Australopithecus bahrelghazali

Australopithecus bahrelghazali - Wikipédia

Australopithecus bahrelghazali

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Wikipédia:Lecture d'une taxobox
Comment lire une taxobox
Australopithecus
bahrelghazali
Classification classique
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Ordre Primates
Famille Hominidae
Sous-famille Homininae
Genre Australopithecus
Nom binominal
Australopithecus bahrelghazali
Brunet et al., 1996
Parcourez la biologie sur Wikipédia :

Australopithecus bahrelghazali (Michel Brunet 1995) est une espèce fossile d'hominidés appartenant au genre Australopithecus.

Le fossile du spécimen surnommé Abel, (en hommage au géologue Abel Brillanceau disparu au Cameroun) consiste en un fragment de mandibule retrouvé au Tchad à Bahr el Ghazal (fleuve des gazelles) près de Koro Toro, par l'équipe franco-tchadienne de Michel Brunet. Cette espèce peut être datée entre 3,5 et 3,0 millions d'années et est par conséquent contemporaine d'Australopithecus afarensis.

La mandibule a conservé une incisive, deux canines et les quatre prémolaires. Les dents sont très robustes et rappellent celles des Australopithèques de l'Hafar dont elles se distinguent par la forme de la symphyse mentonnière et par l'existence de trois racines pour les prémolaires au lieu de deux.

Australopithecus bahrelghazali appartiendrait à une lignée évolutive distincte de celle d'Australopithecus afarensis. Ce qui n'aurait rien de surprenant si on tient compte du fait que la distance géographique entre Tchad et Hafar est de 2 500 km.

Reconstruction du milieu

Il s'agit du premier Australopithèque retrouvé à l'ouest de la vallée du Rift. Le fossile provient d'une sablière peu stabilisée qui appartient à une série sédimentaire d'origine fluvio-lacustre. Au cours de la sédimentation des phases d'évaporation se sont produites dans les périodes sèches.

La faune associée comprend des poissons-chats de grande taille, des tortues terrestres et aquatiques et des crocodiles au museau allongé.

Parmi les mammifères : un hippopotame, un éléphant, un rhinocéros, un hipparion et un sivatherium (girafe au corps massif, au cou court et aux cornes gigantesques) outre de nombreuses espèces d'antilopes et de suidés.

La présence d'espèces aquatiques, terrestres et amphibies, typiques de la brousse et de la savane, fait penser que les os se sont déposés sur les rivages d'un grand lac, prédécesseur du lac Tchad, entouré d'un milieu analogue.

Bibliographie

1. Brunet, Michel, Beauvilain, Alain, Coppens, Yves, Heintz, Emile, Moutaye, Aladji H.E., et David Pilbeam (en). 1995 « The first australopithecine 2,500 kilometres west of the Rift Valley (Chad) ».Nature 378: 273-275.

2.Brunet, M., A. Beauvilain, Y. Coppens, E. Heintz, A.H.E. Moutaye, et D. Pilbeam. 1996. « Australopithecus bahrelghazali, une nouvelle espèce d'Hominidé ancien de la région de Koro Toro (Tchad) ». In Comptes-rendus des séances de l'Académie des Sciences, vol. 322, pp. 907-913.

3. Schwartz, Jeffrey H., et Ian Tattersal. 2005 « The Human Fossil Record », vol.4: « Craniodental Morphology of Early Hominids (Genra Australopithecus, Paranthropus, Orrorin) and Overview ». John Wiley and Sons, New Jersey.

Voir aussi

v · d · m
Liste d'espèces d'hominines (voir également « évolution des hominines »)
Sahelanthropus tchadensis (Toumaï) • Orrorin tugenensis (Millenium Ancestor)
Ardipithèques : A. kadabbaA. ramidus
Australopithèques et Paranthropes : A. afarensis (Lucy, Selam) • A. africanusA. anamensisA. bahrelghazali (Abel) • A. garhiP. aethiopicusP. boiseiP. robustus
Kenyanthropus platyops
Homo : H. antecessorH. habilisH. rudolfensisH. rhodesiensisH. georgicusH. cepranensisH. erectusH. ergasterH. heidelbergensis (Homme de Tautavel) • H. neanderthalensisH. floresiensisH. sapiens (Homme de Cro-Magnon)

  • Portail de la Préhistoire
  • Portail de la paléontologie
  • Portail du Tchad et bassin tchadien
© Copyright Wikipedia authors - The articles gathered in this document are under the GFDL licence.
http://www.gnu.org/copyleft/fdl.html