Centre hospitalier spécialisé de Jury

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pour les articles homonymes, voir Jury (homonymie).

Centre hospitalier spécialisé de Jury

La chapelle du centre hospitalier spécialisé de Jury.
Présentation
Coordonnées 49° 04′ 14″ nord, 6° 15′ 15″ est
Pays  France
Ville Jury
Adresse Route d'Ars-Laquenexy
57245 Jury
Fondation
Site web http://www.ch-jury.fr
Services
Nombre de lits 349
Spécialité(s) Psychiatrie, addictologie

Géolocalisation sur la carte : Moselle

Le centre hospitalier spécialisé de Jury, dit « CHS de Jury », est un hôpital psychiatrique implanté à Jury, en Moselle.

Situé à environ 10 kilomètres de Metz[1], il est le principal établissement de soins psychiatriques en Moselle. Il dispose d'une antenne locale à Thionville et d'une autre à Lorquin.

Il est « l'un des éléments fondamentaux de la réorganisation de la santé mentale en Moselle »[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Construction et inauguration[modifier | modifier le code]

La construction du centre hospitalier débute en mars 1969. Le terrain militaire de Jury est en cours de déboisement. La première réunion du conseil de surveillance a lieu le à la préfecture de la Moselle, à Metz. Entre 1970 et 1972 a lieu un concours ouvert aux futurs infirmiers du centre en formation dans les établissements du département. Le Centre Psychothérapeutique de Jury est ouvert le [3]. C'est un hôpital constituant comme un village, en dehors de la ville, avec sept cent cinquante lits sur une soixantaine d'hectares boisés. A l'intérieur du terrain, 7 kilomètres de voies goudronnées sont été nécessaires[4].

Années 1970, 1980 et 1990[modifier | modifier le code]

En 1976 est construite une petite chapelle au sein de l'établissement.

Depuis 2000[modifier | modifier le code]

En 2018, un mouvement social au sein de l'hôpital fait état de tensions dues au manque de personnel et à la baisse des dotations publiques[5].

Soins[modifier | modifier le code]

Le centre hospitalier a récemment développé la médiation thérapeutique[6].

Il a aussi développé le projet « Airmes » (Ateliers intersectoriels de rééducations, médiations et espace social) en proposant aux patients des ateliers d'art thérapie, d'esthétique, de relaxation, de peinture, d'art graphique, d'informatique et de lecture [7].

Il propose des soins pour l'autisme[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [1]
  2. « L’hôpital de Jury entre dans un triangle psychiatrique », Le Républicain Lorrain,‎ (lire en ligne).
  3. « CH de Jury » (consulté en 2014)
  4. « Hôpitaux psychiatriques : trop de lits inoccupés », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. « Jury : malaise dans les rangs des personnels soignants », Le Républicain Lorrain,‎ (lire en ligne).
  6. « CHS de Jury : On ne doit plus agir entre nos murs », Le Républicain Lorrain,‎ (lire en ligne).
  7. « CHS de Jury : quand la mirabelle devient le fruit de la confiance en soi », Le Républicain Lorrain,‎ (lire en ligne)
  8. « Un foyer de 24 places pour les adultes autistes en 2014 », Le Républicain Lorrain,‎ (lire en ligne)

Annexes[modifier | modifier le code]

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de la Moselle
  • Portail de Metz
  • Portail de l’autisme
  • Portail de la médecine
  • Portail des soins infirmiers