Debru

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Debru est un des mots basques désignant le « Diable ». En dehors de l'optique chrétienne, où il est aussi le symbole de la misère où conduit l'arrogance, c'est un génie de caractère tyrannique qui séquestre les âmes. Il revêt parfois une apparence humaine ou bien celle du serpent (Sugaar), du bouc (Aker), du taureau rouge (Zezengorri), etc.

Le Paradis perdu

En tant que génie particulier, l'une de ses fonctions consiste à susciter chez l'homme de mauvais comportements vis-à-vis de son prochain, afin qu'il lui porte quelques préjudices, tant dans sa personne que dans ses biens. Il est fréquemment représenté sous forme d'une statue d'aspect humain, au pied de saint Michel. Une fois cependant, il a été représenté sous les traits féminins dans l'une des statues de l'église d'Elkano (Navarre).

Étymologie[modifier | modifier le code]

Debru signifie « diable » en basque. Le suffixe a désigne l'article : debrua se traduit donc par « le diable ». Autres appellations : Etsai, Tusuri (en Soule).

Note[modifier | modifier le code]

Il n'existe pas de genre (masculin, féminin) dans la langue basque et toutes les lettres se prononcent. Il n'y a donc pas d'association comme pour le français où QUI se prononce KI.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Portail de la mythologie basque
  • Portail des créatures et animaux légendaires
  • Portail des Pyrénées
  • Portail de la Navarre
  • Portail des Pyrénées-Atlantiques