Dominique Fernandez

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Pour les articles homonymes, voir Fernández.
Dominique Fernandez
Dominique Fernandez en 2009.
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de
Nationalité
Formation
Activité
Écrivain, italianiste
Père
Mère
Liliane Tasca (d)
Conjoint
Enfant
Autres informations
Membre de
Genre artistique
Distinctions
Œuvres principales

Dominique Fernandez, né le à Neuilly-sur-Seine, est un écrivain, essayiste et italianiste français, membre de l’Académie française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Dominique Fernandez est le fils de Ramón Fernández, critique littéraire français d'origine mexicaine et collaborationniste[1], à qui il consacrera en 2009 son livre Ramon, et de Liliane Chomette, ancienne élève de l'École normale supérieure de jeunes filles (promotion 1920 Lettres), enseignante de lettres, née à Saint-Anthème (Puy-de-Dôme) le , et morte à Paris (15e) le [2], remariée à Angelo Tasca.

Ancien élève de l'École normale supérieure[1] (promotion 1950 Lettres), il obtient l'agrégation d'italien en 1955 (2e)[3] et devient deux ans plus tard professeur à l’Institut français de Naples. En 1968, il soutient sa thèse sur L’Échec de Pavese et obtient le titre de docteur ès lettres. Il est ensuite nommé professeur d’italien à l’université Rennes 2.

Il partage son temps entre son travail d'enseignant, l'écriture de ses livres et la rédaction de ses articles pour La Quinzaine littéraire, L'Express, la revue suisse d'art et de culture Artpassions ou le Nouvel Observateur. Il reçoit le Prix Médicis en 1974, pour Porporino ou les Mystères de Naples, histoire d'un castrat dans l'Italie du XVIIIe siècle. En 1982, son roman fondé sur la vie de Pasolini, Dans la main de l'ange, est couronné du Prix Goncourt[4]. Il est également membre du comité d'honneur de la Maison internationale des poètes et des écrivains de Saint-Malo[5].

À 77 ans, il est élu à l'Académie française le , au siège laissé vacant par le décès du professeur Jean Bernard, et reçu sous la Coupole le par Pierre-Jean Rémy[6]. Se qualifiant de « premier académicien ouvertement gay[7] », il a fait figurer Ganymède sur le pommeau de son épée[1].

Il est l'inventeur de la « psychobiographie[4] », qu'il définit comme l'étude de l'interaction entre l'homme et l'œuvre et de leur unité saisie dans ses motivations inconscientes[8]. Cette méthode est voisine de la « psychocritique », dite aussi « psychanalyse critique », de Charles Mauron. Grand voyageur, spécialiste de l'art baroque et de la culture italienne, Dominique Fernandez a ramené de ses nombreux voyages en Italie, en Bohême, au Portugal, en Roumanie, en Russie, en Syrie, au Brésil ou en Bolivie des récits illustrés par le photographe Ferrante Ferranti, son compagnon durant quinze ans[1].

Il ne fait pas mystère de son homosexualité, révélée au public lors de la parution de Porporino ou les Mystères de Naples, en 1975, et sur laquelle il a notamment écrit dans son ouvrage L'Étoile rose (1978). Suivent plusieurs textes comme La Gloire du paria (1987), le premier roman français évoquant le sida, Le Rapt de Ganymède (1989) qui décrit la culture homosexuelle du XXe siècle, L'Amour qui ose dire son nom. Art et homosexualité (2001), Amants d'Apollon: L'homosexualité dans la culture (2015). En 1999, il prend la défense du PACS.

Il a été marié de 1961 à 1971 à Diane de Margerie avec qui il a eu un fils, Ramon Fernandez (prénommé comme son grand-père), et une fille, Laetitia.

Décorations[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • 1959 - L'Écorce des pierres, Paris, Grasset
  • 1962 - L’Aube, Paris, Grasset
  • 1969 - Lettres à Dora, Paris, Grasset
  • 1971 - Les Enfants de Gogol, Paris, Grasset
  • 1972 - L'Arbre jusqu'aux racines : psychanalyse et création, Paris, Grasset
  • 1974 - Porporino ou les Mystères de Naples, Paris, Grasset, coll. Cahiers rouges (réédition 2005 - (ISBN 2-246-01243-0)) – Prix Médicis
  • 1975 - Eisenstein, Paris, Grasset
  • 1976 - La Rose des Tudors, Paris, Julliard
  • 1977 - Amsterdam, Paris, Le Seuil, Collections Microcosme « Petite Planète/ville »
  • 1978 - L'Étoile rose, Paris, Grasset - rééd. 2012
  • 1980 - Une fleur de jasmin à l’oreille, Paris, Grasset
  • 1980 - Le Promeneur amoureux. De Venise à Syracuse, Paris, Plon.
  • 1981 - Signor Giovanni, Paris, Balland (réédition Le Livre de Poche no 15566 - (ISBN 2-253-15566-7))
  • 1982 - Dans la main de l'ange, Paris, Grasset – Prix Goncourt
  • 1984 - Le Banquet des anges (L'Europe baroque de Rome à Prague), photographies de Ferrante Ferranti, Paris, Plon
  • 1986 - L’Amour, Paris, Grasset –  Prix Charles-Oulmont de la Fondation de France
  • 1987 - La Gloire du paria, Paris, Grasset
  • 1988 - Le Radeau de la Gorgone (Promenades en Sicile), photographies Ferrante Ferranti, Paris, Grasset
  • 1989 - Le Rapt de Ganymède, Paris, Grasset – Prix Méditerranée
  • 1991 - L'École du sud, Paris, Grasset
  • 1992 - Porfirio et Constance, Paris, Grasset
  • 1993 - L’Or des Tropiques, promenades dans le Portugal et le Brésil baroques, photographies de Ferrante Ferranti, Paris, Grasset (ISBN 978-2-246-46881-3)
  • 1994 - Le Dernier des Médicis, Paris, Grasset, (ISBN 2-246-48701-3)
  • 1994 - La Magie blanche de Saint-Pétersbourg, coll. « Découvertes Gallimard / Culture et société » (no 205), Paris, Gallimard (ISBN 978-2-07-043888-4)
  • 1995 - La Perle et le Croissant (L'Europe baroque de Naples à Saint-Pétersbourg), photographies de Ferrante Ferranti, Paris, Plon, coll. « Terre humaine »
  • 1997 - Tribunal d’honneur, Paris, Grasset (ISBN 2-246-52501-2)
  • 1997 - Le Voyage d'Italie (Dictionnaire amoureux), photographies de Ferrante Ferranti, Paris, Plon (ISBN 9782259185165)
  • 1998 - Rhapsodie roumaine, photographies de Ferrante Ferranti, Paris, Grasset (ISBN 2-246-57161-8) / 9782246571612 / 2-246-57161-8
  • 2000 - Nicolas, Paris, Grasset
  • 2000 - Mère Méditerranée, photographies de Ferrante Ferranti, Paris, Grasset (ISBN 2-246-59261-5)
  • 2001 - L’Amour qui ose dire son nom : art et homosexualité'', Paris, Stock (ISBN 2-234-05747-7) - la traduction anglaise de ce livre remporte aux États-Unis le prix Lambda Literary; édition revue et augmentée en 2005
  • 2003 - La Course à l'abîme, Paris, Grasset (ISBN 2-246-64371-6)
  • 2004 - Dictionnaire amoureux de la Russie (ill. Catherine Dubreuil), Paris, Plon, coll. « Dictionnaire amoureux », 857 p. (ISBN 2-259-19517-2)
  • 2005 - Sentiment indien, Paris, Grasset, (ISBN 2-246-68341-6)
  • 2005 - Rome, photographies de Ferrante Ferranti, éd. Philippe Rey (ISBN 2-84876-020-6)
  • 2006 - Jérémie ! Jérémie ! (Sur les traces d'Alexandre Dumas), Paris, Grasset (ISBN 2-246-69531-7)
  • 2006 - Sicile, photographies de Ferrante Ferranti, Paris, Imprimerie nationale, coll. « Voyages et Découvertes », (ISBN 2-7427-6357-0)
  • 2007 - L'Art de raconter, Paris, Grasset (ISBN 2-246-71931-3)
  • 2007 - Place Rouge, Paris, Grasset (ISBN 978-2-246-72911-2)
  • 2008 - Dictionnaire amoureux de l’Italie (ill. Alain Bouldouyre), Paris, Plon, coll. « Dictionnaire amoureux », 2 vol. 755 et 843 p. (ISBN 978-2-259-20948-9)
  • 2009 - Ramon, Paris, Grasset. (ISBN 978-2-246-73941-8)Prix François-Mauriac de la région Aquitaine, grand prix Jean-Giono
  • 2010 - Avec Tolstoï, Paris, Grasset, à l'occasion du centenaire de la mort de l'écrivain.
  • 2010 - Villa Médicis, photographies Ferrante Ferranti, Paris, éd. Philippe Rey (ISBN 978-2-84876-168-8)
  • 2011 - Pise 1951, Paris, Grasset (ISBN 978-2-246-77671-0)
  • 2012 - Transsibérien, Paris, Grasset (ISBN 978-2-2467-8937-6)
  • 2013 - Dictionnaire amoureux de Stendhal, Paris, Plon (ISBN 978-2-259-21094-2)
  • 2014 - On a sauvé le monde, Paris, Grasset (ISBN 978-2-246-80465-9)
  • 2015 - Amants d’Apollon. L’Homosexualité dans la culture, Paris, Grasset (ISBN 978-2-246-85506-4)
  • 2015 - Le Piéton de Rome, portrait souvenir, Paris, éd. Philippe Rey (ISBN 978-2848764573)
  • 2016 - Correspondance indiscrète, Paris, Grasset (ISBN 978-2-246-85883-6)
  • 2016 - avec Ferrante Ferranti, Adieu, Palmyre, Paris, éd. Philippe Rey (ISBN 978-2848765204)
  • 2017 - La Société du mystère, Paris, Grasset (ISBN 978-2-246-86313-7)
  • 2017 - avec Ferrante Ferranti, Le Radeau de la Gorgone. Promenades en Sicile, Paris, éd. Philippe Rey (ISBN 978-2-84876-628-7)

Adaptation au théâtre[modifier | modifier le code]

Cesare Capitani adapte le roman La Course à l'abîme au théâtre et nomme la pièce Moi Caravage[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Édouard Launet, « Du père à l’épée », Libération, .
  2. "verstorben am 17. Mai 1985 - Paris 15, 75 Paris, 33 rue Olivier de Serres, Hôpital Saint Michel" en ligne
  3. http://rhe.ish-lyon.cnrs.fr/?q=agregsecondaire_laureats&nom=&annee_op=%3D&annee%5Bvalue%5D=1955&annee%5Bmin%5D=&annee%5Bmax%5D=&periode=All&concours=10&items_per_page=10.
  4. a et b Notice biographique sur le site de l'Académie française.
  5. Dodik Jégou et Christophe Penot, La Maison internationale des poètes et des écrivains, Éditions Cristel, Saint-Malo, 2002, 57 p. (ISBN 2-84421-023-6)
  6. Étienne de Montety, « Dominique Fernandez reçu sous la Coupole », Le Figaro, 14 décembre 2007.
  7. Ce qui n'est pas exact. On peut, par exemple, citer Jean Cocteau qui fut élu à l'Académie française en 1955.
  8. L'Arbre jusqu'aux racines : psychanalyse et création, éditions Grasset, 1972.
  9. http://www.parismatch.com/Chroniques/Catherine-Schwaab/Ah-le-bel-Italien-dans-Moi-Caravage-526381

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de la littérature française
  • Portail LGBT
  • Portail de l'Académie française