leur propre article sur Wikipédia. Elle raconte que lorsqu'elle l'a appris, elle « [s'est] énervée et [a] écrit un article cette nuit-là. J'étais littéralement assise dans le couloir du dortoir jusqu'à deux heures du matin en écrivant mon premier article sur une femme de science »[19],[20] L'article dont elle est la plus fière porte sur Rosalyn Scott, la première femme Afro-américaine à devenir un chirurgienne thoracique[21].

Temple-Wood organise également des édit-a-thons dans des musées et les bibliothèques, afin d'accroître la représentation des femmes de science sur Wikipédia[22]. En octobre 2015, elle déclare à The Atlantic qu'elle a identifié 4 400 femmes scientifiques notables qui n'ont pas d'articles de Wikipédia et qui y sont pourtant éligibles[23]. En mars 2016, elle attire l'attention des médias par sa réaction au harcèlement sexuel en ligne dont elle a fait l'objet : pour chaque e-mail de ce type reçu, elle crée un article sur Wikipédia à propos d'une femme scientifique[24],[25],[26],[27]. Elle déclare à BuzzFeed News que sa motivation est de canaliser sa frustration d'être harcelée en quelque chose de productif[28]. En mai 2016, elle affirme à The Fader qu'en tant que wikipédienne, sa réponse naturelle est de créer un projet lorsqu'elle constate une disparité dans la couverture d'un sujet, comme elle le fait à travers le WikiProjet sur les femmes scientifiques. L'écriture de l'Histoire ayant été dominé par les hommes, faire que des biographies de femmes soient présentes sur Wikipédia peut être une manière de ramener les femmes au sein de cette histoire[29].

Son travail sur l'encyclopédie lui vaut le titre de Wikipédienne de l'année en 2016, avec Rosie Stephenson-Goodknight[30].

Engagements institutionnnels[modifier | modifier le code]

Temple-Wood est la vice-présidente et membre du conseil d'administration de Wikimedia DC, un chapter de la Wikimedia Foundation du district de Columbia[31]. Elle est également membre du conseil d'administration du WikiProject Med Foundation[32] et wikipédienne en résidence au National Institute for Occupational Safety and Health[33].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Emily (User:Keilana) », Twitter (consulté le 24 avril 2016)
  2. (en) Michael Wamble, « Three Kids Outwit, Outlast and Outspell Opponents », Daily Herald, (consulté le 15 mars 2016)
  3. (en) Eva McKendrick, « 13-year-old going to National Spelling Bee », Naperville Sun, (consulté le 15 mars 2016)
  4. (en) « Could You Use it in a Sentence, Please? », sur ABC 7,
  5. (en) Frank Mathie, « 8th-grade spellers represent Chicago area », ABC 7, (consulté le 15 mars 2016)
  6. (May 30, 2008).
  7. (en) « Avery Coonley Students Honored by Lieutenant Governor Pat Quinn », Avery Coonley School, (consulté le 9 octobre 2016) : « In June, Temple-Wood was recognized along with the other regional champions in a ceremony with Lieutenant Governor Pat Quinn at the Abraham Lincoln Presidential Library in Springfield. »
  8. (en) District 99, « Speech Team at North High School in Downers Grove Places Eighth, Receives Four State Medals »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?), sur TribLocal, Chicago Tribune,
  9. (en) Melissa Sersland, « 10 Seniors Named to Downers Grove North's Top Two Percent », sur Patch.com,
  10. (en) Michelle Avenant, « Wikipedian writes woman scientist's biography whenever she is harassed », ITWeb, (consulté le 31 mars 2016)
  11. (en) Charlene Sayo, « Emily Temple-Wood: 'If her name survived this long, that's a huge indicator of her importance.' », Rabble.ca, (consulté le 24 juin 2016)
  12. Netha Hussain, « Countering the Systemic Bias on Wikipedia : An Interview With Emily Temple-Wood », sur The Huffington Post
  13. Radhika Sanghani, « Student praised for tackling 'sexist Wikipedia' by creating page for female scientist every time she's trolled », The Daily Telegraph, sur The Daily Telegraph, (consulté le 24 mars 2016)
  14. Andy Simmons, « This Victim of Cyber-Bullying Is Confronting Misogynists in the Coolest Way », sur Reader's Digest (consulté le 21 janvier 2017)
  15. Keira Huang, « Wikipedia fails to bridge gender gap », South China Morning Post, sur South China Morning Post, (consulté le 11 mars 2016)
  16. Jef Akst, « Student Fights Harassment with Wikipedia », The Scientist, sur The Scientist, (consulté le 10 mars 2016)
  17. Newton Lee, Google It: Total Information Awareness, (lire en ligne), p. 87
  18. Lucy Sherriff, « Student Emily Temple-Wood Writes A New 'Women In Science' Wikipedia Entry Every Time She's Harassed », The Huffington Post, sur The Huffington Post, (consulté le 7 avril 2016)
  19. Aimee Lutkin, « A Biologist Is Writing a Wikipedia Article About a Woman Scientist For Every Harassing Email She Gets », Jezebel, sur Jezebel, (consulté le 10 mars 2016)
  20. Rita Chang, « Emily Temple-Wood: A cool Wikipedian on a big mission », Blog.wikimedia.org, (consulté le 13 mars 2016)
  21. « Female scientist fights harassment with Wikipedia », BBC, (consulté le 22 mars 2016)
  22. (en) Noam Cohen, « Warming Up to the Culture of Wikipedia », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  23. (en) Emma Paling, « Wikipedia's Hostility to Women », The Atlantic, (consulté le 10 mars 2016)
  24. (en-US) Caitlin Gibson, « How one young female scientist decided to cope with online harassment », The Washington Post,‎ (lire en ligne)
  25. (en) Dominique Mosbergen, « For Every Sexist Email She Gets, This College Student Will Pen a Wikipedia Entry About a Woman Scientist », The Huffington Post, (consulté le 10 mars 2016)
  26. (es) Lucía El Asri, « Esta 'wikipedista' está poniendo a las científicas en el lugar que se merecen », eldiario.es,‎ (lire en ligne)
  27. Sarah Winkel, « Pour chaque mail sexiste reçu, elle crée la page Wikipédia d'une scientifique », 7sur7, Persgroep Digital,‎ (lire en ligne)
  28. (en) Kelly Oakes, « This Student Adds A Woman In Science To Wikipedia Every Time She's Harassed Online », BuzzFeed, (consulté le 14 mars 2016)
  29. (en) Cliff, Aimee, « These Innovators Are Making Tech Better For Everyone », The Fader, (consulté le 20 avril 2017)
  30. « Jimmy Wales names Emily Temple-Wood and Rosie Stephenson-Goodknight as Wikipedians of the Year », Wikimedia Foundation, sur Wikimedia Foundation, (consulté le 24 juin 2016)
  31. « Board of Directors », Wikimedia DC, sur Wikimedia DC (consulté le 18 mars 2016)
  32. « Board members », Wiki Project Med Foundation, sur Wiki Project Med Foundation (consulté le 18 mars 2016)
  33. Emily Temple-Wood, « A Wikipedian-in-Residence and the US government join forces to share knowledge on occupational safety and health », Wikimedia Blog, sur Wikimedia Blog, (consulté le 10 mars 2016)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Emily Temple-Wood, Facebook Nation, Springer New York, , 189–199 p. (ISBN 978-1-4939-1739-6), « Wikipedia and the New Web »
  • Emily Temple-Wood et Diane Silva « Exploring the Role of Raw in the Embryonic Nervous System » dans 56th Annual Drosophila Research Conference , Genetics Society of America. 
  • Emily Temple-Wood, « It’s Time These Ancient Women Scientists Get Their Due », Nautilus,‎ (lire en ligne)
  • Diane Silva, Kenneth W. Olsen, Magdalena N. Bednarz et Andrew Droste, « Regulation of Gonad Morphogenesis in Drosophila melanogaster by BTB Family Transcription Factors », PLOS ONE, vol. 11, no 11,‎ , e0167283 (DOI 10.1371/journal.pone.0167283)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Portail d’Internet
  • Portail des femmes et du féminisme
  • Portail des sciences
  • Portail de Wikimedia