Costanzo Angelini

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Costanzo Angelini
1801 - Autoportrait[1], Pinacoteca di Belle Arti di Napol[2]
Naissance
Décès
(à 92 ans)
Naples
Activités
Peintre, graveur, écrivain

Costanzo Angelini, né le à Santa Giusta, et mort le à Naples, est un peintre, graveur et écrivain italien.

Artiste néoclassique, il a vécu en permanence à Naples à partir de 1790. C'était un peintre de cour. À partir de 1813, il est surintendant du musée archéologique national de Naples. Il était considéré comme l'un des meilleurs portraitistes italiens du début du XIXe siècle[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Costanzo Angelini est né le 22 octobre 1760 à Santa Giusta[4], (une frazione d'Amatrice à l'époque dans la province de L'Aquila), de Francesco et Francesca de Laurentis. Installé à Rome dès son plus jeune âge pour étudier la littérature, il se consacre à la peinture en fréquentant l'atelier de Marco Caprinozzi, élève de Pietro Bianchi, de l'école Carracci. Plus tard, il fréquente l'Académie de Saint-Luc et est disciple de Domenico Corvi[5].

En 1790, il s'installe à Naples où il épouse Mariangela Rega et a six enfants[5], dont Tito Angelini. Il est chargé de concevoir les vases grecs de la collection du ministre anglais Sir William Hamilton, chez Ferdinand IV de Bourbon ; plus tard, le marquis de Vivenzio[6] le chargea de concevoir sa riche collection de vases, mais il ne put remplir cet engagement en raison des soulèvements de 1799[3]. Il a d'abord enseigné à l'Académie de Dessin, à la Manifattura a San Carlo alle Mortelle, puis à la Real Fabbrica della Porcellana à Capodimonte. En 1808, il est nommé auditeur de l'Imprimerie Royale et trésorier de l'Ecole de Dessin ; dans les deux années suivantes, il est nommé professeur de l'École de Dessin à l'Académie Royale des Beaux-Arts. En 1812, il est nommé directeur de l'école de gravure. Il se consacre intensément à l'enseignement de la littérature, inspiré principalement par l'esthétique néoclassique. Il est devenu une figure clé dans l'éducation des jeunes artistes du Sud. Parmi ses élèves, on compte les peintres Filippo Balbi, Domenico Caldara, Federico Maldarelli, Giuseppe Mancinelli, Vincenzo Marinelli, Vincenzo Morani et Floriano Pietrocola. À partir de 1813, il fut surintendant de la restauration des peintures du Musée Bourbon. Il mourut à Naples le 22 juin 1853 à l'âge de quatre-vingt-treize ans[7], fut inhumé dans l'église de l'Arche du Siège de Porto[3].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Peinture[modifier | modifier le code]

Dessin[modifier | modifier le code]

Estampe[modifier | modifier le code]

Publication[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Portail de la peinture
  • Portail de la gravure et de l'estampe
  • Portail de l’Italie