Démographie du département des Ardennes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La démographie des Ardennes est caractérisée par une faible densité, une population vieillissante en forte régression depuis quelques décennies.

Évolution démographique du département des Ardennes[modifier | modifier le code]

Les deux tableaux démographiques ci-dessous représentent, le premier, celui du détail de l'évolution démographique du département des Ardennes de 1793 à 2007 tandis que le second retrace les grandes dates de l'évolution démographique du département pendant la période contemporaine.

L'évolution démographique du département des Ardennes en chiffres[modifier | modifier le code]

Tableau no 1 : L'évolution démographique de 1793 à 2013

Évolution de la population
1793 1800 1806 1821 1826 1831 1836 1841 1846
247 612246 925259 795266 985281 624290 622306 861319 167326 823
1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891
331 296322 138329 111326 864320 217326 782333 675332 759324 923
1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946
318 865315 589317 505318 896277 811297 448293 746288 632245 335
1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2013
280 490300 247309 380309 306302 338296 357290 130284 749280 907
(Sources : Base de données Insee[1])

Graphique de l'évolution démographique de 1793 à 2013

Les grandes dates de l'évolution démographique du département des Ardennes pendant la période contemporaine[modifier | modifier le code]

Tableau no 2 : Les grandes dates de l'évolution démographique du département des Ardennes pendant la période contemporaine

Évolution démographique
1801 1851 1881 1911 1921 1926 1946 1968 1999
246 925331 296333 675318 896277 811297 448245 335309 380290 130
2007 2013 - - - - - - -
284 749[2]280 907-------


Chaque année mentionnée dans le tableau ci-dessus indique les grandes dates de l'histoire démographique du département des Ardennes dans la période contemporaine qui va du début du XIXe siècle jusqu'au siècle actuel.

  • 1801 : minimum démographique pour le département dans tout le XIXe siècle.
  • 1851 : premier pic démographique du département atteint pendant la Seconde République.
  • 1881 : maximum démographique pour le département dans toute la période contemporaine.
  • 1911 : maximum démographique pour le département dans tout le XXe siècle mais il est loin du record démographique de 1881.
  • 1921 : à la suite de la Première Guerre mondiale, le département enregistre sa deuxième plus forte baisse démographique jamais enregistrée dans toute la période contemporaine avec - 41 085 habitants entre 1911 et 1921.
  • 1946 : chiffre de population le plus bas jamais enregistré dans toute la période contemporaine - c'est-à-dire depuis 1801. C'est également dans cette période que le département enregistre sa plus forte chute démographique avec - 43 297 habitants entre 1936 et 1946.
  • 1962 : le département repasse au-dessus des 300 000 habitants, chiffre qui n'avait pas été atteint depuis le lendemain de la Première Guerre mondiale.
  • 1968 : maximum démographique atteint depuis 1921.
  • 1975 : début de la chute démographique.
  • 2007 : depuis le début du XXIe siècle, le département continue d'enregistrer une baisse démographique, entamée sans interruption depuis 1975.

Population par divisions administratives[modifier | modifier le code]

Arrondissements[modifier | modifier le code]

Les superficies des arrondissements[modifier | modifier le code]

Le département des Ardennes est subdivisé en quatre arrondissements depuis 1942[N 1] et s'étend sur une surface totale de 5 229 km².

Parmi ces quatre arrondissements, celui de Charleville-Mézières est de loin le plus étendu avec 1 825 km² où il occupe plus du tiers de la superficie du département avec 35 %. Il s'étend sur toute la partie nord-ouest du département et doit cette importante superficie à l’annexion de l’ancien arrondissement de Rocroi qui a été supprimé par la loi Poincaré de 1926.

Il est suivi par l’arrondissement de Vouziers qui, avec une surface de 1 412 km², occupe un peu plus du quart de la superficie du département avec 27 %. Il est situé dans la partie sud-est du département.

L’arrondissement de Rethel qui englobe la partie sud-ouest du département ardennais se classe au troisième rang s’étendant sur 1 200 km², ce qui représente un peu plus du cinquième de l’espace départemental avec 22,9 %.

Enfin, l'arrondissement de Sedan qui en est le plus petit des quatre par sa superficie s’étend sur la partie nord-est du département sur une superficie de 792 km² et occupe tout juste le sixième de la superficie départementale avec 15,1 %. À titre de comparaison, il est deux fois moins étendu que l’arrondissement de Charleville-Mézières.


Tableau des arrondissements et de leur superficie

(Classement par ordre de superficie)

ARRONDISSEMENT Superficie Proportion dans le département
Charleville-Mézières 1 825 km². 35 %.
Vouziers 1 412 km². 27 %.
Rethel 1 200 km². 22,9 %.
Sedan 792 km². 15,1 %.

La population des arrondissements en 2007[modifier | modifier le code]

La population se concentre principalement dans la partie septentrionale du département des Ardennes, le long de la vallée de la Meuse et près de la zone frontalière avec la Belgique. Elle est regroupée dans les deux arrondissements les plus peuplés du département représentés par les arrondissements de Charleville-Mézières et de Sedan, qui rassemblent 79,7 % de la population départementale, soit 227 058 habitants en 2007 sur 284 749 habitants que compte les Ardennes à cette date. En d'autres termes, les 4/5e de la population du département des Ardennes sont concentrés dans sa partie septentrionale.

L'arrondissement de Charleville-Mézières est de loin de plus peuplé des quatre arrondissements ardennais regroupant à lui-seul 58 % de la population totale du département en 2007.

L'arrondissement de Sedan concentre 21,7 % de la population départementale en 2007, soit plus d’un cinquième des habitants alors qu’il est le plus petit arrondissement par sa superficie.

Quant aux deux autres arrondissements, situés dans la partie méridionale du département et s’étendant sur la moitié de la surface départementale avec 2 612 km², ils ne rassemblent que 20,3 % de la population départementale. L'arrondissement de Rethel représente 12,4 % de la population départementale en 2007 alors que celui de Vouziers seulement 7,9 %. Ces deux derniers arrondissements ont une population cumulée inférieure à celle du seul arrondissement de Sedan, pourtant de beaucoup le moins étendu des quatre arrondissements ardennais.

Tableau démographique des arrondissements du département des Ardennes

(Classement par ordre de population)

Arrondissement Population
2007
Population
1999
variation
2007/1999
Superficie en km²
Densité
hab./km2
Charleville-Mézières 165 034 171 608 en diminution  3,8 % 1825 90
Sedan 62 024 62 096 en diminution  0,1 % 792 78
Rethel 35 331 33 951 en augmentation  4,1 % 1200 29
Vouziers 22 360 22 475 en diminution  0,5 % 1412 16


La situation démographique actuelle des arrondissements du département des Ardennes découle d'un net clivage qui s'est creusé entre les arrondissements industriels et urbains du nord et les arrondissements ruraux du sud qui n'a fait que de se renforcer depuis le lendemain de la Seconde Guerre mondiale jusqu’à l’aube du XXIe siècle où, depuis, la tendance semble s’inverser au profit des arrondissements méridionaux, du moins pour celui de Rethel qui profite dorénavant du rayonnement urbain de la grande métropole régionale rémoise distante d’une trentaine de kilomètres à l’ouest.

La population du département[modifier | modifier le code]

Les Ardennes sont un département à faible densité de population. En effet, on compte 290 000 habitants environ lors du dernier recensement (1999). Le chef-lieu, Charleville-Mézières compte 50 000 habitants intra muros et près de 74 000 habitants en agglomération. C'est un conglomérat relativement jeune (1966) de plusieurs villes (Charleville, Mézières, Mohon, Montcy-Saint-Pierre, Le Theux (déjà au préalable incorporée à Mézières) et Étion). Sedan est la deuxième ville du département avec près 20 000 habitants et près de 33 000 habitants pour l'agglomération). Rethel se classe troisième agglomération avec près de 11 000 habitants, dont un peu moins de 9 000 intra-muros. Revin (environ 8 000 habitants), Givet (7 000), Nouzonville (6 500) Vouziers (4 200), et Fumay (4 000) forment les autres agglomérations notables du département. La répartition démographique du département se caractérise par une partie sud désertique, avec seulement deux agglomérations, Rethel et Vouziers, et la partie nord beaucoup plus peuplée, avec Charleville-Mézières et Sedan. La majeure partie de la population se concentre sur les rives de la Meuse.

Le taux de natalité de la population ardennaise s'établit à un niveau supérieur à la moyenne nationale, avec un solde naturel de plus de 1 000 naissances par an, mais également avec un déficit démographique de plus de 1 000 habitants par an. Il s'agit donc d'une population vieillissante, les jeunes préférant partir pour des raisons économiques. Ainsi le département dispose d'un nombre honorable de jeunes de 0 à 20 ans, mais a contrario de peu de 20-30 ans. Cette saignée est sans doute due au manque d'emplois, notamment dans les domaines industriel et tertiaire, et à la faiblesse du tissu universitaire dans le département.

L'activité de la population ardennaise est marquée par une forte part dans l'industrie (près d'un quart de la population active), ainsi que dans l'agriculture. Les deux seuls pôles urbains sont Charleville-Mézières et Sedan qui regroupent à elles seules près d'un tiers de la population ardennaise.

La vallée de la Meuse est encore à l'heure actuelle une région importante du département de par son importance industrielle, et de par sa population.

Évolution démographique du département entre 1872 et 2005 (source:INSEE)

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Sources et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Portail des Ardennes
  • Portail de la démographie