Désignation de Gould

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La désignation de Gould des étoiles est similaire à la désignation de Flamsteed dans le sens où les étoiles sont numérotées dans chaque constellation dans l'ordre croissant d'ascension droite. Chaque étoile reçoit un numéro (commençant à 1), suivi par " G. " (ou parfois directement suivi par un "G" sans espace), puis par le génitif latin de la constellation où elle se situe. Voir liste des constellations pour une liste des 88 constellations modernes et les formes au génitif de leurs noms.

Les numéros furent assignés en fonction des positions des étoiles pour l'époque 1875.0, et au cours du temps ces positions sont affectées par la précession des équinoxes[1]. A cause des mouvements propres des étoiles, certaines étoiles peuvent apparaitre maintenant dans le désordre.

Les désignations de Gould sont apparues pour la première fois dans Uranometria Argentina[2],[3], un catalogue publié en 1879 par Benjamin Apthorp Gould[4]. Beaucoup de ces désignations sont devenues désuètes, bien que pour beaucoup d'étoiles australes relativement brillantes (qui sont trop au sud pour porter une désignation de Flamsteed), la numérotation de Gould reste encore une désignation simple, disponible sans se référer à des numéros de catalogue complexes.

Liste des constellations contenant des étoiles portant une désignation de Gould[modifier | modifier le code]

La catalogue de Gould contient 66 constellations (certaines d'entre elle sont partiellement ou complètement couvertes par de numéros de Flamsteed) :

33 constellations qui contiennent des numéros de Flamsteed et de Gould[modifier | modifier le code]

33 constellations qui contiennent uniquement des numéros de Gould[modifier | modifier le code]

30 Doradus et 47 Tucanae sont des numéros de Bode et non des numéros de Gould.

Étoiles connues principalement par leur désignation de Gould[modifier | modifier le code]

Beaucoup d'entre elles sont listées dans l'index croisé de Kostjuk[5], avec leurs numéros de Gould fournis en tant que numéros de Flamsteed. A partir de cet index croisé, les désignations sont accessibles dans d'autres sources, dont SIMBAD. Beaucoup d'étoiles appelées habituellement par leur désignation de Gould sont des étoiles proches.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Astronomical Epoch » [archive du ] (consulté le 16 juillet 2010)
  2. « URANOMETRIA ARGENTINA » [archive du ] (consulté le 8 mai 2012)
  3. « Uranometria Argentina catalog of bright southern stars (Gould, 1879) » (consulté le 8 mai 2012)
  4. « Gould, Benjamin Apthorp » (consulté le 16 juillet 2010)
  5. Kostjuk, N.D. HD-DM-GC-HR-HIP-Bayer-Flamsteed Cross Index, 2002, http://cdsarc.u-strasbg.fr/viz-bin/Cat?IV/27A (accessed 2006/12/26)
  • Portail de l’astronomie