Edward Barry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Barry.
Edward Barry
Biographie
Naissance
Décès
(à 69 ans)
Toulouse
Nationalité
Formation
Activités

Alfred-Étienne-Edward Barry (1809-1879) est un archéologue et historien français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Avesnes le , il est le fils d'Étienne Barry et de Mlle Prisse. Il fait ses études à l'École préparatoire avant de publier une thèse sur les transformations du cycle de Robin des Bois. Il occupe un an la chaire d'histoire-géographie au collège de Lyon avant d'être nommé en 1833 à la faculté des lettres de Toulouse où il reste jusqu'en 1874. Il étudie surtout l'antiquité du sud-est de la France et publie de nombreux ouvrages et articles insérés dans des revues comme la Revue de Toulouse, la Revue archéologique… Il contribue aussi à l'Histoire générale de Languedoc. Il collectionne de nombreuses antiquités (bronzes, terres cuites…) dont une partie, essentiellement des vases étrusques, fut acquise par la ville de Toulouse en 1874 et en 1877[1]. Après sa mort, survenue le , la ville acquiert un ensemble de poids antiques qu'il a collectionnés à partir de 1848. L'ensemble de la collection toulousaine est désormais conservée au musée Saint-Raymond[2]. Une autre partie dont entre autres des figurines étrusques font aujourd’hui, avec d’autres pièces de sa collection, partie du musée du Louvre.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Manuel d'histoire naturelle,
  • Manuel d'histoire universelle, vol. I Histoire ancienne et romaine II Histoire du Moyen âge III Histoire moderne, Toulouse, Delsol,
  • Recherches historiques sur les Pélasges,
  • les Inscriptions du temple de Jupiter à Aesani (Asie Mineure),
  • les Eaux thermales de Lez à l'époque romaine,
  • Quelques dieux de trop dans la mythologie des Pyrénées ; le dieu Jor, le dieu Nordioso, le dieu Hercules Andossus, 1858-1864
  • Manuel d'histoire naturelle,
  • Monographie du dieu Leherenn d'Ardiège,
  • Manuel d'histoire grec,
  • Inscriptions inédites des Pyrénées, 1863-1865
  • Une inscription inédite, en vers, des Qujcii, la petite chienne Muia,
  • Derniers mots sur l'inscription des Qujcii,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les arts du métal au Musée Saint-Raymond, Musée des antiques de Toulouse : du chalcolithique à l'époque romaine., Toulouse, Musée Saint-Raymond, , 71 p. (ISBN 2-909454-11-8, OCLC 54536747, notice BnF no FRBNF37096302, lire en ligne), p.11
  2. L'art grec au Musée Saint-Raymond : catalogue raisonné d'une partie de la collection., 28, Musée Saint-Raymond, , 171 p. (ISBN 2909454010, OCLC 33898289, lire en ligne)

Source[modifier | modifier le code]

Cet article comprend des extraits de La Grande Encyclopédie, un texte du domaine public. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Liens externes[modifier | modifier le code]