Château de Montalet (Molières-sur-Cèze)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pour les articles homonymes, voir Château de Montalet.
 Ne doit pas être confondu avec Château de Montalet (Issou).
Cet article est une ébauche concernant les châteaux de France et le Gard.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Château de Montalet
Début construction Moyen Âge
Protection inscrits monument historique le 25 juillet 1997[1]
Coordonnées 44° 15′ 57″ Nord, 4° 10′ 20″ Est
Pays  France
Région Occitanie
Département Gard
Commune Molières-sur-Cèze

Géolocalisation sur la carte : Gard

Géolocalisation sur la carte : Languedoc-Roussillon

Géolocalisation sur la carte : France

Le château de Montalet est un château situé sur la commune de Molières-sur-Cèze, dans le département du Gard et en région Occitanie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Montalet a été construit au Moyen Âge sur un promontoire surplombant le vallée de la Cèze. Il culmine à 275 m en bordure de l'ancien village minier de Molières-sur-Cèze. On suppose qu’il servait de lieu de surveillance entre la voie Régordane et l’accès à la vallée de l’Ardèche.

Des actes en latin de 1199 et 1202 nous apprennent que les premiers occupants sont appelés Montalet. La deuxième dynastie établie en 1386 sont les Berard, connus pour avoir occupé des fonctions importantes, commandant des mousquetaires du roi, colonel de régiments, commandant de compagnies, chevalier et commandeur de l'ordre de Malte. Ils furent baron d'Alais et de Montalet.

Une restauration est active depuis 1984, et progresse régulièrement.

Architecture[modifier | modifier le code]

Les remparts du château étaient flanqués de sept tours. La forme au sol représente l’aile d’un oiseau. L’entrée dans le donjon se fait à travers une barbacane qui met l’assaillant plusieurs fois sous le feu des maîtres des lieux.

Sa superficie est très proche d’un hectare. Le partage de 1248 entre les frères Arnault et Bertrand de Montalet mentionne plusieurs habitations, tours, portes, chemin carrossable et conforte la présence d’un village dans l’enceinte du château.

Hélas le temps et les hommes ont mis à mal les constructions, il subsiste aujourd’hui la salle du seigneur (ses appartements), la salle à grains (la réserve du château), la salle d'honneur, la salle de réception (anciennement la salle de garde), le donjon et la citerne. Le château, son enceinte et l'habitat de Montalet sont inscrits à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du 25 juillet 1997[1].

Campagne de restauration[modifier | modifier le code]

Des chantiers de restauration permettent, à Pâques et en été, aux membres de l’Association pour la Sauvegarde du Château de Montalet de transmettre un savoir-faire. Ces jeunes viennent du monde entier par l’intermédiaire de R.E.M.P.A.R.T. (Union REMPART, 1 rue des Guillemites – 75004 Paris). Les différents ateliers proposés lors du stage sont limités aux alentours de 12 bénévoles pour 5 encadrants. Tous les premiers samedi du mois, le château accueille entre 20 et 25 personnes. Les journées sont de plus en plus efficaces car les techniques de restauration sont maintenant maîtrisées par ces habitués. Il faut ajouter aussi tous les jeudis une équipe de taille de pierre entre 6 et 8 personnes devenues des spécialistes du layage. Durant l’hiver un atelier de confection de vitraux pour les fenêtres du donjon. Depuis de nombreuses années l’association s’entoure des établissements scolaires tels que l’école des mines d’Alès, pour l’étude du sentier géologique et des fermes de la salle des blasons, le lycée technique de la Salle d’Alès avec des interventions régulières de différentes sections BTS, BAC technologiques et professionnels pour le déblaiement de ruines, transport de matériaux, confection de dalle ferraillée et réalisation de l’éclairage de diverses pièces. Pour terminer, le lycée Frédéric Mistral de Nîmes intervient sur la section taille de pierre pour la restauration des fenêtres à meneaux.

Visite[modifier | modifier le code]

Le château est ouvert à la visite. Un sentier botanique et un sentier géologique, balisés, permettent d'y accéder : ils utilisent le PR7 du PDIPR (plan départemental des itinéraires de petites randonnées) du Gard. L'accès au château se fait aussi par Saint-Ambroix, à pied ou en VTT.

Chaque été depuis 1995, une fête médiévale est organisée le deuxième dimanche d'août.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


  • Portail des châteaux de France
  • Portail des monuments historiques français
  • Portail du Gard