Climat d'Ille-et-Vilaine

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche
Le château de Vitré sous la neige.

L'Ille-et-Vilaine a un climat océanique franc à légèrement altéré de type Cfb selon la classification de Köppen)[1]. Les hauteurs annuelles de précipitations sont inférieures à 700 mm. Les hivers sont humides et en moyenne doux. Les étés sont relativement secs, modérément chauds et ensoleillés. Le département bénéficie d’environ 1 850 heures d’ensoleillement chaque année. Mais il se divise en quatre zones climatiques[réf. nécessaire] :

  • le littoral doux (de Roz-sur-Couesnon à Saint-Briac-sur-Mer) : doux, mais venté avec des étés clément[réf. nécessaire]s ;
  • le sud de l’arrondissement de Saint-Malo : climat médian, à dominante océanique[réf. nécessaire] ;
  • l’intérieur de l’est (de l’ancien arrondissement de Fougères jusqu’au pays de Brocéliande ainsi que la partie ouest de la Vilaine) : hivers plus frais, été plus chauds, pluies modérées[réf. nécessaire] ;
  • le sud-est du département (du pays de Vitré jusqu’à Redon) : étés relativement chauds et ensoleillés[2].

L'influence continentale, due à un relatif éloignement des côtes, entraîne une augmentation de l'amplitude thermique comparativement à l'ouest de la Bretagne[réf. nécessaire]. Ce phénomène se traduit par des extrêmes plus marqués (−15 °C le 19 janvier 1985 et 39,5 °C le 5 août 2003 à la station de Rennes Saint-Jacques).

Relevés Rennes 1961-1990[3]
Mois Janv Fév Mars Avr Mai Juin Juil Août Sept Oct Nov Déc Année
Températures maximales moyennes (°C) 8,0 9,1 11,8 14,3 17,8 21,2 23,7 23,2 21,1 16,7 11,5 8,7 15,6
Températures moyennes (°C) 5,1 5,7 7,6 9,8 13,0 16,2 18,3 18,0 16,1 12,5 8,2 5,9 11,4
Températures minimales moyennes (°C) 2,1 2,4 3,5 5,3 8,2 11,1 13,0 12,8 11,1 8,3 4,8 3,0 7,1
Hauteur moyenne des précipitations (mm) 61,5 51,6 49,5 44,3 58,1 45,4 43,5 46,7 55,9 65,5 67,6 68,4 657,9
Heures d'ensoleillement (moyenne 1999 - 2007) 67,8 81,3 131,2 162,4 182,6 222,0 214,6 204,1 185,4 111,8 88,9 74,0 1726,1
Villas de Dinard.
Place de la Mairie à Rennes.

Catastrophes naturelles[modifier | modifier le code]

Le département a dû faire face à différentes catastrophes naturelles :

  • des sécheresses : dans les mémoires, on retiendra notamment la sécheresse de 1976, où les employés de l'usine de chaussures Noël commençaient leur journée à 5h du matin pour la terminer à 13h30[4]. Et bien entendu la canicule de 2003, où pour la première fois des températures de 40 °C furent observées[5], ce qui n'avait jamais été mesuré en Bretagne.
  • des orages estivaux violents : comme ceux du 22 août 2011[6] et du 16 juillet 2003 où 76 mm d'eau par mètre carré ont été relevés, ce qui a provoqué des inondations et des dégâts notables dus aux grêlons et aux rafales de vents[7] et enfin celui du 27 juillet 2012, avec l'inondation d'une grande surface et la chute de température de 10 degrés en une heure[8].
  • des tempêtes : comme la tempête du 15 octobre 1987 ou la tempête Lothar le 26 décembre 1999, qui a mis à terre de nombreux arbres dans le secteur de Fougères notamment[9].
  • des inondations : comme la crue du 25 octobre 1966, où la Vilaine est montée à une cote maximale de 2,7 m[10]. Avec la création en 1982 du barrage de Haute-Vilaine, en amont sur la Vilaine, la ville ne connait presque plus de phénomènes d'inondations, mais est toutefois concernée par un Plan de prévention des risques d'inondations.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Portail de la météorologie
  • Portail d’Ille-et-Vilaine‎