Claude Fyot de Mimeure

Un article de Wikipedia, l'encyclopedie libre.
Sauter a la navigation Sauter a la recherche

Claude Fyot de Mimeure
Titre Marquis de Mimeure
Autres titres Sire de Vaugimois, Genlis et Huchey
Allégeance Royaume de France
Autres fonctions Conseiller laïc au parlement de Bourgogne
homme de lettres
Biographie
Dynastie Fyot
Nom de naissance Claude Philibert Marie Casimir Fyot de Mimeure
Naissance
Dijon
Décès (à 82 ans)
Dijon
Père Claude Fyot de Mimeure
Mère Olympe Bernard de Sassenay
Conjoint Anne Fromentier de Rouvres
Enfants Claude Philibert Fyot de Mimeure

Claude Philibert Marie Casimir Fyot de Mimeure, né le , à Dijon, et mort le (à 82 ans), dans cette même ville, est un aristocrate, juriste et homme de lettres français[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Fyot, de son vrai nom, Claude Philibert Marie Casimir Fyot de Mimeure, appartient à la branche des marquis de Mimeure de la maison bourguignonne des Fyot, entrée en possession dudit marquisat, vers 1720, par le mariage d'Anne Valon, sœur héritière de Jacques Louis de Valon (1659-1719), 1er marquis de Mimeure, lieutenant général du roi et académicien, à Anselme Bernard Fyot, sire de Vaugimois[2].

Il est né le , à Dijon, de Claude Fyot (1734-1790), 4e marquis de Mimeure, et d'Olympe Bernard (née en 1732), fille du marquis de Sassenay.
Il est le frère cadet de Nicole Judith Pauline (1756-1852), mariée, en 1780, à Christophe Claude Marie de Chaillot (1748-1823), marquis de Chaillot[3].

Le , Claude Fyot est reçu conseiller laïc au parlement de Bourgogne[4].

En 1789, il fait partie des gentilshommes faisant procuration à l'assemblée de la noblesse pour l'élection de députés aux Etats généraux[5].
L'année suivante, tandis que les révolutionnaires font rage, Claude Fyot, Claude Bernard, marquis de Sassenay, et un autre compagnon se réfugient, à Rouvres, chez le sieur Fromentin, métayer de la famille de Sassenay, afin d'y organiser leur émigration[6].
En 1792, la quasi-totalité de ses biens sont saisis et vendus comme biens nationaux[7]. De retour en Bourgogne, il épouse, le , Marie-Anne Fromentin, la fille du métayer de Rouvres, de laquelle il a Claude Philibert (1801-1874)[6].

Il consacre le reste de sa vie à l'écriture ainsi qu'à l'étude de l'histoire et de l'architecture de Dijon et de ses alentours.

Il meurt le , dans sa ville natale de Dijon, et son fils Claude hérite le titre, devenu honorifique, de marquis de Mimeure[3].
Celui-ci trépasse, à son tour, en 1874, sans postérité, faisant passer ses possessions et son titre à sa petite cousine, Joséphine Jeanne Baptiste Olympe de Chaillot (1788-1869), qui les transmet, en 1811, par son mariage, avec François Joseph Thérèse Rodolphe de Buyer (1782-1865), maître de forges, à la famille de Buyer[8].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • 1817 : À la mémoire de Jean-Baptiste René Languet, religieux à la chartreuse de Dijon, mort vicaire de Saint-Michel, le 9 mai 1817
  • 1817 : Notice sur la ville de Dijon, ses environs et quelques autres villes de l'ancienne Bourgogne..., imprimerie Gaulard-Marin, à Dijon.
  • 1822 : Itinéraire descriptif de la ville de Dijon et d'autres villes environnantes, à l'usage des voyageurs
  • année n.d. : Glanures en Bourgogne, ou recueil topographique et littéraire relatif à cette ancienne province, faisant suite à la notice sur Dijon, imprimerie Deis, à Besançon.
  • 1829 : Glanures. N° 2. Le Parfait broyeur de la rue du Secret. Billets. Énigme.
  • 1829 : Requête des pauvres de la rue d'Apchon

Dessin et peinture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « roglo.eu » (consulté le 5 septembre 2011)
  2. Éric Thiou, Dictionnaire des titres et des terres titrées en France sous l'Ancien Régime, Versailles, Mémoires et documents, 2007, p. 167.
  3. a et b Juigné Raoul (de), Fatras généalogiques, Dijon, 1881.
  4. A. S. des Marches, Dardelet, Histoire du parlement de Bourgogne de 1733 à 1799, J. Dejussieu, 1851, p. 159.
  5. Barthélemy Edouard (de), La Roque Louis (de), Catalogue des gentilshommes de Bourgogne, Bresse, Bugey, Valromey et de la principauté de Dombes, qui ont pris part ou envoyé leur procuration aux assemblées de la noblesse, pour l'élection des députés aux États généraux de 1789, A. Aubry, Paris, 1862.
  6. a et b Beaucarnot, Jean-Louis, Trésor et secrets de la généalogie, éditions Jean-Claude Lattès, Paris, 1998.
  7. Histoire du château de Mimeure, sur le site officiel de la commune
  8. La Roque Louis (de), Bulletin héraldique de la France, Paris, 1894.
  9. Dessins de Claude Fyot, sur la base Joconde du ministère de la Culture