Bibliographie sur la sémiologie de l'art

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bibliographie de sémiologie de l'art.

Structuralisme[modifier | modifier le code]

L'approche structuraliste du langage de l'art trouve son origine dans la linguistique de Ferdinand de Saussure et dans l'anthropologie structurale de Claude Lévi-Strauss.

  • Roland Barthes (1915-1980)
  • Gérard Genette (1930-), L'Œuvre de l'art, vol. 1 : « immanence et transcendance » (1994), vol. 2 : « la relation esthétique » (1997)

Esthétique analytique[modifier | modifier le code]

La philosophie analytique se confond au départ avec une philosophie du langage, et développe une approche originale de l'art (notamment contemporain) à partir de catégories linguistiques telles que la métaphore ou le jeu de langage.

  • Ludwig Wittgenstein (1889-1951)
    • Investigations philosophiques, 1949
    • Leçons et conversations sur l'esthétique, la psychologie et la croyance religieuse, trad. fr. Gallimard 1992
  • Nelson Goodman (1906-1998), Langages de l'art, 1968
  • John Searle (1932-), Sens et expression, ch. IV : « La métaphore », 1982
  • Umberto Eco (1932-)[1]
    • Lector in fabula ou la Coopération interprétative dans les textes narratifs, 1979
    • Sémiotique et philosophie du langage, 1984
    • Les Limites de l'interprétation, 1990
  • Umberto Eco (dir.), Histoire de la beauté, Flammarion, 2004

Herméneutique[modifier | modifier le code]

  • Martin Heidegger (1889-1976)[2]
    • « L'origine de l'œuvre d'art » (dans Chemins qui ne mènent nulle part), 1950
    • Acheminement vers la parole, 1959, trad. fr. Gallimard 1976
    • Approche de Hölderlin, 1962
  • Mikhaïl Bakhtine (1895-1975), L'œuvre de François Rabelais et la culture populaire au Moyen Âge et sous la Renaissance, 1965
  • Hans-Georg Gadamer (1900-2002)
    • Vérité et Méthode, 1960, trad. fr. Seuil, 1996
    • L'art de comprendre. Écrits I : herméneutique et tradition philosophique, trad. fr. Aubier, 1982
  • Maurice Blanchot (1907-2003)
    • L'espace littéraire, 1955
  • Paul Ricœur (1913-2005)[3]
    • La métaphore vive, 1975
    • Du texte à l'action. Essais d'herméneutique II, 1986
  • Hans Robert Jauss (1921-1997)
    • Pour une esthétique de la réception, trad. fr. Gallimard 1975
    • Pour une herméneutique littéraire, trad. fr. Gallimard 1988
  • Jacques Derrida (1930-2004)
    • L'écriture et la différence (1967)
    • La dissémination (1972)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe : Sémiologie.
Article connexe : Herméneutique.
Article connexe : Sémiologie de la musique.
Article connexe : Bibliographie d'esthétique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Umberto Eco s'inspire à la fois de la philosophie analytique et du structuralisme dans sa sémiologie de l'art. Il reprend aussi la tradition herméneutique qu'il critique.
  2. Martin Heidegger est sans doute le fondateur de l'herméneutique de l'art. Cette approche sera rangée dans la catégorie « philosophie continentale », par opposition polémique avec la « philosophie analytique ». On peut voir comme précurseur de l'herméneutique heideggerienne les deux livres Herméneutique (trad. fr. Le Cerf, 1987) et Esthétique (trad. fr. Le Cerf, 2004) du philosophe et théologien Friedrich Schleiermacher.
  3. Paul Ricœur est également un grand lecteur des philosophes autrichiens et anglo-saxons, comme par exemple Ludwig Wittgenstein et Max Black.
  • Portail des arts
  • Portail de la linguistique
  • Portail des langues