Beissat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Beissat

L'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Beissat, et ses deux croix.
Administration
Pays  France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Creuse
Arrondissement Aubusson
Canton Auzances
Intercommunalité Communauté de communes Haute-Corrèze Communauté
Maire
Mandat
Gérard Rougier
2014-2020
Code postal 23260
Code commune 23019
Démographie
Population
municipale
25 hab. (2016 )
Densité 1,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 46′ 21″ nord, 2° 16′ 50″ est
Altitude Min. 690 m
Max. 886 m
Superficie 14,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

Beissat

Géolocalisation sur la carte : Creuse

Beissat

Géolocalisation sur la carte : France

Beissat

Géolocalisation sur la carte : France

Beissat

Beissat est une commune française située dans le département de la Creuse, en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

La vallée de la Rozeille en amont du bourg de Beissat.

Dans le quart sud-est du département de la Creuse, dans le parc naturel régional de Millevaches en Limousin, la commune de Beissat s'étend sur 14,49 km2. Elle est arrosée par la Rozeille et ses affluents, ainsi que par le ruisseau de la Gratte. Un kilomètre et demi en aval du bourg, la Rozeille est retenue au niveau du barrage de Beissat, situé sur la commune de Magnat-l'Étrange.

L'altitude minimale, 690 mètres, se trouve localisée à l'extrême nord, là où le ruisseau de la Gratte quitte la commune et entre sur celle de Magnat-l'Étrange. L'altitude maximale avec 886 mètres est située au sud-ouest, au puy de la Croix Louis[1].

En bordure de la route départementale (RD) 25, le bourg de Beissat est situé, en distances orthodromiques, vingt-deux kilomètres au sud-sud-est d'Aubusson.

La commune est également desservie par la RD 29 au sud-est.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Beissat est limitrophe de quatre autres communes. Au nord-est, le territoire communal n'est éloigné que de 300 mètres de celui de Saint-Agnant-près-Crocq.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Région[modifier | modifier le code]

Beissat se situe en région Nouvelle-Aquitaine depuis 2016, celle-ci ayant remplacé les trois régions Aquitaine, Limousin — dont faisait partie la Creuse — et Poitou-Charentes.

Département[modifier | modifier le code]

Le département a été créé à la Révolution française, le en application de la loi du , essentiellement à partir de l'ancienne province de la Marche. Ses habitants sont appelés les Creusois.

Les conseillers départementaux sont élus dans le cadre des cantons pour une durée de six ans. Dans la Creuse, de 1973 à 2015, il y avait 27 cantons et donc 27 conseillers généraux. Depuis 2015, le nombre de cantons a baissé à 15, chacun d'entre eux élisant deux conseillers départementaux (une femme et un homme). Ces derniers élisent en leur sein le président du conseil départemental de la Creuse. Depuis 2015, c'est Valérie Simonet, conseillère départementale du canton d'Auzances, qui en est la présidente.

La commune[modifier | modifier le code]

À l'issue des élections municipales de mars et avril 2014, Gérard Rougier a été réélu maire de la commune par le nouveau conseil municipal.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
mars 2001 En cours Gérard Rougier DVG Retraité

Lors du second tour de l'élection présidentielle de 2007, la commune a affiché la plus forte participation de tout le département de la Creuse avec un taux supérieur à 95 %. Il convient néanmoins de préciser que les listes électorales ne comptaient que 42 inscrits.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[3].

En 2016, la commune comptait 25 habitants[Note 1], en diminution de 26,47 % par rapport à 2011 (Creuse : -2,5 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
515389500526901522518502472
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
439438436450438423448436431
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
408337279211192161170145130
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
1109475624131333425
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Avec moins de deux habitants au km², il s'agit de la commune la moins densément peuplée du département.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul du XIIIe siècle[6].
  • Devant l'église, deux croix ont été érigées, l'une en pierre à côté du portail[7] et l'autre métallique, quelques mètres devant la façade occidentale[8].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Patrimoine oral[modifier | modifier le code]

Accès aux enregistrements réalisés sur la commune,sur le site des archives de l'IEO Lemosin

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  • Portail de la Creuse
  • Portail des communes de France